Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 809
Invisible : 0
Total : 809
13327 membres inscrits

Montréal: 1er mars 17:09:02
Paris: 1er mars 23:09:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Je suis mort né Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 26 mai 2007 à 14:54
Modifié:  26 mai 2007 à 15:45 par LOOY
Citer     Aller en bas de page

Je suis mort né


Tu m'as initié à ce jeu
Ce jeu ingrat qu'est l'amour
J'ai lancé les dés dans le feu
Toi... tu dansais autour.


Je me suis étendu dans la braise
Parmi les bûches calcinées
J'écoutais la flamme dans mon rêve
Crépiter pour chaque baiser.


Je dormais derrière les éclipses
J'échevelais les rayons du soleil
Et des clins d'oeil de comètes hypocrites
Semblaient promettre monts et merveilles.


Je cueillais au fond des trous noirs
Des bouquets d'étoiles transparentes
Sur les dernières lueurs du soir
Elles mouraient dans ta main indolente.


Tu as saigné à blanc le bleu du ciel
Avec la lame d'un croissant de lune
Et le torrent de ta gorge infidèle
Me rendait un hommage posthume.


Tes yeux s'ouvraient tels de grands cercueils
Et j'y voyais reposer les frères du trépas ;

Des jumeaux identiques qui vivaient le même deuil
Qu'au crépuscule, le seul homme se tenant devant toi.


Jamais je n'ai autant aimé
Qu'aimer souffrir à tes côtés
Tu as conjugué tous mes désirs
au temps d'apprendre à mourir.

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 27 mai 2007 à 22:06
Modifié:  9 juin 2007 à 15:02 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

Merci Manue Que dire après t'avoir lu...
Le compliment est plus qu'apprécié...
------------------------------------------------------------------------
alligator 427 .... respect ces tout
------------------------------------------------------------------------
Roxanne

Mes yeux s'ouvrent tel des grands cercueils
veux- tu y reposer je ne les fermerai jamais plus
toutes phrases qui s'accrochent un peu à ton oeil
Mérite qu'on s'accrochent à un espoir ténu

Merci de me lire !

xxx

Martin


  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 6 déc 2007 à 18:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Edna !

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
aeligwen


toujours avec le coeur ainsi est ma devise ainsi est mon chemin.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
16 mars 2006
Dernière connexion
31 mars 2019
  Publié: 1er juin 2009 à 16:33 Citer     Aller en bas de page

quand on offre sont meilleur jour sentimentalement
on reçoit parfois qu'ombre et nuit . Mais des cendres de l'obscurité reluis sans cesse comme un phoenix un coeur prêt a s'enflammer a nouveau.

qu'il en soit ainsi pour toi
j'ai apprécié ton poème.

ronan

  je vous porte dans mon coeur
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1412
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0206] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.