Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 21
· NeverM|nd · glycine
13223 membres inscrits

Montréal: 27 jan 18:53:24
Paris: 28 jan 00:53:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Uranium 235 vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Vieille Cabane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2022
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 18 sept 2022 à 17:48 Citer vertical_align_bottom

Uranium 235



J’aime l’amour des êtres, j’aime leur harmonie
J’ai perdu mes clefs, c’est désespérant
Je meurs, à l’aide, écoutez-moi
Je suis tout chamboulé, c’est apparent
Je vis le décès, pas un émoi
La joie est notre maître, c’est la cérémonie.

Je n’ai rien vu, pourtant je sais chercher
Serais-je invisible ? Est-ce vrai ?
Sont-elles tombées ? Sont-elles perchées ?
J’entends le râle humain de la communauté
Sont-ils sourds ? Sont-ils navrés ?
J’attends le bal demain comme en principauté.

Au secours, j’étouffe de rage
La voilà ma vie, le voilà mon gage
Comme des mots unis, unis sur une page
Ma voix ! Je pousse un cri d’orage
Et sur le parvis, sont mes bagages
Il n’est pas de rature, ni aucun dérapage.

Un être maquillé dans un palais d’argent
Auréolé de grâce attend son heure en joie
Il est bien à sa place, il est pâle et rougeoie
Et demeure intégré dans l’amour des bonnes gens.

Une chose dans un appartement
Moyen se débat avec ses émotions
Sous le toit de son appréhension
Ses clefs, bon sang, ça devient alarmant

Une masse informe est étendue
Sur le pavé urbain et dit
Sa haine, un silence maudit
Les gens, le rien, c’est entendu.

Et ça disparait un soir à 22h42 très exactement
Exactement
Quand l’explosion retentit
Elle sépare les verres
De vin, de champagne et de bière
Elle sépare les vers
Et tout le monde est si petit
Dans la déflagration
Et tout le monde est si petit
Lors de l’annulation
C’est beau.

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
284 poèmes Liste
5048 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 19 sept 2022 à 06:15 Citer vertical_align_bottom


22h42 heure à laquelle Le Piton de la Fournaise est entré en éruption en décembre 2010

 
Vieille Cabane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2022
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 19 sept 2022 à 12:18 Citer vertical_align_bottom

C'tune sacrée coïncidence, j'y avais pas pensé

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
715 poèmes Liste
28959 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 24 sept 2022 à 14:34 Citer vertical_align_bottom

Le monde est si petit comme tu le dis, mais si grand par sa cupidité.
J'ai apprécié ce que révèle QUOIQOUIJE;
Bien amicalement ODE
Pousse ton cri d'orage (subtil) il y a tant d'éclairs à venir.

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 163
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0186] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.