Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 36
· Jean-Claude
13194 membres inscrits

Montréal: 27 juin 23:25:57
Paris: 28 juin 05:25:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Retendez les ressorts vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1]
Avraham
Impossible d'afficher l'image
Chaule aime Aaron
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
17 juin 2020
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 21 juin à 02:46
Modifié:  21 juin à 05:41 par Avraham
Citer vertical_align_bottom

De la montre Difor*, se retend le ressort ;
Se remoud le grain au moulin à manivelle ;
L’ancien bouquin descend du grenier et ressort
Au moment où le sol, enfin, se dénivelle.

La haie se redresse après le remembrement ;
Les champs retrouvent leurs petits lopins de terre ;
Les chevaux de nouveau galopent librement
Dans les droites allées pavées du monastère.

Des ceps ont repoussé sur les monts arasés ;
La mer se rouvre et ses eaux revoient passer l’Homme
Suivi en cohorte des peuples écrasés
Qui avaient égaré du bonheur le diplôme.

Les bras se tendent vers les froids réapparus ;
Les cheveux reçoivent plus de neige légère
Qui avait déserté sans avoir comparu
Devant un tribunal hostile à « l’étrangère. »

Les pas ralentissent sous le commandement
Du temps qui ne finit pas de faire le compte
Du vieillard en conflit avec le rendement
Impossible à lire dans une livre de conte.

L’air est retraversé par les chants merveilleux
Trop lourds à porter par une onde saturée
Qui se chargeait auprès des cieux qui veillent eux
Aux sons harmonieux inscrits dans la durée ;

Les litanies sacrées rassemblées par le vent
Sont redistribuées avec parcimonie
Et l’ouïe épurée des nonnes du couvent
Les gardent mais en ont-elles l’hégémonie ?

Les souliers referrés saluent les godillots
Sur les sentiers brouillés de ronces, d’aubépines
En portant pantalons, chemises et maillots,
Frêles boucliers face aux griffes des épines.

L’abri nain de jardin a remplacé la tour ;
La Jeanne relave son linge à la rivière ;
La charrette à foin a fait hier son retour
Et revient dans le champ de Jean de l’épervière.

L’abonné a donné son téléphone à Phil
Qu’il a refilé à cet idiot de Jacques ;
Une habile araignée vient de tisser son fil
Et file recoudre le plafond des baraques

Au milieu fendillé dû à l’explosion
De l’aimable ampoule léchée par la bougie
Dont la flamme jaune a vu son éclosion
Renaître en même temps que la bûche rougie.

La montre au poignet a encore du ressort ;
Retourne le moulin à grains sa manivelle ;
L’ancien bouquin descend du grenier et ressort
Au moment où tout tremble : ah ! La belle nouvelle !

* Vieille marque d’horlogerie

 
Page : [1] :: Réponses non permises

 

 



Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 34
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0196] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.