Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 8
13225 membres inscrits

Montréal: 29 jan 00:01:38
Paris: 29 jan 06:01:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Duel vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 19 mai 2013 à 10:10 Citer vertical_align_bottom


À l’angle du balcon la lune se replie
Un larghetto répand ses fragrances de Vienne
Échappés de ton bain, d’autres flux me parviennent
Je connais les pouvoirs d’un parfum d’Italie

Pour mener en duel cette guerre de Troie
Je comptais sur Mozart et les coups de minuit
Nous y passerons l’heure et peut-être la nuit
Tu fais un tel castel dans ce peignoir de soie !

Que peuvent des violons contre une femme, toi
Sinon tourner tourner à l’assaut de tes fruits
Et mourir à l’archet, devenus simples bruits,
La risée du pays et la honte du roi ?

Y a-t-il une issue à ces tendres querelles
Une juste façon de conclure et d’aimer ?
Laisse donc cette argile aux talents d’un potier
Qu’il ébauche un entier de ces moindres parcelles

Abandonne ton corps, ses prairies, ses tonnelles
Les arcanes secrets de ta fleur de manguier
Cette terre perdue au-delà des tourelles
Que j’en fasse un vignoble un jardin un grenier


Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
2600 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 19 mai 2013 à 10:53
Modifié:  19 mai 2013 à 10:54 par Didier
Citer vertical_align_bottom

"Y a-t-il une issue à ces tendres querelles
Une juste façon de conclure et d’aimer ?"
Combien de fois cette question se pose !
J'ai aussi aimé le texte dans son idée générale, et des flashs en particulier comme "Je connais les pouvoirs d'un parfum d'Italie". Beau texte.

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
2061 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 20 mai 2013 à 02:07 Citer vertical_align_bottom

bonjour
je trouve ce poème harmonieux et je ne doute pas que ce duel trouvera une issue très favorable, le ton du dernier quatrain est une invite à la conciliation et me plaît beaucoup...

  Critiques acceptées
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 27 mai 2013 à 07:44 Citer vertical_align_bottom

Didier,
Xénia

Même si j’ai mis du temps à répondre, j’ai apprécié votre passage.
Grand merci !

Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
19599 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 14 juin 2015 à 06:29 Citer vertical_align_bottom

Encore un voyage à travers tes mots... Merci

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1950
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0197] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.