Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 30
13549 membres inscrits

Montréal: 20 juin 09:13:09
Paris: 20 juin 15:13:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Chaude nuit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Auto dit d'acte


On voudrait revenir à la page où l'on aime mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts (Lama
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
808 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2012
Dernière connexion
27 octobre 2020
  Publié: 16 mars 2013 à 19:36 Citer     Aller en bas de page

Imagine, chaude nuit.

Imagine et ressens, seul dans ton lit
Tu cherches le sommeil, affaibli
La chaleur de l'été, la nuit lourde
Le ciel et sa clameur sourde

La chaleur ! canicule...Tu transpires !
Longue nuit infinie, tu fatigues, respires !
Tu te tournes et retournes, les draps collent
L'air vicié, les moustiques à l'oreille caracolent !

Pas un souffle, pas un bruit ne surgit
Cette nuit, la pénombre est avare de reliefs
Les rideaux du balcon ne font plis
Au loin gronde le tonnerre dans son fief

L'air pèse terriblement quand soudain,
Du fond de l'ombre, dans l'encadrement
De la porte surgit un événement
Une ombre vêtue d'un voile de satin

Le rideau bouge d'un coin qui s'envole paisiblement.
Une brise d'air moins chaud t'enveloppe
Et l'ombre s'est approchée lentement
Se penche sur toi, ses mains galopent.

De tes cuisses à ton torse humide
Des ongles s'ébattent et effleurent
Ta peau qui ne s'en remet pas, torride
Le frisson qui la parcourt enjôleur.

Des cheveux blonds et longs te caressent
D'une touche légère, baladeuse et furtive.
Lorsque la bise fraîche survient, promesse
De la fraîcheur de ses mains jouissive

L'accord de ses reins que tu délimites
Du bout des doigts et t'invites
À cabrer l'alcôve de ton dos, imite
La sensation éperdue d'une chute sans limite.

Ce va et vient en l'instant recèle
Multitude de gouttes qui s'amoncellent
S'étreignent glissent ruissellent et perlent
Jusqu'au creux d'une liesse éternelle

Le va et vient incessant enfantant le râle
Du désir et plaisir accompli
Éphémère geyser d'une onde viscérale
Te foudroie et t'assène l'hallali.

Bouche bée, repu, l'instant d'après façonne
Le repos du guerrier et l'expression polissonne
Des amants à la dérive du sommeil des dieux
Enlacés, et disparaît l'ombre sans un aveu.

Sombre alors vers le rêve, les yeux fermés !
Qui étais-tu ? L'ombre ? Le chercheur de fraîcheur ?
Rêve érotique ! les yeux ouverts ? Les yeux fermés ?
Dévale maintenant la pente d'un sommeil enchanteur...


PMJB 12.03.2013

  pmjb
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 17 mars 2013 à 07:55 Citer     Aller en bas de page

faits d\'hivers

Des images "sublim-inales" ?

J'aime bien ce "est-ce vrai- n'est-ce pas vrai "Joliment amenés

Et c'est chaud

Sélénaé

 
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
29 décembre 2020
  Publié: 17 mars 2013 à 11:49 Citer     Aller en bas de page


Je me penche sur ton rêve.
Je dis : Bravo.

je m'épanche sur ton rêve.
Chut plus un mot.

Amitiés sincères.

Alain

 
Auto dit d'acte


On voudrait revenir à la page où l'on aime mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts (Lama
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
808 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2012
Dernière connexion
27 octobre 2020
  Publié: 17 mars 2013 à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Blue eyes
Lolaline...
Sélénaé....
Sedomar...
Alain...

Merci pour vos présence sous ces quelques ligne.

Sélénaé (des images "sublim-inales"), un poème tiré d'une petite suite destinée à pousser l'image de la sensation quel qu'elle soit. J'espérais ce but atteint...peut-être ?

Lolaline merci pour ce très beau commentaire.
Il me donne envie de murmurer encore et encore...
et que vous reveniez en mes accords....

Alain, merci...chut,...je ne dis mots...je les rêve...
Et me déleste de mes maux...

Sedomar, je suis touché...

Blue eyes, un rêve sans sens, juste pour la "fraîcheur" des sens...et que danse le rideau sur la fenêtre de vos songes...

Amitiés à tous. F.d.

  pmjb
Auto dit d'acte


On voudrait revenir à la page où l'on aime mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts (Lama
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
808 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2012
Dernière connexion
27 octobre 2020
  Publié: 20 mars 2013 à 14:04 Citer     Aller en bas de page

Et hacher, c'est juste pour le texte, moi quand il y a un moustique qui tourne autour de mon oreille, j'essaie de le dézinguer au fusil à pompe. La chambre est finement décoré...
Si un jour il y en a un plus fort que moi, j'l'attaque à la grenade... et la je serai......

Amitié F.d.

  pmjb
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1812
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Pour Elle (Amour)
Auteur : Guid'Ô
Le Vrai Poème (Autres)
Auteur : kaeldrich
Plaisir d’écrire (Amour)
Auteur : ChêneBourg
Mont-blanc (Amour)
Auteur : ChêneBourg
Désillusion (Poèmes par thèmes)
Auteur : Auto dit d'acte
La rose et les épines... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Page blanche (Amour)
Auteur : Auto dit d'acte
De elle à toi... (Amour)
Auteur : Auto dit d'acte
A trop écrire ... (Autres)
Auteur : Vers cassés
Maman toujours (Amour)
Auteur : latortue59
Tu me rends fou ! (Acrostiches)
Auteur : Vers cassés
Un poème pour Madame (Autres)
Auteur : Vers cassés

 

 
Cette page a été générée en [0,0388] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.