Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 14
13674 membres inscrits

Montréal: 26 oct 07:50:12
Paris: 26 oct 13:50:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Le Prétendu Poète Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ed-Dinnourr Iboha
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
57 commentaires
Membre depuis
4 juillet
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 20 août à 08:30 Citer     Aller en bas de page

Le poète est avant tout, un sacré menteur.
Je brise là, quelques tabous et me confesse.
Il fait des politesses, pour votre bonheur,
Il vous parle de cœur, mais il pense à vos fesses.

Il vous récitera un quatrain au sujet de fleurs,
Vous déclarera son amour avec grande finesse.
Il soutiendra le semblable discours, à votre sœur,
En l’agrémentant, d’un petit brin de délicatesse.

Le poète est après tout, un sacré rêveur,
Il se croit sincère à chaque instant, à toute heure.
Et s’il n’acquière pas vos sublimes faveurs,
Il vous déclarera : La vie est une horreur !

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
601 poèmes Liste
26160 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 21 août à 05:36 Citer     Aller en bas de page

Il peut se faire tatouer aussi un coeur sur chaque fesse. Les sentiments sont parfois placés bien bas et si le coeur bat les fesses bougent au même rythme parfois.
Merci pour le rire, c'est bien trouvé
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10970 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 27 août à 04:40 Citer     Aller en bas de page

pas de pot, être pensent un "si".
parce que avec aux temps de "si"
les textes en sons, gros "si".

 
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 3 sept à 10:37 Citer     Aller en bas de page

Les poètes ne sont tout de même pas des acteurs...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
Ed-Dinnourr Iboha
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
57 commentaires
Membre depuis
4 juillet
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 11 sept à 19:17 Citer     Aller en bas de page

Mes Dames et messieurs, les poétesses, les poètes,

Je suis terriblement confus des propos que j’ai tenu.
J’aurai du vous prévenir, que parfois je fais semblant (très mal) d’être un poète.

Si bien que ce n’est pas des poètes en général que je parle mais juste de moi en particulier.

Voyons tout le monde sais bien qu’un poète est un artiste, noble, intéressant intelligent et respectueux…

heu… …si ! Je le dis quand même, il est surtout particulièrement susceptible.

Comme je parle évidement de moi, j’aurai du utiliser la première personne du singulier non ?
Non ! Car si vous le lisiez ainsi vous risqueriez de vous voir dans le miroir et je doute, que la vérité vous plaise…

Si je vous ai heurté un peu, je vous prie de ne pas m’en excuser, je l’ai fait exprès.

Ed-Dinnourr

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 167
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.