Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· mido ben
Équipe de gestion
· Ashimati
13362 membres inscrits

Montréal: 27 sept 12:15:08
Paris: 27 sept 18:15:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le long chemin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
CaRnAgE Cet utilisateur est un membre privilège

Webmaster

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1810 commentaires
Membre depuis
7 avril 2002
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 4 mai 2002 à 23:21 Citer     Aller en bas de page

Marchant tranquillement, le regard errant
Sifflant joyeusement, sous le soleil levant
Le destin ma donné un coup de main
Car mon chemin a croisé le tient

Au début on ne se tenait pas trop loin
Sûrement pour ne pas se perdre de vue
Ensuite on se donnât la main
C’était le début de la fin

Plus on marchait, plus on s’approchait
Plus on s’approchait, plus je t’aimais
Plus je t’aimais, plus tu nourrissais
L’espoir qu’un jour, tu m’accepterais

Quand le jour vint que tu t’exécuta
Je ne pouvais vivre plus de joie
Mais vint trop vite le jour où tu te sépara
Je n’aurais pu vivre plus de désarroi

Tu me gifla tendrement
Tu me frappa gentiment
Tu me tortura mentalement
Tu me poignarda doucement

Je te demandai d’arrêter
De me frapper de tous tes membres déchaînés
Mais c’est la que tu en eu assez
Et que tu me laissa tomber

Étalé de tout mon long sur le chemin de la vie
Mon cœur en sang, ma joie de vivre anéantie
Je me demande ce que j’ai bien pu te faire
Pour que si voilement et cruellement de moi tu veuille te défaire

En levant péniblement ma tête et en regardant au loin
Je vois que tu m’as déjà remplacé
Je n’était qu’un autre gars sur ton chemin
Tu m’as utiliser, tu m’as consumer et ensuite, tu m’as abandonné

J’essaye péniblement de me relever
Je ne peux même plus ramper
Pourquoi m’as-tu abandonné
Je t’ai tellement aimé
Je t’en supplie! Reviens me chercher

Mais toi, tu poursuis ton chemin
Sans te retourner ni broncher
Moi, j’ai terminé le mien
Je ne peux plus rêver, je ne peux plus espérer

Où est ma meilleure amie qui m’a répété qu’elle serais toujours la pour moi?
Où est ma meilleure amie qui m’a dit que nous le serions quoi qu’il arrive?
Quand elle me le disais, j’avais foie
Les apparences laissent croire que c’était une bêtise

Si j’avais la force de me laisser rouler dans le fossé
Ca fait longtemps que je vous aurais laissé
Même la force de mettre fin à cette souffrance indésirer
Ma entièrement quittée


26 mars 2000

  FrancoisMaillet.com
Sionrah
Impossible d'afficher l'image
Vous êtes et resterez à jamais unique alors soyez vous-même
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
133 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2002
Dernière connexion
6 mars 2012
  Publié: 25 nov 2002 à 17:16 Citer     Aller en bas de page


crime ce vraiment hahurissant de savoir que ya des gens qui vive des chose comme la notre... vraiment touchant cher CaRnAgE.... mais ne t'en fais pas un jour tu trouverais celle qui etait faite et serais faite pour toi ... d'ici ce jour souri a la vie et vi au jour le jour

:O)
si jamais tu l'a deja trouver prend en soin

amicalement Vitavie xx

  il aimait la mort , elle aimait la vie, il vivait pour elle , elle est morte pour lui .....
Meganyss

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
2449 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2003
Dernière connexion
10 novembre 2009
  Publié: 11 févr 2004 à 19:14 Citer     Aller en bas de page

Magnifique chef d'oeuvre, magnifique,
J'ai rarement la larme à l'oeuil,
Mais avec ton poème féérique...
Je reste sur ma faim et son seuil...

J'ai eu beaucoup de mal à abandonner
Les hommes que j'ai momentanément aimé
Mais parfois on est jeune et on ne sais
Ce qu'on voudras demain, et après...

Nempêche se poème date d'il y a un moment,
Mais j'imagine que pour toi il sera toujours récent...
Magnifique poème, magnifique...
Je te souhaite vivre ensuite un amour magique.

meganyss, toute en sympathie

  Demain se fait d'aujourd'hui
last_cry

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
826 commentaires
Membre depuis
24 février 2004
Dernière connexion
10 septembre 2005
  Publié: 21 nov 2004 à 06:59 Citer     Aller en bas de page

Très émouvant poème!

J'aime beaucoup:
Tu me gifla tendrement
Tu me frappa gentiment
Tu me tortura mentalement
Tu me poignarda doucement

C'est brutal et en même temps très doux.
J'ai adoré!
Amitiés

Nab

  Une étoile a rejoint le ciel ...
BJORANGELK
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
476 commentaires
Membre depuis
18 décembre 2005
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 3 jan 2006 à 17:57 Citer     Aller en bas de page

On voit bien que tu as souffert.
Hélas comment se dépétrer d'un tel désastre?
Seul le temps peut nous le révéler.
Ce poème est très beau!
Merci!

Amicalement, BJORANGELK.

 
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 10 févr 2006 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Ton poème est vraiment magnifique !
J'adore !

Comme last_cry j'ai adoré ce passage :

Tu me gifla tendrement
Tu me frappa gentiment
Tu me tortura mentalement
Tu me poignarda doucement

Toute mon amitié,



Magalie

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 8608
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2002
Décerné le 5 janvier 2003
36e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.