Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 30
13208 membres inscrits

Montréal: 25 sept 00:40:17
Paris: 25 sept 06:40:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: urss vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Nicolas Reuge

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1037 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2004
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 28 mars 2005 à 06:27
Modifié:  1er août 2008 à 12:09 par Nicolas Reuge
Citer vertical_align_bottom

URSS

Le sang coulait à flot
Sur l’écorce des bouleaux,
La Russie se vidait
De son sang millénaire
Et l’Etat tyrannique,
Les sangsues fonctionnaires,
Le suçait goulûment,
Comme on boit au goulot,

L’authentique étoile rouge,
Le cœur battant des masses,
Sur le fil de la faucille,
Sous les coups du marteau,
Dans une main de fer,
Dans un nouvel étau,
Plongeait à tout jamais
Dans une ère de glace,

La plaine si féconde
A déchu ses poètes,
Qui ne trouvaient asile
Qu’en la mort ou l’exil,
Qu’en la mort ou l’hôtel
Du nom de "L’archipel" * …

Mais sous la mer de glace, des fleurs poussaient encore.


*En référence à "l’archipel du goulag"de Soljénitsyne.

  Electron libre, un point c'est tout.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 28 mars 2005 à 09:11 Citer vertical_align_bottom

Tu as bien raison Nicolas, j'ai vécu six ans dans les pays communistes du temps des communistes, l'âme russe l'âme slave est immortelle et ça n'est pas plus de soixante ans de dictature qui ont réussis à la détruire, l'URSS est morte
mais l'âme russe à mon avis ne moura jamais.
merci Nicolas
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 28 mars 2005 à 09:36 Citer vertical_align_bottom

c'est même pas vrai Yvy!
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Nicolas Reuge

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1037 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2004
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 28 mars 2005 à 12:06 Citer vertical_align_bottom

Merci à tous les deux, vos commentaires me font plaisir !
Je ne connais que 3 mots de russes, mais d'après mon dictionnaire, voici la traduction du commentaire d'Ivory :

"C'est tout à fait vrai
Bravo!!!!!
Au revoir
Yvi"

Voilà !
Spasiba, do skorogo ! (Merci, à bientôt)

Nicolas



  Electron libre, un point c'est tout.
Nicolas Reuge

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1037 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2004
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 2 avr 2005 à 10:35 Citer vertical_align_bottom

Merci mésange, ton commentaire me comble !



Nicolas

  Electron libre, un point c'est tout.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16149 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 4 déc 2006 à 15:02 Citer vertical_align_bottom

Et à travers ton site on la découvre encore bien plus l'âme russe....

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Nicolas Reuge

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1037 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2004
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 1er août 2008 à 12:11 Citer vertical_align_bottom

Merci pour la pub Guido !

Amicalement

Nicolas

  Electron libre, un point c'est tout.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1701
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0193] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.