Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 122
Invisible : 0
Total : 122
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 05:23:22
Paris: 30 sept 11:23:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: un an : triste anniversaire ! vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Patrick MARJOT

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
18 juin 2005
  Publié: 20 mars 2004 à 11:07
Modifié:  13 mai 2010 à 08:19 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

Content de lui ©.

Non loin des corps désarticulés,
L'enfant de Al-Hilla creuse un trou.
Ses pensées ont récapitulé
Le front, vierge de ce rouge trou,
Que gravaient de durs sillons de vie
Cernant des yeux vifs, réconfortants.
Il creuse sans aucune autre envie
Car plus rien d'autre n'est important.
Seul le monticule des gravois
Soumet son entière vigilance :
Trop sensible, il n'entend, ni ne voit.
L'enfant creuse en un lourd silence.

Alléluia, le nouveau prophète,
Le Georges du désordre mondial,
Est content de lui : il fait la fête,
Réinstaurant le grand présidial :
Juste pour une histoire de goût ...
Le bruit des bottes et non des babouches.
Il est à balancer à l'égout,
Servi aux rats pour croquenbouche !

En une autre dimension, Bush rit,
A l'abri dans sa blanche maison,
De son intrinsèque boucherie,
Sans visionner sa déraison.
L'acteur embouché ne se figure
Que cet enfant fige son visage
En des rides de mauvais augures :
Cette bouche, qui rit, ne l'envisage,
Car une mort par procuration
Ne peut émouvoir le caporal-
Chef, dans sa confiante claustration
D'une cause pétrolectorale.

Alléluia, le nouveau prophète,
Le Georges du désordre mondial,
Est content de lui : il fait la fête,
Réinstaurant le grand présidial :
Juste pour une histoire de goût ...
Le bruit des bottes et non des babouches.
Il est à balancer à l'égout,
Servi aux rats pour croquenbouche !

Al creuse la tombe de son père,
Sans un mot et la tête penchée,
Tel un petit joujou automate,
Car il n'est plus temps de s'épancher.
Le président des États Unis
Ne peut prévoir que c'est aussi celle
Où cessera le viol impuni
De la liberté universelle.
Et quand il creuse, Al se remémore
Que son humble père était paisible.
Alors, pourquoi cet homme est-il mort ?
Al ressent une haine explosive ...

Alléluia, le nouveau prophète,
Le Georges du désordre mondial,
Est content de lui : il fait la fête,
Réinstaurant le grand présidial :
Juste pour une histoire de goût ...
Le bruit des bottes et non des babouches.
Il est à balancer à l'égout,
Servi aux rats pour croquenbouche !

Et sur le grand étal mondialiste
Germent, dans les chairs persécutées,
Des sentiments fondamentalistes
Qui nous seront tous répercutés.
Bush sème la graine prolifique
De la vaine et aveugle vengeance.
Georges William Bush le maléfique,
Son Kif-Kif Klan de la pire engeance,
Chefs coiffés des accents circonflexes,
Son addition, nous fera payer,
Le prix fort d'extrémistes réflexes :
Le cauchemar sans nos oreillers.

Alléluia, le nouveau prophète,
Le Georges du désordre mondial,
Est content de lui : il fait la fête,
Réinstaurant le grand présidial :
Juste pour une histoire de goût ...
Le bruit des bottes et non des babouches.
Il est à balancer à l'égout,
Servi aux rats pour croquenbouche !

QUESSOY, le 23/05/2003. Patrick MARJOT ©.


Un an : triste anniversaire !
Non ! Pas un jour ne se passe en Irak, sans
que des humains ne meurent, pour cause de
violences guerrières... Et que tant de haines,
par delà toutes les vengeances, s'engendrent,
de manière exponentielle, dans chaque lieu
où sévit la misère. La misère qui rend l'esprit
si perméable à la destruction des humains...


Textes déposés auprès de la S.G.D.L©
Société des Gens De Lettres de France.
Extrait du Site Patrick MARJOT
de Libre Poésie Costarmoricaine.
Copyright 2003/2004©. Tous droits réservés.

  Patrick
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9633 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 21 mars 2004 à 05:12 Citer vertical_align_bottom

La folie des hommes entretient l'appétit grandissant de la croqueuse de vies...

Un très grand poème Patrick...un terrible poème..

Nomination

Loup

  http://papemich.free.fr/
Patrick MARJOT

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
18 juin 2005
  Publié: 21 mars 2004 à 05:28 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Elenya,
cette nouvelle croisade est un éternel recommencement de la folie humaine.
Bilan de la guerre d'Irak, à ce jour :
- + de 10 000 civils tués.
- 434 GI morts pour que dale.
- pas UN SEUL JOUR sans un attentat en Irak.
- source : Amnesty International

Retombées sur la paix mondiale :
- attentats au Maroc, en Espagne ...
- nombreux morts en Palestine, en Israël,
chaque jour que Dieu fait, représailles sur
représailles .
- la peur de l'autre entraîne une montée sans
précédant de l'intolérance, de la haine, du
racisme et de l'antisémitisme.
Oui, triste anniversaire, sombre avenir.

A bientôt,
Patrick.

  Patrick
Patrick MARJOT

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
18 juin 2005
  Publié: 23 mars 2004 à 06:28 Citer vertical_align_bottom

Loup,

Tant que les haines engendrerons les haines, l'amour n'aura guère le droit de cité. Quelques résistants à la haine fidèle compagne de la mort, en particulier les poètes, feront qu'elle se détruira d'elle-même... un jour.

Espoir ???

Patrick

  Patrick
AMOR1IN

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
11 commentaires
Membre depuis
31 mars 2004
Dernière connexion
17 janvier 2005
  Publié: 31 mars 2004 à 04:12 Citer vertical_align_bottom

Quel désespoir dans tes mots et tes sentiments qui traduisent parfaitement ce qui existe tout près de chez nous.

Arthur

 
Patrick MARJOT

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
18 juin 2005
  Publié: 31 mars 2004 à 12:13 Citer vertical_align_bottom

Merci Arthur,
le désespoir est maintenant, quant à l'espoir c'est l'avenir... qui reste à venir.

Amitiés

Patrick

  Patrick
Patrick MARJOT

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
18 juin 2005
  Publié: 11 avr 2004 à 13:39 Citer vertical_align_bottom

Merci Alinus d'avoir pris un peu de temps pour lire ce poème.
Tu as tout à fait raison : "la guerre est la diplomatie des faibles."
Amitiés.
Patrick.

  Patrick
blues


L'art ne fait que les vers, le coeur seul est poète(A. Chenier)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
930 commentaires
Membre depuis
1er mars 2004
Dernière connexion
12 décembre 2021
  Publié: 2 juin 2004 à 01:28 Citer vertical_align_bottom


Et tout ce qui vient d'être dévoilé, mais que l'on imaginait bien sur, (je veux parler des tortures) rend ce grandiose texte de Patrick encore plus d'actualité.
Tu as raison Patrick, Qu'il soit balançé à l'égout! Avant qu'il ne soir réelu par le bon peuple américain!
Dénonces encore cher Patrick, et tu sais le faire avec tellement de brio.
Nominé cent fois! Amitiés
Pierre

  Dela musique avant toute chose...
YannikAntoine


Ce que mon coeur crie. C'est avec de l'encre que je l'écris.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1322 commentaires
Membre depuis
26 mars 2004
Dernière connexion
21 décembre 2004
  Publié: 2 juin 2004 à 05:43 Citer vertical_align_bottom

Patrick,

Bravo !
Nos pensées sont communes !
Continuons la lutte par l'art poétique !

Si les poètes étaient suffisamment
lus, et surtout compris, toutes les
injustices et absurdités n'auraient
plus lieu d'être.

Nomination

Amitiés
YANNIK

  Yannik Fernandez
L'amoureuse...


L'amour c'est comme une fleure, ça peut fanner mais ça restera à jamais dans nos coeur!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
159 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
28 septembre 2004
  Publié: 26 juil 2004 à 18:46 Citer vertical_align_bottom




j'en reste sans voix......




bisous, celinou

 
L'amoureuse...


L'amour c'est comme une fleure, ça peut fanner mais ça restera à jamais dans nos coeur!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
159 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
28 septembre 2004
  Publié: 26 juil 2004 à 18:47 Citer vertical_align_bottom



he au fait j'ai oublié de te dire...

je nomine!!!!


celinou

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
4326 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 27 juil 2004 à 02:59 Citer vertical_align_bottom

Combien de temps, combien de siècles faudra t'il à l'homme pour, qu'enfin, il évolue positivement ? Est-ce un leurre d'espérer que cette intelligence qui nous fut donnée soit mise au service de l'humanité ?
Combien de temps encore.....?
Si Dieu nous en donne le temps, si Dieu croit encore en nous.....à moins que l'homme ne s'autodétruise avant...

Triste....

 
Patrick MARJOT

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
18 juin 2005
  Publié: 14 sept 2004 à 04:58 Citer vertical_align_bottom

celinou, Myo,
merci ... merci.

Amitiés

Patrick MARJOT.

  Patrick
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1526
Réponses: 12
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0278] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.