Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 31
13208 membres inscrits

Montréal: 25 sept 00:41:40
Paris: 25 sept 06:41:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Duo d’amitié pour Toi, Loup vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1]
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
3656 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 30 oct 2004 à 10:42
Modifié:  16 nov 2009 à 15:42 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

Duo d’amitié pour Toi, Loup

C’est entre chien et Loup, que son cri a percé
Les fibres de mon cœur, se sont mises à jouer,
Pas question d’une peur, mais plutôt d’un émoi.
Car il faut être Loup, pour avoir peur de toi.

Libre comme jamais, il galope la forêt
Tous les maux et les mots, il les a oubliés
Mais pas ton cri du cœur, toi qui fus son amie
Avec tous ces échanges que jamais l’on n’oublie…

Une voûte céleste où brillent les étoiles,
Un regard qui se lève, et des yeux qui se voilent..
La mort pour ceux qui restent, un regard sur la nuit,
Et je sais qu'en rêvant, tes pensées vont vers lui.

Ton cœur aride est plein de cendres et de pierrailles
C’était un grand poète, il a été ton Roi
Un amour – amitié, en toi jusqu’aux entrailles
Ses vers te transposaient, et ils étaient ta foi…

Je crois qu’il a aimé, parfois te taquiner,
A vous deux si présents, pour combattre l’ennemi,
Nous garderons l’exemple, d’une si belle amitié,
La passion des poèmes , un jour vous a unis

Chevaliers, troubadours, chantez encore l’amour
Depuis la nuit des temps, avec vos voix toujours
La vie reprend ses droits, et c’est inéluctable
La Nature est ainsi : Renouveau formidable !

Aujourd’hui c’est la fête , nous devons partager
Et le sourire aux lèvres avec nous viens trinquer,
Que les bleus de ce coeur, fassent place aux soleil,
Et qu’enfin dans ces yeux une lumière s’éveille.

*Que ces deux vies telles des notes de musique
Chantent et vagabondent au-delà du temps
Qu'on parle un jour de la légende magnifique
D'un petit indien et d'un loup blanc.
(*duo Loup /Papemich 03/2003)

« A quelques heures de mon trépas, et sans ciller
Ce sera toi, Ami, qu’encore je fixerai
Sans me pencher sur moi, pauvre hère, apeurée
Par le rire hystérique d’une camarde pressée… »

Mais je reste avec vous ; vous tous mes chers Poètes
Malgré mon désespoir, je voudrais faire la fête
Des mots, des pieds, des rimes, que vous nous dispensez
Peines et joies, états d’âme, qu’il aurait appréciés…


Evelyne/Janus le 25 octobre 2004



------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------


(modifié par Kellendros)

Pardon Loup,

j'ai supprimé mes poèmes, mais celui ci t'appartient, alors je le repose sur le site, je souhaite que tous tes amis y reviennent y déposer leurs commentaires, que j'ai effacés,je suis réellement désolée.
Je t'embrasse très fort.
Evelyne

  Eve Lindep
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 30 oct 2004 à 11:45 Citer vertical_align_bottom

Chère Évelyne, je sais que tu as suprimé tes poèmes du site et c'est bien dommage à cause qu'il m'en restait tant è en lire... Mais merci de garder celui-ci au travers de votre amitié pour Michel et ses oeuvres. Pour le reste, je suis bien peiné de ce qui arrive, car j'ai lu pour les commentaires à ton sujet dans "on a reçu des plaintes au sujet de Nuages et ses commentaires", etc. et même sans avoir commenté ou pris position, je trouve vraiment dommage
de ne plus voir tes écrits dans tout cela...
Bonne chance!

-log!

P.S. J'ai égalemnt lu "je pars de Nuages".

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
20 octobre 2020
  Publié: 30 oct 2004 à 14:43 Citer vertical_align_bottom

Loup, Nuages, je suis présent et mon coeur d'ami
vous est acqui pour la vie.

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
blues


L'art ne fait que les vers, le coeur seul est poète(A. Chenier)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
930 commentaires
Membre depuis
1er mars 2004
Dernière connexion
12 décembre 2021
  Publié: 31 oct 2004 à 12:13
Modifié:  1er nov 2004 à 08:30 par blues
Citer vertical_align_bottom

Fidèlement, amie Evelyne *

Et puis tiens, je sors de ma léthargie pour nominer ! ( tu sais que cela est contraire à mes habitudes de l'annoncer, mais cette fois j'avais envie...)
Je t'embrasse,
Pierre

*( Je n'oublie pas Janus, evidemment )

  Dela musique avant toute chose...
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 31 oct 2004 à 12:28 Citer vertical_align_bottom

Je suis là, tout simplement.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Page : [1] :: Réponses non permises

 

 



Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2341
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0203] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.