Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 9
· joycebardawil
13229 membres inscrits

Montréal: 31 jan 18:58:58
Paris: 1er févr 00:58:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le cœur couronné vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 21 jan à 22:50
Modifié:  21 jan à 23:06 par Le Poète Untel
Citer vertical_align_bottom



À la Yogini au cœur d’or

___


Du Sahasrara jusque dans le Cœur,
Il n’y a qu’un pas à franchir sans peur ;
C’est là que l’âme élira sa demeure,
Avant que le corps ne périsse et meure.

Mais il faut d’abord trancher tous les nœuds
Pour réaliser le but de nos vœux,
Libérer l’esprit et s’ouvrir à l’Être,
Et dans la clarté vaincre le paraître.

La première des roues tourne au coccyx,
Et au-dessus d’elle il y en a six ;
Le premier des nœuds se noue dans le centre
Du chakra racine au fond du bas-ventre.

Perçant plus haut le deuxième chakra,
En ondulant tel un vivant cobra,
S’enflamme soudain un pilier d’ivresse
Dressé dans le feu pur de la déesse ;

L’escalade jamais ne s’interrompt
Et poursuit son élan toujours plus prompt,
Dans un prélude à l’ultime sagesse,
Puis vers le chakra du dessus se presse ;

La flamme embrase maintenant le cœur,
Là où s’apaise un temps l’antique peur,
Et perce alors la quatrième porte,
Qui le deuxième nœud d’un coup emporte.

S’ouvre alors le lieu de la création,
Où luit le trésor de l’intuition,
Quand s’exaltent les sublimes poètes,
Qui sont également de grands ascètes,

Faisant au dernier nœud l’ultime adieu
Pour enfin percer la porte des dieux,
Là où brille le troisième œil lui-même,
Par où éclot la vision d’or suprême.

Puis s’élève alors sans guide l’esprit,
Quand oubliant tout ce qu’il a appris,
Il devient roi et maître du vieux monde,
En exaltant sa couronne à la ronde.

Du Sahasrara jusque dans le Cœur,
Il n’y a qu’un pas à franchir sans peur ;
C’est là que notre âme trône à demeure,
Avant que le corps ne périsse et meure.


  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
Marco

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
60 commentaires
Membre depuis
28 décembre 2022
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 02:02 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Untel le poète, un merveilleux itinéraire, ce nœud vers l'intuition puis l'âme immortelle m'ont fasciné, merci

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 22 jan à 04:55 Citer vertical_align_bottom

Ce, certainement, très beau poème yogique, n'appelle que ce commentaire peu amène de ma part : chakra un peu quand même !

Je ne suis qu'un immonde matérialiste, je le reconnais humblement. Je peine déjà assez à être petit poète quand il me faut sortir des rails pesants de la réalité.

Ma yogini préférée, quant à elle, a beaucoup apprécié. Mais elle sait des choses que je ne sais pas.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
2227 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 08:37 Citer vertical_align_bottom

Bienvenue Poète Untel et merci pour cette inspiration qui inonde le cœur et l'esprit.
Il est des couvre-chefs qui se prêtent merveilleusement à la poésie, celui aux 1000 pétales me fait de l'œil dans la vitrine de mes aspirations (parce qu'avec un bonnet, franchement, j'ai une tête d'œuf )

Au plaisir de vous lire!

  SHElene
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 11:09 Citer vertical_align_bottom

Citation de Marco
Bonjour Untel le poète, un merveilleux itinéraire, ce nœud vers l'intuition puis l'âme immortelle m'ont fasciné, merci



Bonjour, Marco, et merci pour votre commentaire.

La fascination, ça peut aller, mais gare à l'illumination, elle pourrait vous aveugler. Et qui vous a dit que l'âme immortelle existait ? Le savez-vous d'expérience ? Puisque vous n'êtes pas encore mort, que je sache.

Mais peut-être existe-t-elle, après tout, et qu'elle aurait même un poids :

Le poids de l'âme

___

Citation de JB
Ce, certainement, très beau poème yogique, n'appelle que ce commentaire peu amène de ma part : chakra un peu quand même !

Je ne suis qu'un immonde matérialiste, je le reconnais humblement. Je peine déjà assez à être petit poète quand il me faut sortir des rails pesants de la réalité.

Ma yogini préférée, quant à elle, a beaucoup apprécié. Mais elle sait des choses que je ne sais pas.



Vous avez bien raison, chaque rat a son chat, ou chaque chat son rat, comme vous voudrez. Vive la liberté !

Je peine déjà assez à être petit poète quand il me faut sortir des rails pesants de la réalité.

Restez sur les rails, mais changez de train, c'est tout, et ne vous compliquez pas la vie, il est déjà suffisant d'être poète, comme vous dites. Mais prenez un train léger, ça vous enlèvera un poids.

___

Citation de SHElene
Bienvenue Poète Untel et merci pour cette inspiration qui inonde le cœur et l'esprit.
Il est des couvre-chefs qui se prêtent merveilleusement à la poésie, celui aux 1000 pétales me fait de l'œil dans la vitrine de mes aspirations (parce qu'avec un bonnet, franchement, j'ai une tête d'œuf )

Au plaisir de vous lire!



Merci pour la bienvenue, SHElene.

merci pour cette inspiration qui inonde le cœur et l'esprit.

Votre cœur et votre esprit prennent donc l'eau ? Il faut y voir avant de vous noyer.

celui aux 1000 pétales me fait de l'œil dans la vitrine de mes aspirations

Gare aux illusions, les spirituelles sont les plus assassines, vous pourriez y passer mille fois... Aïe !

parce qu'avec un bonnet, franchement, j'ai une tête d'œuf

Méfiez-vous des intuitions morbides, tout de même, et n'allez pas la manger, surtout si vous êtes végétalienne, vous pourriez bien ne pas la digérer.



  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 23 jan à 03:18 Citer vertical_align_bottom

Citation de SHElene
avec un bonnet, franchement, j'ai une tête d'œuf



Décidément, l’œuf ne te convient pas du tout… œuf corse. 😊

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 23 jan à 18:44 Citer vertical_align_bottom

Votre accent anglais est terrible, j'ai failli ne pas vous comprendre.

  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 124
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0247] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.