Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 24
· Avraham · CursedBy_Dstars
13209 membres inscrits

Montréal: 17 mai 06:31:00
Paris: 17 mai 12:31:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'ensommeillée / Rimer avec Apollinaire vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Jean-Baptiste Cilio Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
315 poèmes Liste
6846 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
11 mai
  Publié: 10 mai à 05:28
Modifié:  10 mai à 06:53 par Jean-Baptiste Cilio
Citer vertical_align_bottom

 

L’ensommeillée

Du port félin de sa robe
Dans l’ombre violine
Et des reflets de ses yeux d’or
Sur le velours cousu en panneaux
Ne saillait qu’une épaule

Et, souriant comme les anges,
Tantôt chantait sitôt riait
Puis disant son plaisir de s’appeler France
Elle murmurait de ses charmantes lèvres rouges
L’amour insensé qu’elle avait pour la France.

L’épaule avancée montrait son rond
Si doux sur le vieux Récamier
Qu’on avait laissé nu.

Puis son charme s’endormit à minuit…

Le noir l’emporta sur la violine
Les paupières voilèrent l’or
Et sur l’oreiller rond
Seules quelques boucles
Des cheveux d’or.
Ses rêves échevelèrent ses boucles.

Elle, là, très belle,
Légère, qu’on ne pouvait qu’aimer.

La nuit étoilée, s’accumulaient ses espoirs énormes
Et se cabraient ses rêves de mondes nouveaux
Mettant en ébullition son fier cerveau.

Elle rêvait d’amour et jamais les machines
De la possession ne crevaient la blanche écume
Qui la découvrait si belle.
Elle oubliait sa peur.

Dachstein, 4 mai – Wingen-sur-Moder 10 mai 2022


 

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
364 poèmes Liste
6626 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 10 mai à 10:07 Citer vertical_align_bottom

Bravo tu t'en tires bien, j'ai essayé mais trop compliqué pour moi

Amitiés
Yvon

  YD
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
13362 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 10 mai à 10:26 Citer vertical_align_bottom

Superbe JB, les tournures sont soignées, c'est un plaisir de lecture

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
539 poèmes Liste
10949 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 10 mai à 11:09 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir JB,

Que de légèreté dans ce texte - avec de belles images avec ça.

Catherine

 
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
228 poèmes Liste
2099 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 10 mai à 12:25 Citer vertical_align_bottom

Belle réussite mon voisin
Avec des yeux et des boucles d'or, elle doit être "chère" au cœur de celui qui la contemple... dans son sommeil de plomb

  SHElene
Colin Escot


"Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou" Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
105 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 10 mai à 17:49 Citer vertical_align_bottom

C'est très réussi bravo. C'est inspiré d'un poème d'Apollinaire en particulier ?

  Colin Escot
cro
Impossible d'afficher l'image
Un poète est comme un architectect, il met en perspective le fond par la forme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
67 commentaires
Membre depuis
7 août 2015
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 11 mai à 10:19 Citer vertical_align_bottom

Bravo

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
3263 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 11 mai à 15:16
Modifié:  11 mai à 15:26 par Cidnos
Citer vertical_align_bottom

J'ai beaucoup aimé
Une histoire de féminité que vous avez sue nous raconter.
Bonne journée
Cidnos

 
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Tirons-les d'abord vers le haut ; la compréhension suivra plus tard... ou pas... — Salt And. Pepper (1832-1972)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
1024 commentaires
Membre depuis
17 mai 2021
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 11 mai à 22:16 Citer vertical_align_bottom

Peut mieux faire... Mais bon, quand même pour l'encourager à persévérer sur la voie abrupte de l'excellence…



X.

  Je me pense poète, donc je suis… une formation continue en français…
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
310 poèmes Liste
19375 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 13 mai à 16:02 Citer vertical_align_bottom

Les rimes ne sont pas évidentes ici à reprendre je trouve, donc chapeau mon mignon artiste

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
544 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
17 mai
  Publié: Aujourd'hui à 05:00 Citer vertical_align_bottom

Selon moi, c'est un exercice parfaitement réussi.
On y trouve toute la modernité de la poésie du cher Guillaume, que ce soit sur la forme, sur l'utilisation libre de la rime ( ou pas ), sur la métrique saccadée, sur la nouveauté des images ( annonce du surréalisme à venir ? ). Avec une petite dose de "nuit rhénane". Cette femme, aux si belles couleurs, est-ce Marie Laurencin ?
Bravo ami Jean-Baptiste, brillant Poète !
Filiquier

  TF
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 168
Réponses: 10
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0333] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.