Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 115
Invisible : 0
Total : 115
13362 membres inscrits

Montréal: 27 sept 15:16:24
Paris: 27 sept 21:16:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: La dernière flambée du Gouddha... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] 2 :: Répondre
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 sept à 09:54
Modifié:  6 sept à 17:17 par Xuyozi
Citer     Aller en bas de page

Strictement réservé aux non-initié·e·s

Écoutez le Gouddha, ô, mes Ghikkhous très sages,
J’entrerai cette nuit en Parivirnana ;
Je ferai le grand saut vers l’ultime passage,
Quand j'aurai bien sauté quelques chaudes nanas…

Elles sont délurées ces lascives disciples,
Qui prisent le corps nu, et méprisent l'Esprit ;
Dans ma grande bonté, je les aime multiples,
Car j'avoue moi aussi que leur cul me surprit.

Pourquoi ne pas céder aux désirs de la femme,
Une fois liquidées les dettes du karma,
Et que l’une d’entre elles un jour nous charma,

Quand son sein ou sa cuisse attisa notre flamme...
— Le jeu du Ramsasa vaut bien le Virnana,
Quoique l'extase ailée compte bien des fanas.

X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 sept à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Quoi que toute extase ailée ait bien des...fadas
Un loufoque de folie.
ODE

  OM
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1111 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 6 sept à 16:21
Modifié:  6 sept à 16:23 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page




attention quand même au kakarma !

  Allant vers la vie ~ La belle âme rajeunit ~ L'été s'ébaubit - Xuyozi
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 6 sept à 16:45 Citer     Aller en bas de page

Chère O,

Dans son sens vieilli, loufoque signifie fou plutôt que d'une drôlerie surprenante dans son sens actuel ; s'il, ce « poème », est d'un loufoque de folie, c'est parce que je me fais vieux...



X.

___

Chère AV,

J'ai ma parade toute prête, en cas de problèmes avec les filles, je fais le grand saut vers l'ultime passage sans attendre, ça leur apprendra, quand elles sauront que je ne pourrai plus les sauter illuminer...



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 sept à 01:15 Citer     Aller en bas de page

Un loufoque de folie, tu manges trop de gouda, c'est sûr, bien fermenté tu y trouveras des vers?
C'est Karma gnole que tu nous fais là, une danse d'illuminés. Fallait pas rayer le mot " sauter " Il te fallait aller jusqu'au bout de tes pensées, jusqu'au " bout disent-ils "
ODE

  OM
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 sept à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Un loufoque de folie, tu manges trop de gouda, c'est sûr, bien fermenté tu y trouveras des vers?

Justement j'ai mangé du Gouddha (façon de parler...), et je me suis mis à écrire des vers...

J'ai rayé sauter, parce que dans son inconscient gouddhique, le Gouddha a encore des tendances karmiques qui l'incitent aux choses de la chair, mais il en est conscient, il se reprend donc rapidement pour mettre l'accent sur l'illumination qui, soit dit en passant, s'alimente aux mêmes sources que la sexualité...



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 sept à 08:46 Citer     Aller en bas de page

De quoi te mettre en danse, avec ce genre d'alimentation, le gouda n'est plus assez efficace, si tu rock fort et tu pourras sauter à la corde, ça donne de la vigueur. Pas besoin de se la mettre au cou.
ODE

  OM
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
1943 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 sept à 15:47 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Xuyozi (qui me fait sourire depuis un moment), comme je fais partie de ceux qui ne comprennent pas tout, je me risque sur ce poème là, donc en gros, c'est une recette de fondue hollandaise et quand on perd son bout de pain on a un gage?
Pour atteindre le virnana il faut avoir perdu combien de bouts de pain?
Merci

  SHElene
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 sept à 18:47 Citer     Aller en bas de page

Chère O,

Écoutez-bien, parce que là je rock fort en répondant à SHElene.

___

Chère SHElene,

Désolé de vous faire sourire, SHElene, mais vous vous en remettrez, la vie est si triste, soyez confiante, elle vous attend au tournant ; si la vie n'était pas si triste, croyez-vous que nous chercherions le bonheur avec tant d'acharnement ? AH ah ! vous souriez moins. là , hein ? Bon, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos fromages...

Non, vous n'y êtes pas du tout, mais les femmes, les recettes, c'est atavique... S'il suffisait d'une recette pour atteindre le virnana, toutes les cuisinières s'y mettraient et croiraient l'avoir atteint en digérant leur fondue... Non, ce qu'il faut, ce n'est pas de fondre du fromage, fut-il du gouda ou de la marque Gouddha, mais de se fondre soi-même dans le virnana. Comment s'y prendre ? Pour les femmes, c'est simple, elles n'ont qu'à fondre en amour et tous les trésors célestes s'ouvrent à elles, vous le savez déjà, non ? Pour les hommes, c'est un peu différent, ils doivent virer toutes les nanas (de là l'expression virnana) et choisir un autre vide où se fondre, un paravide, en quelque sorte, le parivirnana, c'est-à-dire en faisant le pari qu'en virant les nanas ils atteindront le vrai vide cette fois-ci, vous me suivez ? Non, excellent, parce que si vous n'y comprenez rien, c'est un pas de plus vers le virnana, avec le cœur ouvert à tous les trésors célestes, bien entendu... Je recommence, ou ça va ?

Merci de votre visite, SHElene, j'avais justement une fringale, vous m'avez convaincu de me fondre dans la fondue avant de me fondre dans le virnana ; j'aurai donc fait deux fromages d'un coup... en me payant la tête de votre fondue et la tête du Gouddha...



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 8 sept à 08:40 Citer     Aller en bas de page

Et moi j'ai " dérapé " comme à mon habitude, mais je ne suis pas fondue " et mental " ça va.
ODE

  OM
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 8 sept à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Si vous dérapez, dérapez en direction du virnana... Ah ! le virnana ! Y'a pas de mot... Le v_i_r_n_a_n_a, hmm, miam miam, surtout fondu dans une fondue hollandaise... avec des petits bouts pain et des gages... de bonheur virnanique... y's fait pas mieux... parole de Gouddha !



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 8 sept à 09:26
Modifié:  8 sept à 09:28 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Vire nana, y'a longtemps que je suis virée...pas grave, la fondue je vais aimer, hollandaise ou pas.

Je préfère à la russe avec de la vodka, avec beaucoup de glaçons.
ODE

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
286 poèmes Liste
6478 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 8 sept à 09:44
Modifié:  8 sept à 09:46 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Entre bouddha et gouddha mon corps (pas mon cœur, faut pas pousser mémé…) balance dans un cacabouda prophétique.
Le virnana est un puits sans fond, sachez en prendre la mesure (sans comté).
Bref, je préfère la tarte flambée, diabolique, au faux mage blanc.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 9 sept à 08:55 Citer     Aller en bas de page

I. P.,

Une prophétie à rebours : une tentatrice gourmande a incité les bouddha gouddha bouda à s'empiffrer de fondues hollandaises, les éloignant d'autant de la fonte virnanique, alors c'est normal qu'ils aient fait caca plus qu'attendu chez des êtres qui normalement défèquent peu et ne sentent pas... (En odeur de sainteté le caca ne dégage aucune odeur... )... C'est vrai que le virnana est un puits sans fond, une sainte fosse septique, où tous les virnanés se fondent en s'y fondant, emportant avec eux leurs fondues et les boyaux qui les broient à grands coups de microbiote... La mesure du virnana est donc prise, une fosse septique ultime où tous les déchets prévirnaniques aboutissent...

Bref, je préfère la tarte flambée, diabolique, au faux mage blanc.

C'est parce que vous êtes chrétien, l'enfer vous manque... Le fromage blanc est plus frais et plus saint...



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 9 sept à 09:41 Citer     Aller en bas de page

Et moi je préfère la tarte aux pruneaux de " Roland Magdane "
ODE vie de prunes

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
340 poèmes Liste
10845 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 10 sept à 07:42 Citer     Aller en bas de page

bonjour XUYOZI
je suis surpris du peu de réactivité des pseudos féminins.
vers quoi ces 3 vers nous renvient-il ?
Quand son sein ou sa cuisse attisa notre flamme.
(ça s'appelle les préambules)
— Le jeu du Ramsasa vaut bien le Virnana,
(cette complémentarités serait du papier WC ou des kleenex ?)
Quoique l'extase ailée compte bien des fanas.
(Icare)

 
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 10 sept à 09:04 Citer     Aller en bas de page

Monsieur Sam,

Il faut vous initier un peu au jargon bouddhique pour comprendre, sinon l'inversion de certains termes ne vous dira rien...

Lisez : Nirvana et Samsara



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
1943 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 12 sept à 16:23 Citer     Aller en bas de page

Elle ne bouddha pas, même quand son bout de pain perdu, dans un amas de gouddha lui échappa. Donc elle est juste bonne à être jetée au fond d'un lac avec un poids au pied ?, pourtant je elle n'a pas perdu une miette de vos protocoles virnaniques et s'est empressée de vous rendre la tâche facile (ben oui, le gras de gouddha fondu ça tâche).
Continuez à nous convertir à quelques fous rires avec vos loufoques fondants. Merci X fois

  SHElene
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 13 sept à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir, SHElene,

Hélas, je vais vous décevoir (peut-être), parce que j'ai épuisé tout mon stock de « drôleries », et je dois admettre que je suis affligé depuis peu par une crise de sériosité sans précédent. Je dois aborder la question avec mon psy, malheureusement il est en pleine cure avec Woody Allen en ce moment, et ce dernier ne croit pas pouvoir le guérir de si tôt, pas avant, pense-t-il (oui oui, Woody Allen pense, je pense...) son prochain séminaire sur Le rire chez Bergson. Vous voyez que c'est du sérieux, et nous n'avons pas le temps ici de nous amuser à fondre du fromage, fut-il produit par les chèvres du Gouddha en personne...

Mais que cela ne vous empêche pas de bouffer de la fondue en fondant pour mon en attendant mon retour à de plus joyeuses dispositions... Vous voyez que j'avais raison quand je vous disais que la vie est triste à mourir... Vous en avez une preuve flagrante ici... Mais... souriez, vous êtes à Caméra cachée ! Je vous ai bien eue, hein ?



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6175 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 15 sept à 09:33 Citer     Aller en bas de page

Voici du fromage d’un goût d’ailleurs!
À offrir en fruit à nanas
Ami calmant
Jc

 
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 16 sept à 17:04 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre visite, Rimarien, mais je ne peux malheureusement pas répondre à votre commentaire, je suis allergique aux jeux de mots. Désolé...



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 253
Réponses: 21
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0481] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.