Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 23
· La Brune Colombe
13216 membres inscrits

Montréal: 30 nov 05:06:54
Paris: 30 nov 11:06:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Machine d'influence vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Vieille Cabane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
33 commentaires
Membre depuis
28 juillet
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 30 juil à 04:57 Citer vertical_align_bottom

Machine d'influence


Vincent, vingt-et-un an, adolescent normal.
Je vois ma vie légère, comme un bel animal.
Sur tous les plans je gère, je n’ai pas de souci.
Voyez mon atmosphère, est d’un air adouci.
Sauf une houle dans l’air, mais rien d’anormal,
Vincent, vingt-et-un an, adolescent normal.

Je n’ai pas de problème, je parle assurément.
A part ce regard de l’homme, oui, je sais qu’il ment,
Non pas que cette brise, qui frise mes cheveux,
Non pas qu’elle me brise, qu’elle fige mon aveu,
QUE VOULEZ-VOUS QUE JE DISE ? REPONDEZ VRAIMENT,
Je n’ai pas de problème, je parle assurément.

Voyons ensemble ce manquement de mon génie,
Gène je veux dire… euh… pourquoi cette manie ?
Que dit ce vent des yeux ? Cette barbe de tête,
Ces arbres qui me poussent, tous ces poils qui me tètent
Les joues !? Un jouet de ma raison me rajeunit !
Voyons ensemble ce manquement de mon génie.

Avion qui fait fou, mon crâne qui bourdonne.
L’aviron de sa vision, tape l’eau, me donne ce tremblement des zig…
NON JE N’AI PAS FINI ! TAISEZ VOUS, QU’IL SE TAISE
Je sais votre mistral, voilà toute ma thèse.
J’ai vent de ce mystère, et vérité j’ordonne,
Avion qui fait fou, mon crâne qui bourdonne.

Poisson volant, des yeux vrombissent dans mes tempes.
Poison violent, les jeux bondissent sur les rampes
De mes bras nus. AH ! Douce digitale ! Rapport marital
Entre l’abeille et son caveau ! AH ! Tremblement vital
De la plante asséchée qui git dans cette hampe.
Poisson volant, vos yeux vrombissent dans mes tempes.

Il n’y a plus de temps, je l’ai perdu, PERDU,
Je me suis PENDU,
Pendu à mon dû de vie, je n’ai pas envie,
De ce cyclone de regards, et d’yeux, et de poissons, et de poisons, et de crânes et de digitales, et de conjonctions,
Mon action d’avant est vendue, VENDUE
Il n’y a plus de temps, je l’ai perdu, PERDU.

Comprends, tais-toi
Attends, casse-toi
Comme la bouche du poisson pêché par la tornade
Sur un rocher dans un autre poème
Voilà le problème du mélange dans mon patois
Comprends, pas toi, comprends, tais-toi, comprends, tais-moi, TAIS-MOI !


 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
129 poèmes Liste
1283 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 30 juil à 06:31 Citer vertical_align_bottom

Un écrit bourré de qualités. Original, créatif, percutant, il m'a emportée.
Bravo
Je m'en vais le relire immédiatement.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Quel était ton VISAGE ORIGINEL avant la naissance de tes parents ? — Houei-neng (638-713)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
1256 commentaires
Membre depuis
17 mai 2021
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 30 juil à 08:02
Modifié:  1er août à 13:24 par Xuyozi
Citer vertical_align_bottom

À la plume douée, la couleur n'attend point le nombre des idées.*



* Paraphrase de la repartie de Don Rodrigue (le Cid) au Comte de Gormas dans Le Cid de Corneille :

Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées
La valeur n’attend point le nombre des années.


X.

  La poésie ? Bof... — Xuyozi
Vieille Cabane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
33 commentaires
Membre depuis
28 juillet
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 30 juil à 09:42 Citer vertical_align_bottom

Citation de AllantVers
Un écrit bourré de qualités. Original, créatif, percutant, il m'a emportée.
Bravo
Je m'en vais le relire immédiatement.



Merci de ton commentaire, je n'ai jamais été fier de ce poème donc je suis agréablement surpris qu'il provoque de l'enthousiasme.

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
391 poèmes Liste
7816 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 31 juil à 12:23 Citer vertical_align_bottom

De belles choses (idées), de beaucoup moins bonnes, mais qui ne justifient pas un jugement à l'emporte-pièce...

Une forme déstructurée, mais concise, surréalisme mais compréhensible, un fond qui ne se touche jamais...

Un appel à un regard autre et sage, lointain et intime, qui divague et reste à fleur de peau...

Ce qui fait l'intérêt de la lecture poétique, c'est la découverte...

Amicalement...

Hubix.

 
Vieille Cabane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
33 commentaires
Membre depuis
28 juillet
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 1er août à 05:22 Citer vertical_align_bottom

Citation de Hubix-Jeee
De belles choses (idées), de beaucoup moins bonnes, mais qui ne justifient pas un jugement à l'emporte-pièce...

Une forme déstructurée, mais concise, surréalisme mais compréhensible, un fond qui ne se touche jamais...

Un appel à un regard autre et sage, lointain et intime, qui divague et reste à fleur de peau...

Ce qui fait l'intérêt de la lecture poétique, c'est la découverte...

Amicalement...

Hubix.



Merci de ton commentaire constructif
Ce n'est pas dans mon habitude de déstructurer la forme, c'est pourquoi la cassure de la versification au milieu du poème a un sens et son importance.
Ton avant-dernier alinéa me permet d'expliquer un peu mes intentions.
Comme je l'ai dit, je ne déstructure pas le vers pour rien, il en est de même pour le surréalisme qui n'est pas là juste pour "faire surréalisme". Ce n'est, pour le coup, pas un poème où j'exprime MA sensibilité (c'est d'ailleurs pour ça que j'introduis un personnage V1), c'est un écrit purement expérimental et psychologique.
Du reste j'invite les lecteurs interloqués à chercher sur le net ce qu'est une "Machine d'influence" (ou "Influencing Machine" en Anglais) dans le jargon de la psychiatrie. L'interprétation du texte sera beaucoup plus limpide

 
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Quel était ton VISAGE ORIGINEL avant la naissance de tes parents ? — Houei-neng (638-713)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
1256 commentaires
Membre depuis
17 mai 2021
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 1er août à 12:54
Modifié:  1er août à 14:24 par Xuyozi
Citer vertical_align_bottom

Lectures d'intérêt :

Illustrations of Madness, John Haslam (psychiatrist), qui discute du cas de James Tilly Matthews, schizophrène, persuadé d'être persécuté par une Influencing Machine.

Aussi, du même : Sound Mind et On the Nature of Thought.

Le film de Milos Forman, Vol au-dessus d'un nid de coucou présente le cas d'un patient, Chief Bromden, atteint du même syndrome.

Ce film est actuellement présenté sur Arte jusqu'au 8 août.

Vol au-dessus d'un nid de coucou

X.

  La poésie ? Bof... — Xuyozi
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 295
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0269] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.