Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13346 membres inscrits

Montréal: 16 mai 22:43:51
Paris: 17 mai 04:43:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Essai Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 12 jan 2013 à 20:53
Modifié:  27 jan 2013 à 00:05 par Vers cassés
Citer     Aller en bas de page

Essai


Souriez ma belle, que vous me semblez triste,
Contemplez le jour noir, qui déteint la tiédeur de l’été.
La conscience que l’Homme étouffe,
Pour laisser galoper, la haine brune et féroce d’un quelconque diktat.
Il eut ma belle, des larmes d’enfants, pour attiédir mes pieds.
Vos larmes ma belle, pour essorer mes peurs grandissantes.
J’ai entendu pleurer un bambin, ce matin, aux aurores,
Il comprenait après songe, que sa mère partie dans l’effroi de la nuit,
A été vaincue par le trépas, la maladie de l’Homme inerte.
Je pense ma belle au parfum du dehors, aux enfants qui ne rient plus,
Le temps ici s’est arrêté, sur un chapitre affable et triste.
Voici des jours, que je ne puis compter, le soleil ici est essoufflé,
Il mourra certainement, avant nous.
Je pense à toi ma belle, au parfum de ta crinière, à ton cou élancé,
Au timbre ensorceleur de ta voix petite, à ton rire causant.
Pourtant ma belle, ma prison grande et vieille,
M’empêche de peaufiner le paysage naissant de mon souvenir.
Je vois des Hommes tomber, des pères pleurer, je vois,
Des mères mourir, dans le silence et la peur, de voir leurs rejetons,
Mourir eux aussi, dans la spirale de ces monstres froids.
J’entends ma belle de mon sommeil léger et profond,
Un air familier, et je pense, encore et encore, à l’hiver qui viendra.
Aux abeilles qui pullulent, aux dahlias qui parlent d’amour.
L’odeur de la sueur, c’est l’odeur forte de la peur.
Je pensais ma belle à la seule fortune qu’il me reste,
Si je meurs, ce sera avec le sourire, car au fond de toi je vis.
Ô Dieu t’ait épargné mon destin, sort funeste d’une foi lésée.
L’écusson doré qui brûle mon torse, mes pas fortuits qui tombent,
Dans le chaos de l’oubli, dans la mémoire des inconnus.
Mais je pense ma belle, que sous les aurores futures,
Mon souvenir naîtra de tes entrailles, il portera son nom,
Pour ne pas qu’il épouse mon histoire, que je suis bête, ce sera mon fils.
Qu’importe qu’il soit femme ou Homme,
Ma belle de nous deux, ce sera la somme,
Qui répandra sur la douleur de chaque jour,
L’amour indomptable d’un père, son cœur qui bat encore,
La larme brûlante et douloureuse d’une mère, ma belle,
Conserve en trésor mes derniers adieux, je baise d’ici ton front,
Nous partons déjà, je promets t’écrire de Drancy, avant de mourir.
Tu tiendras toujours, ma belle, la somme de mes pensées les plus belles.


Ton aimé

  Vers Cassés
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
456 poèmes Liste
14949 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 13 jan 2013 à 02:45 Citer     Aller en bas de page

Ce texte est poignant. Je ne peux rien dire de plus.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 13 jan 2013 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Ô Joy :

Déjà merci infiniment pour les voeux, je souhaite encore bien plus en retour

Et ce texte, délicat est effectivement un essai et j'ai voulu le mêler à ce qu'on ne dira peut être jamais

commentaires touchants, je suis heureux et honoré, du fond du coeur Merci encore

Amicalement

Vers cassés

  Vers Cassés
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 13 jan 2013 à 10:16 Citer     Aller en bas de page

Laversill

Heureux que ces écrits aient plu et merci d'être passé, c'était un partage

Amicalement

Vers Cassés

  Vers Cassés
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15016 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 13 jan 2013 à 17:33 Citer     Aller en bas de page

Un texte très émouvant très bien écrit Vers Cassés!

Un essai plus que réussi!



Amicalement

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 13 jan 2013 à 19:58 Citer     Aller en bas de page

Sybilla

Merci, merci sincèrement de passer et d'apprécier mes écrits

Eh oui essai visiblement réussi, alors Merci encore

Amicalement

Vers Cassés

  Vers Cassés
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16774 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 12 avr 2013 à 12:34 Citer     Aller en bas de page

même si l'amour est cité dans ces vers, je ressentais surtout l'évocation de la mort, du sombre...et ça m'embêtait au départ d'être surtout pris par ce ressenti, puis je vois marqué "Drancy", et la, je comprends mieux ce que j'ai lu, ce que j'ai vu...ce n'est pas facile d'écrire sur ce sujet délicat, et je trouve que tu as bien su l'aborder, sans tomber dans le cliché !
A cette époque, il y a en en effet eu de vrais monstres, et j'ai une pensée pleine d'émotion pour leurs victimes.
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 12 avr 2013 à 13:31 Citer     Aller en bas de page



Ah mon cher Pyc, ton commentaire est bien celui que j'attendais (et je vais dire pourquoi)
Sans parler de réligion, de confession, ou de race, c'est un poème qui est né d'une image
Et j'ai eu la crainte de tomber dans le cliché ou de heurter par ma façon d'aborder la chose
Ne pas paraître plaisantin face un tel drame ou juste réussir à en tirer quelques vers
Je pense avoir réussi à passer outre tout ce qui pouvait faire penser au cliché

Et que tu apprécie me rassure mon ami, Merci de ta fidélité sous ces mots

Amitiés Sincères

  Vers Cassés
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1010
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0227] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.