Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 36
· Jean-Claude
13194 membres inscrits

Montréal: 27 juin 23:26:37
Paris: 28 juin 05:26:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Douceur touchée vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
856 poèmes Liste
3270 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 21 juin à 11:28
Modifié:  23 juin à 00:40 par Catwoman
Citer vertical_align_bottom

D O U C E U R T O U C H É E



Lenteur en mouvement où l'instant se décompose au suspendu du temps,
Une naissance dans le seul arrêt d'une seconde sans retour
Sur l'autre seconde à venir au déroulé des insatiables ressorts,
Et la vie entre les deux comme un vide comptée et supplémentaire,
Simple intervalle chevauché au sans-murmure de l'heure,
Une austère aiguille à sa juste immobilité trompeuse
Se donnant le pouvoir du saut suivant et sans magie,
Au déplacement du ralenti de ses éternités incantatoires.


Alors l'œil écoute le sacré du mouvement au toucher de son regard,
S'alanguit dans l'alliance des mêmes attentes présagées,
Allonge le décompte invariable et voulu de sa langueur,
S'enivre d'une inexorable étrangeté à l'écriture des avenirs complémentaires,
Sur le semblant hachuré d'une répétition invente des prolongements respirables,
Sur le très court d'un espace mesure le final de son émotion,
Consomme le silence semblable comme une ancienne drogue
Et toujours dans le plus profond de son rêve éveillé,
Sur le plus long chemin d'un temps inventé,
Scelle à sa paupière ouverte tout le démesuré de sa nourrissante vision
Dans l'enrichissement de son extase.


Communion des partages aux fragmentations de l'avance du mouvement,
Solitude dans l'avidité du seul désir des vaines espérances,
Tout un flot de paroles sur le trop court d'une étrange question
Buvant le premier langage de l'homme et la naissance de sa grandeur,
Le premier mystère et son premier désespoir,
Premier chant de l'esprit pénétrant l'inconnu,
Commencement du dieu dans la transparence des prières sensibles
Et l'éternelle et vaine quête au quotidien des lèvres récitantes
Buvant le sang des jours.


Semence des amours déchiffrant la vieillesse des enfances mémorables,
Toute l'éternité lue dans l'espace intermédiaire d'une respiration d'aiguille,
Tout un monde capturé et atteint sur le volage d'un regard invisible
Et la seule métamorphose trompeuse du songe défaisant l'essentiel du temps
Sur le plus profond de sa douceur touchée.



Extrait de "Si sensibles syllabes" dans "LES PREDICALES"

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 48
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0204] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.