Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 23
· Mijae'te
13199 membres inscrits

Montréal: 11 août 17:32:12
Paris: 11 août 23:32:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Abeausir vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Egregius


"Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité." Jean Cocteau
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
3 commentaires
Membre depuis
8 novembre 2019
Dernière connexion
8 août
  Publié: 3 août à 11:25
Modifié:  3 août à 12:23 par Egregius
Citer vertical_align_bottom

S'abeausissent les Cieux,
Les vers ablués d'une écriture fine,
Par prodige s'aime Dieu,
Derrière la fumée, une tessiture digne,
L'âme prodigue ses vœux,
Céleste adulé, d'une esquisse sublime,
S'anoblissent l'air bleu,
Les rêves parfumés d'une exquise lubie,
La flore brille près d'eux,
Et l'être salue les purs esprits d'une rime,
Paroles libres et preuses,
Préceptes parus de mûrs génies uniques,
Par l'or vif, précieux,
Célèbre parure des sûrs prestiges d'une vie,
Vois l'homme dire ces lieux,
L'éther, la dune née du récit d'une cime,
L'arôme lie les deux,
Révèle par plume les justes plaisirs d'une mine,
Alors prient les pieux,
Et les azurs des lunes s'expriment, furtifs.

  La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents. Kong Fuzi
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 97
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0182] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.