Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 46
· Jean-Louis
Équipe de gestion
· Maschoune
13662 membres inscrits

Montréal: 29 jan 03:31:00
Paris: 29 jan 09:31:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères Janvier 2022 - Tais-toi :: Le droit du sang Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
2045 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 14 jan à 13:44 Citer     Aller en bas de page


Le droit du sang


Aujourd’hui, aura-t-elle le droit
De dire tout simplement :
« Je ne peux pas ! »

Pourra-t-elle juste respecter
Sa chair qui hurle au vent mauvais ?
Noyer son linge du sang amer
D’un mal qui la ronge toute entière.

Ça n’est plus un tabou
De dire « Je ne tiens pas debout »
De crier sa colère de ne pas être née
Avec un corps parfait

Car au fond de son ventre
Berceau d’humanité
Le diable a lacéré
Son plaisir d’être Femme

Chaque mois dans le secret
De son corps bâillonné
A germé la souffrance
De ses rêves avortés

Mère heureuse
Ou femme libérée,
Le sera-t-elle jamais ?




*Le 13 janvier, l’endométriose a été unanimement reconnue comme affection longue durée à l’Assemblée nationale. Une avancée pour des millions de femmes, qui ont longtemps souffert dans l’indifférence générale.

  SHElene
Origami
Impossible d'afficher l'image
Ecrire ce que l'on pense...mais pense t on ce que l'on écrit ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2014
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 14 jan à 23:53 Citer     Aller en bas de page

Bonjour SHElene

Merci pour ce partage
Un poème fort avec des mots qui font mouche.
J'espère qu'aucun homme ne restera insensible à ces mots.
Amicalement
Origami

 
Jean-Baptiste Cilio Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
6734 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 15 jan à 02:07 Citer     Aller en bas de page

Ce texte est vraiment poignant en ce qu’il rend palpable la douleur, physique et psychologique.

Je sais, en la côtoyant, combien c’est lourd à porter, à vivre, surtout au milieu de ceux qui n’en savent rien, voire feignent de l’ignorer.

Pour le décret, enfin, il vaut mieux tard que jamais.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
174 poèmes Liste
3947 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 15 jan à 02:47
Modifié:  15 jan à 03:00 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Je n'aurais pas dit mieux que les réponses déjà données...Mais les décrets c'est long, c'est lent, c'est comme le reste de tous les dossiers et demandes en instance qui encombrent les ministères et attendent parution au J.O (Journal officiel de la R.) qui se fait aussi tarder. Pour être de formation juriste, je connais ce qui est plus qu'un pb, jamais résolu dans l'irrésolu (on parlait de "désordre" justement).
Sous tes lignes, SHElene, je ne peux qu'entendre une immense détresse si vraie, si tangible que tout en dedans, ça hurle sans un cri...jusqu'au point d'interrogation qui tape comme un poing sur la table des indifférences.
Amitiés...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
13276 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 15 jan à 04:17 Citer     Aller en bas de page

L'histoire nous montre encore une fois que la souffrance des femmes est peu considérée, comme si elle était un sujet tabou... Le "sois belle et tais-toi" a des racines solides et ses branches sont toujours vivantes...

Alors certes aujourd'hui on a fait un pas en avant... mais il était temps non ? Et il en reste encore à faire... Peut-être faudrait-il se décider à chausser des bottes de 7 lieues pour avancer vraiment...

Merci SHElene d'avoir parlé pour celles qui souffrent d'endométriose

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
816 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 16 jan à 06:36 Citer     Aller en bas de page

Un texte poignard, merci. Amicalement.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
353 poèmes Liste
6429 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 17 jan à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Un poème fort - la connaissance médicale avance lentement, Nous sommes encore loin d'avoir vaincu toutes les souffrances.



Yvon

  YD
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
303 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 17 jan à 15:15 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce cri du cœur. Fort belle écriture chez vous, j'aime m'attarder à vous lire.
Amitiés

 
Sol_M


« Le poème - cette hésitation prolongée entre le son et le sens ». Paul Valéry
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
448 commentaires
Membre depuis
29 août 2019
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 18 jan à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Lu et approuvé....
Léo

  Leo du 85
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
2045 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 23 jan à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Merci Origami. Homme comme Femme d'ailleurs, difficile de se mettre à la place de celles qui sont affectées et de savoir placer le curseur de la douleur.

Merci JB, un sujet tabou pour beaucoup de femmes à qui l'on a transmis que la douleur était naturelle et que d'en parler n'avait donc pas de sens. Je ne sais si nos mères en souffraient ou si c'est un mal nouveau que l'imagerie et l'IRM concrétisent. Ecrire sur les silences du corps, ça me connaît...

Riaga, merci pour ton regard averti, bien entendu, ça ne sont que les prémices d'un changement qui permettra peut-être aux femmes de demain de ne pas être dans l'errance médicale. Se rendre compte que l'on n'est pas seule (et pas dingue ou trop sensible) c'est déjà psychologiquement réparateur.
Pour ton ressenti sur mon texte, tu y es 100 pourcent. J'ai écrit d'un jet, sans mesurer la charge d'émotion ou de colère qui l'habitait, et toi, tu mets tout cela en lumière en quelques mots. Merci beaucoup.

Parfaitement Maschoune, le "Sois belle et tais-toi" ne t'a pas échappé. Au moins aujourd'hui, les femmes trouvent l'information pour interpeller leurs médecins et faire bouger les lignes. Merci pour tes mots

Dominique merci. Plume saignante oui..;

Merci Yvon, il y a des maux plus lucratifs aussi...

Cyrille, merci de le soutenir. Prends tout ton temps surtout

Merci Léo, et tu ne t'en tamponnes pas

  SHElene
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 169
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0341] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.