Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 11
13194 membres inscrits

Montréal: 27 juin 22:18:20
Paris: 28 juin 04:18:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le jour se lève vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
548 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 17 mai à 05:16
Modifié:  29 mai à 04:15 par Filiquier
Citer vertical_align_bottom

Comme une barque soudain désamarrée
Glissant sur des eaux mornes
Le jour se lève et vise le couchant

Tout s'affaire d'un coup
De pétarades en cascades
D'une pluie d'accessoires
Encombrant les avenues

Ces bruits montent dans le ciel
Qui s'enfume bien vite
D'un oxyde assassin

Quelques arbres maigres mal habillés
Allongent leurs moignons
Sur des pelouses bien rasées

Déballant leur trop plein de savoirs
Sur de multiples écrans
Les bavards à cor à cri déroulent leur débâcle

Quelque part déjà un crime se prépare

  TF
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
666 poèmes Liste
27567 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 17 mai à 07:34 Citer vertical_align_bottom

Alors il vaut mieux retenir la nuit.
Bien des jours sont ainsi, c'est la raison pour laquelle, je me lève à 2 heures du matin pour respirer l'air calme et frais surtout ces jours ci.
Bien amicalement ODE

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4047 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
9 juin
  Publié: 17 mai à 09:16 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Filiquier...Très beau titre ( détourné) pour un poème qui sonde les abymes...et les abysses. Réussi pour la "chair" et les termes (en sobriété, ce qui donne de la force), quand bien même cet afflux de particules qui empoisonnent une planète qui n'a plus pour nom le "bleu", et forcément, par voies de conséquences toutes les faims et misères et guerres qu'elles engendrent. Economique ou armées. Pollution aussi des faits relatés "en surface", des "faits" sans importance déballés jusqu'au ridicule et à l'outrance...e qui n'ont pas même le don de nous faire un peu "sourire"...(l'humour se casse idem)...
Amitiés....
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
223 poèmes Liste
13395 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 18 mai à 08:03 Citer vertical_align_bottom

Les mots pour le dire...

Voilà des images qui appuient là où ça fait mal, comme tu sais le faire Filiquier...

Et la chute, prometteuse de pire...

Contente de t'avoir lu, même dans ce registre !

Amicales pensées vers toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
548 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 29 mai à 04:14 Citer vertical_align_bottom

Merci infiniment à vous trois, pour votre bienveillance.

Je serai absent pendant un mois, hors de toute connexion internet.
Je vous retrouverai en juillet.
Avec toute mon amitié.

Filiquier

  TF
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
996 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 5 juin à 12:55 Citer vertical_align_bottom

Le jour se lève sur la force de vos mots glissant sur les larmes du couchant. Merci. Amitié.

 
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
548 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 15 juin à 04:53 Citer vertical_align_bottom

Très belle phrase qui résume bien tout le sens du poème.
Merci infiniment.
Amitiés.
Filiquier

  TF
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 155
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0267] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.