Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 370
Invisible : 1
Total : 377
· SHElene · Nomis · patrick dabard · poêtrace
Équipe de gestion
· Ashimati · Bestiole
13185 membres inscrits

Montréal: 5 déc 14:59:38
Paris: 5 déc 20:59:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Ivresse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
hindou
Impossible d'afficher l'image
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible aux yeux
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
13 commentaires
Membre depuis
26 janvier
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 6 juil à 05:50
Modifié:  6 juil à 13:35 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Pourquoi on boit, pourquoi on s’enivre ?
Le lendemain, c’est la gueule de bois
Mais au moins on s'est senti vivre !
Et ceci est vrai à chaque fois...

L’ivresse est à l’alcool,
Ce que l’orgasme est à l’amour

Boire, c’est cette folle jouissance
De se savoir avec l’Univers en phase
Notre esprit s'ouvre avec extase
Aux possibilités infinies de l'existence

L’alcool, c’est la potion magique
Qui nous révèle le divin en nous
Et qui nous rend subitement fous
Avant de nous jeter léthargiques

Mais tant pis
Pour tous ces matins gris
Si tel est le prix
Pour goûter au paradis

Servez-moi encore de la vodka, de la tequila et du vin !
Du Champagne, du rouge, du blanc et du rosé
Peu importe la couleur, peut importe l'année

Ce doux nectar arbore des putains de noms
De nobles châteaux et autres processions de Saints :
Saint-Estèphe, Saint-Julien, Saint-Emilion,
D’autres plus coquins; sacré Cambaise...

Et enfin versez-moi de ce bon vieux X Oh
Pour ce soir me finir en beauté !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 189
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0142] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.