Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 113
Invisible : 0
Total : 115
· Zarafran · Lachésis (Moirae)
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 18:29:34
Paris: 1er oct 00:29:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Mon médecin préféré vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
cro
Impossible d'afficher l'image
Un poète est comme un architectect, il met en perspective le fond par la forme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
88 commentaires
Membre depuis
7 août 2015
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 25 mai à 03:06
Modifié:  25 mai à 03:12 par Catwoman
Citer vertical_align_bottom

Aujourd'hui, je vais voir mon médecin
Au regard inquisiteur et assassin.
Bien assis et emmitouflé dans ma peur,
Il en évalue mon potentiel de malheur.
Et c'est d'une voix fébrile que lui j'expose
La raison de ma venue :
Voici la raison de ma déconvenue,
J'ai avalé hier midi, des couleuvres
Mijotées par un maquereau
Et, ce n'était que le hors-d'œuvre
Depuis, je n'ose plus rien manger.
Mon ventre à beau
Crier famine, plus rien ne me fait envie.
Que faire pour reprendre goût à la vie ?
Ma bonne petite dame,
Je vois bien que vous êtes une âme
Délicate à l'intestin fragile
Je pourrai vous prescrire une ordonnance
De ministre coûteuse,
Et Mes finances en feraient bombance
Mais je vois bien que vous êtes malheureuse
J'ai pourvu un traitement ad hoc
Sans aucun médoc
Avant de déguster les petits plats
que l'on vous présente sous vos yeux
Faites attention aux yeux de merlan
Frit, il y a toujours anguille sous roche
Et sur ce j'ai dû débourser 150 de ma poche

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4944 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 25 mai à 06:16 Citer vertical_align_bottom

Voilà ce que c'est que de croire à tout, on finit par avaler des couleuvres

 
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
111 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 25 mai à 16:17 Citer vertical_align_bottom

Comme quoi les vieux singes ne savent pas tous faire de grimaces.

  Critiques encouragées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 215
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0168] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.