Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 126
Invisible : 0
Total : 128
· Curet-Haut · Jevousaime
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 05:30:35
Paris: 30 sept 11:30:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2022 Semaine 8 "Au bal masqué" :: Au bal, masqués vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 2 août à 13:52
Modifié:  3 août à 02:40 par Maschoune
Citer vertical_align_bottom




Au mâle : basket, tout en survêt !
La femelle arbore un crop-top
Ils boivent un coup à la buvette
Puis se dandinent sur de la pop.

Depuis dix heures sur le foirail
C’est le chanteur Tony Truan
Le col béant jusqu’au poitrail
Qui mène l’orchestre bruyant.

Gaies, les mémés dansent ensemble
Elles ont abusé du vin blanc
Et leurs chorégraphies ressemblent
À un paso doble tremblant.

Dans les jambes, les enfants courent
Poussant de joyeux hurlements
Les allemands, en pantacourts
Goûtent le dépaysement.

Il faut dire que depuis deux ans
Avec cette merde de covid
On n'a pas dansé très souvent
Sur le marché, c’était bien vide.

Ce soir, malgré la canicule
Lucien et Jeanne se sont risqués
Bravant le variant qui circule
Ils sont allés au bal, masqués.




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
539 poèmes Liste
11091 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 2 août à 14:07 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Aude,

Quel tableau, que de mélanges, de monde et de genre. Dévoilons-nous, dansons démasqués, c'est mieux. En attendant, vive l'été !!

Catherine

 
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 2 août à 14:09 Citer vertical_align_bottom

Citation de Catwoman
Bonjour Aude,

Quel tableau, que de mélanges, de monde et de genre. Dévoilons-nous, dansons démasqués, c'est mieux. En attendant, vive l'été !!

Catherine



YOLO ! On ne vit qu'une fois !
Merci Catherine

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Egregius


"Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité." Jean Cocteau
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
8 novembre 2019
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 4 août à 20:12 Citer vertical_align_bottom

La seconde strophe est un petit régal.

Nice one.

  La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents. Kong Fuzi
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 6 août à 05:30 Citer vertical_align_bottom

Citation de Egregius
La seconde strophe est un petit régal.

Nice one.



Merci d'être passé au bal Egregius.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
374 poèmes Liste
6730 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 6 août à 12:19 Citer vertical_align_bottom

Moi qui vit en province, je t'assure les bals musettes font le plein tous les dimanches après-midi. Le 3ème et le 4ème âge s'amuse bien, il faut bien que vieillesse passe...

  YD
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 6 août à 12:54 Citer vertical_align_bottom

Citation de Y.D
Moi qui vit en province, je t'assure les bals musettes font le plein tous les dimanches après-midi. Le 3ème et le 4ème âge s'amuse bien, il faut bien que vieillesse passe...



Je n'en doute pas ! Merci Yvon !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
688 poèmes Liste
28000 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 7 août à 12:29 Citer vertical_align_bottom

Sacrée AUDE, que de belles trouvailles, ça met de la fraicheur dans la poésie.
J'ai apprécié et bien ri.
J'aimerais que le bal hiverne, on aurait moins chaud et j'en oublierais mes stupidités en répétant toujours " qu'est-ce qu'il fait chaud."
Bizz ODE

  OM
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 8 août à 04:50 Citer vertical_align_bottom

Citation de ode3117
Sacrée AUDE, que de belles trouvailles, ça met de la fraicheur dans la poésie.
J'ai apprécié et bien ri.
J'aimerais que le bal hiverne, on aurait moins chaud et j'en oublierais mes stupidités en répétant toujours " qu'est-ce qu'il fait chaud."
Bizz ODE



L'hiver il faut danser sur la patinoire !
Merci Ode

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
2167 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 10 août à 09:54 Citer vertical_align_bottom

Aude toujours prête à la fête
Il n'y a bien qu'en été qu'il me soit arrivé de fréquenter des bals similaires (dans le fin fond du Jura, de l'Aude (si!) ou de l'Aubrac)... j'ai pu constater qu'il y avait toujours plus de monde accroché à la buvette que sur la piste de danse... au moins là on pouvait respecter les distances pour pas choper la Covid

  SHElene
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 18 août à 11:14 Citer vertical_align_bottom

Citation de SHElene
Aude toujours prête à la fête
Il n'y a bien qu'en été qu'il me soit arrivé de fréquenter des bals similaires (dans le fin fond du Jura, de l'Aude (si!) ou de l'Aubrac)... j'ai pu constater qu'il y avait toujours plus de monde accroché à la buvette que sur la piste de danse... au moins là on pouvait respecter les distances pour pas choper la Covid



Les bals, les kermesses, les vide-greniers, les lotos, les fêtes agricoles, les comices, les carnavals…
C'est fou comme ça fait du bien de s'amuser.

Merci Shelene

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 258
Réponses: 10
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0278] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.