Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 91
Invisible : 0
Total : 91
13207 membres inscrits

Montréal: 27 sept 00:04:01
Paris: 27 sept 06:04:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Islam instinctif vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
CursedBy_Dstars


Toucher Terre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
42 commentaires
Membre depuis
21 mars
Dernière connexion
17 août
  Publié: 18 mai à 16:01 Citer vertical_align_bottom

Islam instinctif :

D’où me viennent mes valeurs ?
Ce sont celles de l’islam, ce n’est pas un leurre.
Pourtant je ne connais rien aux vertus islamiques
C’est comme si je savais jouer à la guitare électrique
Sans jamais avoir écouté de Rock classique.


C’est instinctif, court dans le sang et mise
Sur le bien, le mal et toutes les zones grises
Pour me guider telle l’étoile du Nord,
Avec les ailes des anges qui se croisent les unes avec les autres,
Pour me faire barrage à chaque fois que je danse près du bord.


Il y a une boussole en nous tous,
Et tout un royaume invisible qui nous pousse
A marcher droit, à faire le bien…
Mais que faire quand s’en mêlent les bas-instincts ?
Quand on veut que, dans le couple, on partouze ?
Ou quand on est si ivre que sur notre montre le 1 se lit un 12 ?


J’ai tellement de questions…
Va-t-il falloir que je m’invente ma propre religion ?
Car je sais que ce n’est pas comme ça que ça marche.
L’islam n’a pas de mauvaises herbes que, à notre guise, on arrache.
La soumission – nous-y revoilà – est la seule clé :
Le sacrifice et le don de soi complet.


Mais puisqu’on est sincère dans ce cul-de-sac,
Je ne suis pas prête pour le moment,
Même si depuis l’enfance, j’envie aux chrétiennes leur vie de couvent,
Le droit chemin, la chasteté à présent me donnent le trac, /
Car j’explose et me jette sur une proie,
La couche, la mords et la bats…


Et je refuse d’être la voilée qui dandine ses fesses
Sur l’avenue des allumeuses,
Comme une nonne qui boit le vin de messe
Et s’en va se faire caresser les formes sinueuses.


Aidez-moi à y voir plus clair mon Dieu.
Pas à travers de gros livres poussiéreux,
Mais de l’immensité de votre être céleste
A la petitesse de mon être terrestre.


Je fais table rase de tout et contemple la terre.
Et reprends mon éducation de l’époque du primaire.
J’ai juste peur d’être dégoûtée
De ce que l’homme a fait du sacré
Et qu’il n’y ait plus rien qui me retienne
Si je perds la foi et que la ruse du malin
Me fasse sauter d’une falaise aux embruns marins.
Qu’à cela ne tienne,
Je me sentirais proche du divin,
Même si ça signerait la fin.


L’enfer n’est pas écrit à ceux
Qui sont partis vous chercher mon Dieu.


En plus de mes lectures enfantines,
Je vivrais dans l’attente de signes,
Comme une ado avec sa marguerite au clair de lune,
A laquelle elle arrache les pétales une à une :
M’aimez-vous Dieu ? Ne m’aimez-vous pas ?
Et dans ce champ de fleurs,
Le seigneur me répondra.
Car tout guerrier de la foi
Ne peut qu’être vainqueur
Malgré les rires moqueurs
De ceux qui n’ont pas peur.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11700 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 2 juin à 04:30 Citer vertical_align_bottom

bonjour CURS, à moins que tu préfères CURSE, pour l'appartenance féminine.
M’aimez-vous Dieu ? Ne m’aimez-vous pas ?
(j'ai mis longtemps pour accepter que les questions de cet ordre ne veulent rien dire, une mère, une vraie bien sûr, ne peut pas répondre à ces doutes, elle les vit)
Et dans ce champ de fleurs,
(de toutes ces apparences, ce qui est le plus important, ce sont les réactivités qui en naissent)
Le seigneur me répondra.
(si tu es curieuse, connais-tu la parabole du vélo ?)
Car tout guerrier de la foi
Ne peut qu’être vainqueur
Malgré les rires moqueurs
De ceux qui n’ont pas peur.
(vouloir expliquer les motivations et les certitudes, ne sert à rien à qui ne veut pas se rendre en disponibilité d'écouter)
accepterais-tu que nous représentions,
toi comme architecte,
moi comme designer.
l'amour est une question d'un besoin de présence.
je peux me tromper, je ressens en toi, une telle curiosité.
SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 158
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0172] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.