Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 127
Invisible : 0
Total : 129
· Jevousaime
Équipe de gestion
· Nitrox
13208 membres inscrits

Montréal: 28 sept 13:07:16
Paris: 28 sept 19:07:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Amour Eternel [c&c] vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
1219 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 16 jan 2012 à 13:47
Modifié:  19 févr 2012 à 06:20 par Balzak
Citer vertical_align_bottom

Amour Eternel

Je la vois
Devant moi
Moi
Je me noie
Dans la boisson
Elle assiste à l’incandescence
De ma tristesse et de tous mes sens
Nouveau comas éthylique
Assommé par cette boisson diabolique
Quotidien d’alcoolique
Un contact
Plutôt un impact
Je dois être dans l’erreur
Moi qui je me suis arraché le cœur
En moi je sens quelque chose couler
Je dois pas être encore dessaoulé
Mais je le sens
C’est pas ce visqueux sang
C’est beau
C’est de l’eau
Qui coule sous ma peau
Qui me purifie
Mais à la fois m’horrifie
Car ce cracheur de lave
Dont j’étais l’esclave
Dont j’ai tant exprimé ma haine
Revient à la vie sous la forme d’une fontaine
Suis-je redevenu humain
Avec mes malheurs d’humain
Triste fardeau humain
Cet impact c’est sa main et



Je crois que je suis amoureux
C’est peut-être ça être heureux
Connaître l’éternité du bonheur
Ouvrir son cœur
Connaître le paradis sur Terre
Je crois que je l’aime



Mais quand j’ouvre les yeux
La voir me rend furieux
Je me montre injurieux
J’hurle ahh qu’on me l’arrache
Encore qu’une bête la mâche
Autrefois il m’a consumé
De moi-même je ne suis plus que les fumées
Demain il me noiera
Paroles du général
Qui a mal
Moi je savoure cette pureté
Chez moi d’une telle rareté
Elle est impassible
Face à moi est-ce possible
Est-elle là
Je me sens comme l’Etna
Et elle est Empédocle
Elle fait le miracle
De plonger
Dans la lave qui est en train de me ronger
Pour me montrer quelle divinité elle est
Tout simplement elle me plait
Revis revis cœur en panne
Noyons nous pour cette Viviane
Elle aussi m’aime
Elle me sort de ma peine
Mais est attirée par ma haine
Par le général ce monstre qui se déchaîne
Elle veut l’embrasser
Elle veut s’embraser en elle
C’est ton tort ma belle


Je crois que je suis amoureux
C’est peut-être ça être heureux
Connaître l’éternité du bonheur
Ouvrir son cœur
Connaître le paradis sur Terre
Je crois que je l’aime


Avant de la connaître j’étais de la haine en fusion
De la colère en attente d’explosion
Jour après jour littéralement je m’enflammais
Pour m’élever comme la fumée
Ce côté sombre me rend à ses yeux si brillant
Si éclatant
Si éclatant
Mais si je l’aime
C’est qu’avec elle je suis plus moi-même
Elle est pure purification
Elle est une érosion
Qui peu à peu le détruit
Lui
Le démon qui m’habite
Qui toujours au pire m’incite
Alors grâce à elle je change
Et c’est ça qui la dérange
Autrefois je me détruisais
Mais en elle j’arrive à puiser
De l’énergie afin de construire
Un meilleur avenir
Fini la déprime
J’entre dans une agréable routine
Boulot Dodo
Mais je sens désormais que je la perds
Quand je lui parle de mariage elle ne sait que se taire
Elle est de l’eau qui coule entre mes doigts
Un fleuve qui coule et que rien n’arrête
Elle ne m’aime plus c’est ce que je crois
C’est la folie dans ma tête
L’enfer revient en moi
Et sous mon toit


Je deviens jaloux agressif
Et oppressif
Je ne veux pas qu’elle parte
Alors je m’emporte
Je redeviens ce brasier
De tristesse
Pour retenir celle à qui j’étais tant lié
Et dont l’indifférence me blesse
Je veux qu’elle reste toujours là avec moi
Alors j’impose ma loi
Mes flammes de possessivité l’asphyxient
Je m’embrase tellement
Tellement souvent
Que ma Viviane s’évapore
Elle part mais à qui le tort
Nous ne pouvons être heureux en même temps
Notre amour est victime du temps
Et du changement
Comme un sage me l’a dit
L’amour n’existe que dans l’éternité du paradis
....
....
Ou celui de l'enfer

 
Ikaro


Et j'y crois dur comme fer / C'est au bout du rouleau que j'échouerai sur de belles plages
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2011
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 16 jan 2012 à 14:09 Citer vertical_align_bottom

Pouaaaaah ! J'ai adoré ce poème, les images sont vraiment très belles. Un poème qui m'a beaucoup ému !

"Elle est de l’eau qui coule entre mes doigts"

Et oui... Et que peut-on y fait ?

Au plaisir de vous lire
@+ tard

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
16331 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 16 jan 2012 à 15:15 Citer vertical_align_bottom

Une belle confusion que , j'espère pour toi ,ne soit pas éternelle.

La poésie , la mesure , sont finies dans un torrent d'émotions .

Attention à l'Etna : elle est explosive , strombolienne , dernièrement

Amicalement
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
1219 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 18 févr 2012 à 10:55 Citer vertical_align_bottom

Merci beaucoup pour ce commentaire et cette critique. Tu vois de toucher l'un de mes incapacités : je n'arrive jamais à faire court quand j'écris un poème et quand je fais court c'est par accident. . J'apprendrais peut-être avec le temps ...

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1056 poèmes Liste
17040 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 29 mars 2012 à 08:47 Citer vertical_align_bottom

c'est vrai que c'est un texte long, mais qui dit quelque chose...ce n'est pas comme écrire dans le vide, juste pour avoir plus de vers...pour avoir été vraiment amoureux il y a bien longtemps, et t'avoir lu, je me souviens qu'en effet, à cette époque, j'étais quelqu'un d'heureux et que la vie paraissait moins morose...j'attends de revivre tout cela.
donc ce refrain que tu mis en gras, il me parle vraiment beaucoup.
j'ai apprécié te lire.
amicalement.
pyc.

 
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
1219 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 20 avr 2012 à 01:33 Citer vertical_align_bottom

Merci de ta lecture PYC, chacun de tes passages me fait énormément plaisir .

 
_Shadow_


Carpe Diem ,Vis ta vie et sois le seul décidant !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
41 commentaires
Membre depuis
1er février 2013
Dernière connexion
8 mai 2016
  Publié: 21 août 2013 à 23:51 Citer vertical_align_bottom

J'adore.
-Shadow-

  L'espoir meurt en dernier
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1620
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0229] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.