Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 337
Invisible : 0
Total : 340
· ***Béné*** · QUOIQOUIJE · Jean-Claude
13185 membres inscrits

Montréal: 5 déc 15:51:08
Paris: 5 déc 21:51:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Rhabillez-moi, je vous prie ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Origami
Impossible d'afficher l'image
Ecrire ce que l'on pense...mais pense t on ce que l'on écrit ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
249 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2014
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 24 nov à 05:47
Modifié:  24 nov à 10:10 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Déshabillez-moi,
D'abord, avec les yeux !
Oui, oui, je le veux !
La chaleur de vos braises
Avant celle de vos lèvres !

Déshabillez-moi,
Ensuite en pensée,
Et laissez glisser vos mots,
Que je sens si chauds,
Entre mes seins déglacés.

Déshabillez-moi,
Oh oui, de votre bouche !
Laissez-moi apprécier
De vos lèvres le velouté,
Avant que je me couche.

Déshabillez-moi,
Otez-moi donc ce doute,
Dernier rempart à ma pudeur.
Découvrez cette moiteur,
Et qu'entre vos bras je me voûte.

Déshabillez-vous mon beau !
Allez ! Hop ! Au boulot !
Faites donc glisser sur ma peau,
La raideur de votre "cadeau".

Aaah ça, mais....!
Rhabillez-moi, je vous prie !
Il est hors de question
De garder votre caleçon !
Bonnes manières, mon garçon
Valent bien une leçon !

Origami
Novembre 2021

 
QUOIQOUIJE

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
254 poèmes Liste
4751 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 24 nov à 08:59 Citer     Aller en bas de page

Ce gars là ce n'est pas un caleçon mais un cas le con !

GMÉ

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
609 poèmes Liste
26413 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 25 nov à 01:03 Citer     Aller en bas de page

Inspiré de la chanson de Juliette Gréco sans doute.
Les toubibs vont s'inspirer de ton loufoque, peut-être.

Aux cales sont les caleçons, dans les soutes à charbons, ça enlève la chaleur des braises. (c'est pour créer un peu d'humour) j'en ai besoin et pour remercier les poètes d'alimenter l'écriture.
ODE

  OM
Origami
Impossible d'afficher l'image
Ecrire ce que l'on pense...mais pense t on ce que l'on écrit ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
249 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2014
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 25 nov à 04:45
Modifié:  25 nov à 04:48 par Origami
Citer     Aller en bas de page

QUOIQOUIJE

Allons, allons cher ami, un con en caleçon, ça court les rues de nos jours ! Parfois même sans caleçon !

Ode

Bien vu, inspiré de Juliette Gréco...l'impertinence en plus...même si elle n'en manquait pas !
Au fait, Ode si tu as besoin de braises, j'ai un feu ouvert , à ta disposition

Origami

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
609 poèmes Liste
26413 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 25 nov à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Question de feux, je suis consumée depuis longtemps.
Pour les personnes qui seraient intéressées, je pense que, comme en circulation, le feu vert laisse passer, mais le rouge fait stopper.

Continue les loufoques, il me faut me libérer de mes angoisses. C'est une thérapie;
Merci d'écrire ce que je ne peux plus faire en ce moment.

  OM
Origami
Impossible d'afficher l'image
Ecrire ce que l'on pense...mais pense t on ce que l'on écrit ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
249 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2014
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 25 nov à 10:09
Modifié:  25 nov à 10:13 par Origami
Citer     Aller en bas de page

Ode

Fait moi signe quand tu passeras à l'orange. Si je ne me trompe pas, les feux français sont comme les belges, l'orange est entre le vert et le rouge...donc y a toujours un espoir qu'il revienne au vert.
Amitiés

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
443 poèmes Liste
5026 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 26 nov à 02:20 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Origami,
remarque qu'avec un slip kangourou ça n'aurait pas été, non plus, dans la poche cette affaire.
Un loufoque qui m'a bien fait sourire.
Amicalement
Pierre

  Pichardin
Sol_M


Qu'est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image. - Goethe
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
284 commentaires
Membre depuis
29 août 2019
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 26 nov à 04:10 Citer     Aller en bas de page

Et puisque l'habit ne fait pas le moine, il peut se rhabiller...
n'ayant pas l'habit d'prêtre quand il faut !

Pour le "cadeau", c'est pas Noël tous les jours, mais c'est mieux de le déballer pour emballer...

Amitiés
Léo

  Leo du 85
Origami
Impossible d'afficher l'image
Ecrire ce que l'on pense...mais pense t on ce que l'on écrit ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
249 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2014
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 26 nov à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pierre

Te faire rire (ou sourire) c'était le but de ce "poème" sans prétention
J'en suis ravi d'y être parvenu.

Bonjour Léo

Déballer...oui c'est normal. Quand on reçoit un cadeau on déballe pour voir si c'est pas abimé. Mais il arrive quand même que certaines dames ne soient pas "emballées"
Vas savoir pourquoi, défaut de construction, vice caché (et non vis caché), pas la bonne taille...toutes les suppositions sont permises.
Merci de votre passage à tous deux
Amicalement
Origami

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 135
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0221] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.