Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 30
· QUOIQOUIJE · Avraham
13437 membres inscrits

Montréal: 16 juin 10:32:30
Paris: 16 juin 16:32:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Les yeux du diable ( partie 1 !) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 28 jan 2013 à 06:47
Modifié:  3 févr 2013 à 13:28 par La vedova nera
Citer     Aller en bas de page




Je n'étais qu'un ange de passage laissée pour morte...





Comme un visage ciré par la haine qu'il développe
La mixture dégouline sur le long des joues rosées
Et une écriture saccadée sur le dos de l'enveloppe
Pour une lettre à l'histoire bien plus qu'inachevée








La folie s'empare de son visage de ses yeux bleus
Un désenchantement fatal qui me brisera sous ses mains
Je resterai un malheureux objet passager de ses vœux
Me forçant à garder les yeux fermés, dans un monde lointain









J'arbore le bord du trottoir les doigts glissants avec fracas sur ce grillage
Et je hurle ta réputation, et je crache ton honneur pour pleurer ton absence
Comme une adduction irrésistiblement meurtrière laissant une trace volage
Assassin d'un destin, la vie rétrécie sur le chemin à la vue de ton impertinence









Le contrôle m'échappe s'enfuit s'effondrant sur les cailloux mouillés par les pleurs
À croire que rien ne sera plus jamais facile depuis ton passage de fin de soirée
J'ai eu peur de mourir face au manque inné que je ressens loin du bonheur
L'idée m'a paru possible puis irréversible, prise à mon piège, peine perpétuité









J'ai réussi, putain, je te l'ai dit loin de ton regard certes mais ta voix transperçante s'est fondue
Amers sont mes regrets lorsque la crise de manque ressurgit minuit sonnant la fin du rêve
"Ne viens plus ! Ne vois plus ! Ne m'écoute pas ! Ne me parle pas ! Voici la fin sans un seul début"
Quelle délivrance maudite, puis je disparaîtrai à petit feu sans que demain je me relève







Ma perdition se fait sentir loin de toi mon diable, ma moitié, comme une pensée pour le déjà vu d'avant
Juste quelques temps en arrière, juste pour revivre, juste pour tenir encore une minute devant tes yeux
Je t'en prie, pardonne-moi, j'agonise de tes valeurs croulant sous mes malheurs, ainsi tu vides mon sang
L'effet de la première bouffée de cigarette détruisant la pureté d'une âme, finis tout et plante-moi un pieu









J'éventrai l'idée d'un amour impossible pour celui d'imperceptible, tant cela me paraît dur et irréel
Depuis toi, depuis tout, la terre s'émiette sous mes pieds abîmés de tous les chemins que tu m'as fait connaître
Si l'enfer requiert un minimum de ta présence, insolemment je brûlerais bâtiments, villes et ses tunnels
Peut-être même la maison blanche, juste encore une fois je ne replongerai pas, mourir pour mieux renaître























Putain de bordel de merde, que m'as-tu fait ? Comment peut-on haïr une personne vouloir l'oublier, puis se rendre compte qu'on ne fait qu'ignorer un manque intempestif d'une douleur profonde infligée il y a pourtant un bon moment maintenant, mais cette putain de couleur bleutée profonde, loin d'être ton cas, qui m'emporte sur un océan de doutes et de souffrances, le masochisme m'a toujours paru humoristique jusqu'à que tes mains deviennent poignards, et tes yeux la mort subite d'une princesse si fragile, qui putain s'est fait prendre au piège, et le pire c'est que celui-ci, sans raison, ne garde aucune explication pour rester aux yeux de tous incompréhensiblement meurtrier.












Journal de 20 h 00 :











"Bonsoir Mesdames et Messieurs au Journal de 20 h 00 un résumé écrit et non en images pour éviter de choquer certaines personnes ayant des problèmes cardiaques ; une jeune fille s'est infligée elle même des tortures sataniques, la plus grande souffrance physique pouvait être au rendez-vous, que s'est-il passé dans sa tête ?
Peut-être un trouble d'adolescent simplement, quelle importance ! il y en a tellement maintenant, cependant quelque chose glace le dos de tous les habitants de la ville, il se pourrait que la jeune fille ait eu une adulation pour le diable, son cœur a été retrouvé embroché au-dessus de sa tête de lit, il se pourrait qu'elle se soit infligé cela toute seule.

Sur ce même mur a été écrit avec le sang de la jeune victime "Tes yeux ne partaient pas", l'hypothèse du meurtre a vite été écartée pourtant il semblerait que quelque chose ait perturbé une affaire close un mot écrit sur le revers du poignet, fait de taillades, l'écrit disait "Ceci est un meurtre prémédité". Serait-ce là une folie meurtrière ?
Un amour impossible ? Simplement la détresse d'une personne déséquilibrée ou pourquoi pas juste un véritable amour destructeur ?"















 
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 28 jan 2013 à 11:19 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas les mots pour décrire ton poème, il est juste diablement beau. Tombé amoureuse du diable, un ange dont les ailes ont été consumées par les flammes d'une passion trop ardente, un tapis de cendres et de rouge pour un vainqueur qui as une fois perdu, un coeur de pierre ça ne brûle pas...

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 28 jan 2013 à 18:25 Citer     Aller en bas de page

Black daemon tu m'enlèves les mots de la bouche

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 30 jan 2013 à 07:51 Citer     Aller en bas de page



Epoustouflant !

Quel cahos dans ce brillant cerveau ...et cette plume qui se délecte aux descriptifs majestueux, troublants et destructeurs....

Trop d'amour ! Trop d'intelligence
.....et malheureusement la perfection étant rare...
.........l'épreuve amoureuse se révèle diablement fatale....


quoique.....la "princesse fragile" cherche semble-t-il "à mourir pour mieux renaitre" ...


Excellente compostion ! Le coeur palpite et les yeux courent à la délivrance....Quelle chute le dernier mouvement !


" La télé incontournable "


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 30 jan 2013 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Merci et quel commentaire qui réchauffe le coeur

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 1er févr 2013 à 05:31 Citer     Aller en bas de page

Merci

 
Hesiode
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
63 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2013
Dernière connexion
16 octobre 2013
  Publié: 3 févr 2013 à 20:08 Citer     Aller en bas de page

POWOW!!!!! Alors là....Beau, ingénieux, en fait PARFAIT! Un texte pareil sort du cerveau d'une grande artiste, RESPECT

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 4 févr 2013 à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Merci, je suis presque gênée de ton commentaire très admiratif et énergique c'est très gentil en tout cas

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16774 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 26 févr 2013 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

Il y a vraiment des trouvailles dans cet écrit, et je pense que ça justifie plusieurs parties, car le tout se veut prenant, preuve en est que je n'ai pas du tout décroché de ma lecture, alors que parfois j'ai du mal avec les textes longs...la fin me paraît très noire, mais il faut réussir à dépasser cette impression, car sur l'ensemble, il y a vraiment un style, un esprit, à remarquer et saluer
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 26 févr 2013 à 18:32 Citer     Aller en bas de page

Merci énormément tu n'imagines pas à quel point

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17016 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 15 juin 2013 à 12:27 Citer     Aller en bas de page

tout simplement magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
La vedova nera

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
15 mars 2012
Dernière connexion
23 septembre 2014
  Publié: 17 juin 2013 à 14:06 Citer     Aller en bas de page

Merciiii

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1002
Réponses: 11
Réponses uniques: 6
Listes: 3 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0430] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.