Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 18
· joycebardawil
13229 membres inscrits

Montréal: 31 jan 19:07:26
Paris: 1er févr 01:07:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pater noster personnel vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 22 jan à 19:49
Modifié:  22 jan à 20:07 par In Poésie
Citer vertical_align_bottom

 



Pater noster personnel *

Mon père
qui es partout
et peut-être pas aux cieux...

Je ne sais pas ton nom,
ni si tu es saint
ou sainte.
Ou peut-être les deux ?


Ton règne, vois-tu,
ça fait un bout de temps
que je ne l'attends plus
et je ne sais rien
de ce qui t'attarde en chemin.

Ta volonté,
je ne la vois pas bien,
quant à ses effets
si ce sont les guerres
de ceux qui croient en toi,
eh bien ! je préférerais
que tu ne veuilles rien. 



Sur la terre, on est très bien,
mais si tu nous as envoyé Trump
pour nous faire réfléchir,
tu t'es bien trompé.

Quant au ciel,
n'ayant jamais croisé
quelqu'un qui en revienne
je ne sais
si c'est
le même sac d'embrouilles
qu'ici-bas.

Mon boulanger
fait très bien son boulot.
Comme il est catho
et qu'il veut se reproduire
je lui file mon blé
et lui me file son pain,
sauf le dimanche
il est vrai. **

Ceux et celles
que j'ai offensés,

je ne leur en veux pas
de m'avoir tenté
et de m'avoir induit
à la sottise
moi qui me crois intelligent.
Que mon ego fasse
que je me pardonne.

Bref, je ne connais
qu'un seul être sur cette terre
qui puisse m'empêcher
d'agir pour le bien
et ce type,
c'est moi...
dans le mauvais temps.


Jacques Prévert a dit
si tu es aux cieux,
restes-y

Je ne suis pas
un chaud partisan
du chacun chez soi
car ce qui a du sens
à mes yeux
et dans mon cœur
c'est de vivre bien
avec mon voisin.

Non, moi je te demanderais plutôt,
si tu es aux cieux,
de descendre parmi nous,
et de passer chez moi.
Tu ne te laisserais pas tenter
par mes confitures ?
Et après le café,
remporte tous les bouquins
qu’en ton nom les hommes
ont écrit, vains.

Alors je te bénirai
quel que soit ton nom
quel que soit ton genre.



Gerstheim, en 2017
* extrait du recueil Les Feuilles Vertes
** En Alsace les boulangeries sont plutôt fermées les dimanches.


 

  La vie commence à chaque instant.
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 20:15 Citer vertical_align_bottom

Quelle belle prière, JB, je suis certain que Dieu en personne (la première, la deuxième, la troisième, ou un délégué ? je l'ignore), je suis certain, dis-je, (j'ai la foi) que Dieu en personne vient de vous lire en pouffant de rire et qu'il vous a exaucé sur-le-champ pour l'éternité (ici ou maintenant, ça ne lui pose pas trop de problèmes, là où on est rendu) ! Car Dieu, selon toutes les rumeurs connues et avérées, aurait le sens de l'humour en plus de celui de l'amour, ce qui prouve bien que c'est un être complet parce que complexe, mais il n'a aucun complexe d'être ainsi fait... soit-il...

Bon, je retourne à ma fournée, je ne voudrais pas qu'elle brûle. Ah oui ! j'ouvre demain, si vous avez besoin de quoi que ce soit.

  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 22 jan à 20:24
Modifié:  22 jan à 20:29 par In Poésie
Citer vertical_align_bottom

Citation de Le Poète Untel
Quelle belle prière, JB, je suis certain que Dieu en personne (la première, la deuxième, la troisième, ou un délégué ? je l'ignore), je suis certain, dis-je, (j'ai la foi) que Dieu en personne vient de vous lire en pouffant de rire et qu'il vous a exaucé sur-le-champ pour l'éternité (ici ou maintenant, ça ne lui pose pas trop de problèmes, là où on est rendu) ! Car Dieu, selon toutes les rumeurs connues et avérées, aurait le sens de l'humour en plus de celui de l'amour, ce qui prouve bien que c'est un être complet parce que complexe, mais il n'a aucun complexe d'être ainsi fait... soit-il...

Bon, je retourne à ma fournée, je ne voudrais pas qu'elle brûle. Ah oui ! j'ouvre demain, si vous avez besoin de quoi que ce soit.



Cher et généreux poète boulanger, si ce n’est trop vous demander, une paire de miches bien croustillantes suffisent à mon bonheur.

J’espère seulement que dieu ne se fout pas de ma gueule.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 20:36 Citer vertical_align_bottom

Citation de JB
Cher et généreux poète boulanger, si ce n’est trop vous demander, une paire de miches bien croustillantes suffisent à mon bonheur.

J’espère seulement que dieu ne se fout pas de ma gueule.



Croustillantes, ou bien tendres et douces et (vous compléterez). Écoutez, s'il se paye votre gueule, j'essaierai de le raisonner... enfin, je ferai ce que je pourrai, vous savez comment il est…

  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 22 jan à 20:47 Citer vertical_align_bottom

Citation de Le Poète Untel

Croustillantes, ou bien tendres et douces et (vous compléterez). Écoutez, s'il se paye votre gueule, j'essaierai de le raisonner... enfin, je ferai ce que je pourrai, vous savez comment il est…



C’est vous qui le disez !

Was ich geschrieben habe,
habe ich geschrieben. *

* Quod scripsi, scripsi.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 20:55 Citer vertical_align_bottom

Oubliez l'allemand, Dieu ne parle que le latin, une vieille habitude qui remonte à la persécution des chrétiens dans la Rome antique. Il n'a jamais piffé Arminius. Il connaît toutes les langues, bien sûr, dans son cas, c'est donc un choix personnel, mais de quelle personne, difficile à dire en chérusque, etc., etc., etc.

  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 22 jan à 21:34 Citer vertical_align_bottom

Citation de Le Poète Untel
Oubliez l'allemand, Dieu ne parle que le latin, une vieille habitude qui remonte à la persécution des chrétiens dans la Rome antique. Il n'a jamais piffé Arminius. Il connaît toutes les langues, bien sûr, dans son cas, c'est donc un choix personnel, mais de quelle personne, difficile à dire en chérusque, etc., etc., etc.



De grâce, oubliez le chérusque autant éloigné de l’allemand que le latin l’est du klingon.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Le Poète Untel


Le créateur est un archer qui tire dans le noir. – Gustav Mahler
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
19 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 22 jan à 22:28 Citer vertical_align_bottom

Ok, ich bleibe bei Deutsch, aber nicht mehr lange, das ist alles, was ich in dieser Sprache sagen kann.

Ok, cum germana inhaero, sed non multo longiore, id totum in hac lingua dicere possum.

Mais dans quoi m'embarquez-vous donc ? Vous me traînez de Dieu vers les hommes et leur babélisme, que je n'ai jamais mieux compris que Dieu.

  L’homme que vous voudriez tuer n’est pas monsieur Untel ; il n’est qu’un déguisement. Quand nous haïssons un homme, nous haïssons dans son image quelque chose qui réside en nous. Ce que nous ne portons pas en nous ne peut nous toucher. – Hermann Hesse
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 23 jan à 01:59 Citer vertical_align_bottom

Si il a créé le monde avec amour lumière et harmonie il nous a laissé à notre évolution et notre libre arbitre, en chaque homme et femme il y a la possibilité d'harmonie sur terre mais c'est pas gagné.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 23 jan à 03:03
Modifié:  23 jan à 03:04 par In Poésie
Citer vertical_align_bottom

Citation de Le Poète Untel
…les hommes et leur babélisme, que je n'ai jamais mieux compris que Dieu.



Ex æquo, rime au centre et poétisons.

Citation de Fried
Si il a créé le monde avec amour lumière et harmonie il nous a laissé à notre évolution et notre libre arbitre,
en chaque homme et femme il y a la possibilité d'harmonie sur terre mais c'est pas gagné.



Je ne généraliserais pas, mais oui entre certains et certaines.
Le reste n’est que suppositions.

Merci pour vos commentaires.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
LanaLuve

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
118 commentaires
Membre depuis
16 avril 2022
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 23 jan à 12:59 Citer vertical_align_bottom

Un pater que je prend pour moi et que j'aurais aimé écrire... mais, je ne sais pas faire long (du moins en ce qui concerne les poèmes).

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
452 poèmes Liste
5134 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 24 jan à 03:00 Citer vertical_align_bottom

Bonjour JB,
voilà que tu te mets à écrire des prières à présent, certes une prière un peu païenne mais qui mérite qu'on s'y attarde.
Le Père en question préférerait peut être un bon vin d'Alsace à la place du café.
Amicalement
Pierre

  Pichardin
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
616 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 24 jan à 04:15 Citer vertical_align_bottom

Ah! merci Jean-Baptiste (j'insiste sur "baptiste").
Ce pater noster, je le réciterais bien tout entier. Je m'y retrouve tout à fait, nom de dieu !
Pas la peine de demander aux dieux - c'est qu'ils sont nombreux - de rester au ciel ; ils le font naturellement et en ont verrouillé les portes, pour être plus tranquilles.
De plus, je suis sûr qu'ils nous observent en se marrant.
Ce poème, aujourd'hui plus qu'hier (ou pas), il fallait l'écrire. Bravo !
Filiquier

  TF
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
237 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 26 jan à 09:12 Citer vertical_align_bottom

Une lecture très appréciée... Merci !

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Tom Baidainu
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
4 commentaires
Membre depuis
27 janvier
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 28 jan à 16:53 Citer vertical_align_bottom

j'aimes ton poème je le trouve tres poétique

  Ne m'ouble pas mon amour
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 194
Réponses: 14
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0319] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.