Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 704
Invisible : 0
Total : 705
· C.J.Kiin
13395 membres inscrits

Montréal: 8 déc 22:32:39
Paris: 9 déc 04:32:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: méfiance ou l'absence de chaussure Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 27 jan 2015 à 16:10
Modifié:  6 févr 2015 à 04:00 par Ishtar
Citer     Aller en bas de page

La chaussure était noire, solitaire sur le bord de la route
sa bouche béante restait grande ouverte,
elle avait l'air renfrogné d'une savate balancée négligemment
par dessus l'épaule ou par la fenêtre d'une bagnole.

Quelques mètres plus tard, une seconde chaussure, noire
elle aussi, dont la bouche était encore plus exubérante
que celle de sa consœur,
traînait lamentablement à la hauteur des yeux des conducteurs ;
les lacets ne nouaient plus grand chose
à part leur étonnement attaché à l'ennui de la situation.

Quelques minutes plus loin, un gentil gendarme armé de son képi
me fit signe de m'arrêter, ce que je fis de bonne guerre et sans gémir
et tandis qu'il me demandait si je n'avais rien observé d'étrange
dans le quartier, je lui sortis ma carte jaune et mes papiers d'autonomie
ce qui paru ne pas lui plaire du tout car il devint tout rouge et me demanda
de sortir de mon véhicule.
Là, à ma grande surprise, j'étais pieds nus, et dévoilais des orteils superbes
en vernis glacés, se chatouillant les uns les autres...
le gendarme, après une inspection visuelle complète de mes arpions, de rouge devint cramoisi, s'époumona superbement en attrapant son arme au ceinturon, me plaqua contre le bonnet de la bagnole et me somma de ne plus bouger d'un iota. Je m'exécutais dignement.
- vos pieds sont abandonnés, Madame. Où sont passées vos chaussures ?
- je suis aussi surprise que vous Monsieur le Gendarme. Je ne comprends pas ce qui se passe. Il faut enquêter.
- c'est cela, c'est cela. Foutez vous de moi ! C'est vous qui avez, désinvolte, jeté vos chaussures sur la chaussée en chassant le chat qui pissait en chantant. Et ce chat, figurez-vous qu'il m'appartient et est le témoin de votre délit.

Je n'y comprenais plus rien...

  valérie, bla bla bla bla
rayon de lune


aujour'hui peut-être.....ou alors demain??
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
220 commentaires
Membre depuis
13 janvier 2015
Dernière connexion
2 août 2016
  Publié: 27 jan 2015 à 19:59 Citer     Aller en bas de page

TOUTE une histoire

mais même à cette heure....c'est marrant!!!


BN


RDL

  Il est grandement conseillé de répondre aux imbéciles par le silence
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 28 jan 2015 à 08:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de rayon de lune
TOUTE une histoire

mais même à cette heure....c'est marrant!!!


BN


RDL



merci RDL

de quelle heure étrange s'agit il?!!

bonne journée

valérie

  valérie, bla bla bla bla
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
269 poèmes Liste
3819 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 29 jan 2015 à 01:03 Citer     Aller en bas de page

J'aime vous lire ! J'aime votre style !


La Brune Colombe

 
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 29 jan 2015 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de egfrild
tu es tombée sur une pointure, de la gendarmerie....
bonsoir valérie



un plaisir de te voir ici!
quand le gendarme pointe, ça fait mal!!

bonsoir Egfrild

  valérie, bla bla bla bla
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 29 jan 2015 à 13:31 Citer     Aller en bas de page

[citation=La Brune Colombe]J'aime vous lire ! J'aime votre style !


La Brune Colombe[/citation


c'est bien gentil tout ça! merci de ce commentaire!

bonne soirée

valérie

  valérie, bla bla bla bla
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 14 févr 2015 à 06:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de LANDE DOUILLETTE

Très farfelu, surtout avec un chat à la fin qui pissait en chantant...

Euh on serait pas au pays des merveilleuses chaussures d'Alice non ??? Ah non c'est vrai il aurait fallu un lapin Hi Hi !!!

Amitiés

LANDE



n'est pas Lewis Caroll qui veut!!!

merci

valérie

  valérie, bla bla bla bla
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 977
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.