Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 51
Invisible : 0
Total : 52
· Jules Vieille Cabane
13206 membres inscrits

Montréal: 6 oct 14:03:12
Paris: 6 oct 20:03:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Voilà vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
429 poèmes Liste
1112 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
15 octobre 2021
  Publié: 13 mai 2015 à 15:31
Modifié:  13 mai 2015 à 15:37 par Catwoman
Citer vertical_align_bottom

" Voilà,
de sa manche dépasse ma main,
allez savoir pourquoi..."

Ce visage est le plus beau concept
qu'une tête vide pouvait imaginer,
Elle vise comme le trou de la serrure,
dans la maison d'une autruche,
autrement dit " pas vu, pas pris "
et mes pigeons tombent un par un sur le ballast de notre entrain fantôme,
mais ça va finir par payer.

J'ai acheté un baril de vaseline
histoire de lubrifier mon oeil pantagruélique,
Le manuel en chinois de la parfaite humilité,
et une hache avec une lame en guimauve
pour lui fendre son sourire
pour lui vendre un soupir
pour lui rendre son fou rire
et ses huit chaussettes sur la corde à linge dansent sans pieds,
tandis que je fabule un chewing-gum
à la commissure de ses lèvres,

A seize heures précises,
son chien va pisser tout seul
sur un lampadaire tiède ou dans mes bottes en plastique de chez Bertrand,
et elle allume une cigarette pour se suicider à huis clos
quand je serai parti parier sur une course d'escargots
dans un bar clandestin de la couche d'ozone,

et si j'ai le temps me viendra peut-être l'idée de me branler,
car je suis le juke-box de la lubricité,
et elle ma joyeuse duplicité.

Et à seize heures et des poussières,
une hirondelle cajun et un chat de gouttière rockabilly,
cartoon pornographique de la pleine lune électrique
plantée dans le plafond de ta piaule
dégoulinant en ombre chinoise sur nos siamoises envies
mon sexe ahuri et le tien ébahi
nous allons inventer le seul mot d'amour,
qui n'a jamais été dit....

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
429 poèmes Liste
1112 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
15 octobre 2021
  Publié: 14 mai 2015 à 14:44 Citer vertical_align_bottom

I m sure !

 
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 15 mai 2015 à 14:57 Citer vertical_align_bottom

cadeau:

Here we are
from her sleeve
come out my hand,
god knows why...

this face is the most beautiful
an empty head can imagine
it's aiming the locker hole
in an ostrich house
otherwise said, not seen, not taken,
and the pigeons are falling one by one on the banister of our ghost's will
but it will pay in the end

i bought a vaseline's barrel
just to lubrificate my huge eye
the brochure in chinese of the perfect humility
and an axe with a marshmallow blade
to split her smile
to give her back her laugh
and her eight socks on the washing line dancing feetless
while i'm making up a chewing gum
on the edge of her lips

at 4 o clock sharp
her dog goes pissing alone
on a tapid lamp post or in my plastic boots from Bertrand
and she is lighting a cigarette to kill herself behind closed doors
when i'm gone to bet on snails race
in a clando's bar of the ozone layer

and if i have time, the idea of jerking myself off
because i am the lubricity's juke box
and she is my happy duplicity

and at 4 o ' clock ish
a cajun swallow and a rockabilly strait cat
pornographic cartoon of the electric full moon
pegged on the ceiling of your room
crawling in chinese shadows of our siamese fancies
my sexe amazed and yours stunned
we will invent the only word of love
which has yet never been said...

  valérie, bla bla bla bla
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
429 poèmes Liste
1112 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
15 octobre 2021
  Publié: 16 mai 2015 à 07:05 Citer vertical_align_bottom

A woman in the "bibliothèque ?"

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 638
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0185] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.