Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 156
Invisible : 0
Total : 157
· Lilu
13218 membres inscrits

Montréal: 10 déc 04:29:08
Paris: 10 déc 10:29:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: La vierge emmerdeuse vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 4 oct 2015 à 15:03
Modifié:  5 oct 2015 à 01:33 par Catwoman
Citer vertical_align_bottom

À toi la vierge, immaculée, contraception de mes pensées, toi qui refuses en ton giron, toutes idées, toutes émotions, toi la narquoise qui sourit, aux dents pointues suçant ma vie, toi perversion et ironie, à toi que parfois je nourris, de mes nuits blanches et mes folies, de mes entrailles en traits noircis, que je décore de métaphores, et d'arcs-en-ciel dans des décors où se côtoient rêves et putains, où se déchirent mort et satin, où s'entremêlent les amours, les overdoses, les destins, je t'y dépeins, toi la rêveuse ou encore toi, jolie moqueuse, où jouissent les ombres en leur lit, mes mots sur leur cul, assouvis, en rouges pulsions déviantes, dans le noir, le chaud de ces antres, oui, toi qui ronge mes silences, toi qui attends mes décadences, au coin d'un pixel en riant, toi qui digère ma violence, qui ne remplis jamais ma panse, annihilation de mes sens, aucun respect, point d'allégeance, tu vas, tu viens narguant ta proie, moi le pauvre petit pêcheur, qui devant toi tremble de peur, qui voudrait bien vider son cœur, qui voudrait faire déclaration, continuer de découper, tous ces jolis petits chatons, savoir un peu ce que t'en penses quand de sa prose il dédicace, quand parfois il se prend les pieds, dans ses émotions qui s'entassent, qu'il se trouve un peu à chier, c'est pour tout ça que je compose, c'est pour mon noir, c'est pour ton rose, c'est toi l'endroit où je m'épanche, je te maudis, la page blanche !

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
705 poèmes Liste
28559 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 5 oct 2015 à 10:18 Citer vertical_align_bottom

J'ai été piégée, je pensais que c'était un peu du blasphème, mais la fin m'a bien surprise.
Laisse ta page blanche se faire draguer par ton stylo, je plaisante, mais la poésie, ou les histoires vécues ou pas, ne viennent pas forcément à notre esprit quand on le souhaiterait. Tout au moins pas spontanément
Bien amicalement ODE 31 - 17
Ça va venir

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 805
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0180] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.