Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 338
Invisible : 0
Total : 338
13363 membres inscrits

Montréal: 27 sept 21:22:43
Paris: 28 sept 03:22:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Liberté Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 29 mai 2005 à 19:21
Modifié:  17 nov 2010 à 10:42 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

LIBERTÉ

J’ai gravé dans mes veines ton nom en lettres de sang.
Cerf volant amoureux du ciel, prisonnier de cette Terre.
Mes ailes m’élèvent, mes chaînes m’accrochent au néant
D’un abîme insondable, jaloux de ta lumière.

Quand arriverai je à toi pour colorer mon cœur ?
Pour effacer les stigmates de ma lourde existence.
Pour briser mes liens, sacrifier cette torpeur,
Sur l’autel de la Mort comme unique Renaissance.

Je veux me consumer dans tes flammes salutaires,
Faire exploser mon cœur pour en vider les peines,
Et laver mon âme trouble dans tes eaux belles et claires.

Tu es l’éphémère se confondant avec l’éternité.
Toison d’or d’une humanité que tu nargues et enchaînes.
Je suis ton esclave à jamais dévoué, je t’implore, sublime L.I.B.E.R.T.É !


à Yvano et tous les autres Rêveurs de Terre

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 29 mai 2005 à 21:37 Citer     Aller en bas de page

Je te remercie au contraire de ta franchise c vrai que si on prend cette strophe pour une expression d amour c assez commun mais c etait plus de la souffrance d une absence de liberté si j ai gravé son nom dans mes veines c par ce que ca me fait mal, pour me laisser une cicatrice de liberté inoubliable... je ne savais pas comment l exprimer plus fortement que dans ma chair...

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 29 mai 2005 à 21:45 Citer     Aller en bas de page

Fâché!!! Jamais au grand jamais! je l admet que ca fait deja vu Mais dans un sens plus profond j espere
Et je n ai pas l arrogance de pretendre que tout ce que j ecris est totallement original, c est normal d etre imprégné par nos lectures ou plutot c est involontaire...
Je te remercie en tout cas de ta franchise.

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 30 mai 2005 à 01:02
Modifié:  30 mai 2005 à 01:05 par Andjik
Citer     Aller en bas de page

Avant de venir au poème, je suis étonné de l'aptitude de certaines gens à pouvoir lire les poèmes à moitié, sinon superficiellement.
Comment un poème intitulé "Liberté" classé dans "autres poèmes" parlerait-il exclusivement voire explicitement d'amour? Que cette perspicacité me séduit profondément, excusez mon sarcasme!
Il faut lire les poèmes à coeur ouvert, en cherchant ce que l'auteur a voulu exprimer sans toutefois chercher la petite bête... Rien que le fait de coller l'image de "déjà vu" à un poème est accusation même! Et cela est, à mon humble avis, bien mauvaise lecture. Pas que j'en veux particulièrement à Arianelle, mais "son erreur" est très révélatrice de quelque manière de lire sur ce site! De nombreux poètes avec des sentiments forts exprimés, des rêves d'une puissance "martinlutherkingeste" se voient manquer de respect!

Pour revenir à ce poème Ulysse, l'envie de liberté est celle qui inspire les rêveurs de terre que nous sommes tous. Prisonniers d'un rêve, liberté de pouvoir l'accomplir, liberté de ne plus vivre dans ce rêve mais de pouvoir vivre ce rêve.

Un poème très fort que je ne manquerai de saluer haut et fort!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril 2020
  Publié: 30 mai 2005 à 01:05 Citer     Aller en bas de page

j'aime ton poeme sur la liberté comme un cri , un appel....merci pour ce partage hauts en couleurs.......

Psyché

 
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 30 mai 2005 à 01:20 Citer     Aller en bas de page

Eh oui Psychéé comme une certaine Camille Claudel l avait dit bien avt moi (du moins je crois que c camille claudel)
Je reclame la liberté à grands cris

Yvan merci pour ta franchise a toi aussi tu as su tres bien cerné tout le message de ce poème. Entre marcheurs et rêveurs il semble n y avoir qu un pas !

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 30 mai 2005 à 11:58 Citer     Aller en bas de page

Yvan, Arianelle,

Vous avez été francs tout les deux, vous avez des opinions divergentes, ce n est pas si grave! Ne déclenchons pas de polémique et cessons de commenter ce poeme.

Amicalement

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 30 mai 2005 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire qui serait très approprié à un débat passionnant!
Je ne peux dire si oui ou non la liberté absolue existe...Mais ce que je peux dire c est qu il y a un grand idéal qui fait parfois s effondrer des dictatures (ou les créer),monter au sommet de l Everest, se jetter sous un char de combat pour proner la non violence, aller sur la Lune pour se dépasser...
Il y a une grosse idée ou une réalité (je l espère de tout coeur) qui dynamise nos actes!Et si cette idée est morte, à quoi bon vivre.
Même si la vie est absurde(ce qui est parfois une évidence) et que toute liberté est illusoire, y croire donne peut être un sens!Y croire crée la Liberté, la création par la croyance n en est pas moins réelle aux yeux du 'créateur-croyant'.
Ca existe il faut y croire

Amicalement

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Saraswati


A trop vouloir haïr les émotions qu'elle nous incombe, on adore la vie pour les maux dont elle nous
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
286 commentaires
Membre depuis
4 mars 2005
Dernière connexion
11 novembre 2012
  Publié: 31 mai 2005 à 08:47 Citer     Aller en bas de page

"Je suis ton esclave à jamais dévoué, je t’implore, sublime L.I.B.E.R.T.É !" ......


J'ai des ailes mais je ne peux m'envoler,
j'ai un coeur, mais je ne peux t'aimer,
de mon esprit tu es l'unique page froissée,
blessé!
je te fuit pour mieux t'appréhender
et je te hais, pour oublier de t'aimer
je te provoque pour me sentir par toi tué,
coupable !
de mes veines, poignard ensanglanté,
de mon coeur autel de mort doré,
de mon âme chaines d'acier brisées
victime !
tu me laisse quand je crois te posséder,
tu m'enferme quand je veux t'esperer,
et tu m'aime quand je doit me sacrifier...

Tu es unique et belle,
tel une courtisane que l'on veu à soi pour une nuit,
tu es grande mais fannée,
immortelle que l'on oublie à trop la posséder,
tu es tout quand il n'y a rien
et tu n'es rien quand nous avons tout
Libres, tu demeures en nous pour nous proteger malgré nos malversations,
et l'on t'implore souvent quand nous nous sentons privée de ta protection,
telle une mère... LIBERTE !

__________________________

Je me suis permise de comenter de cette façon ton poème,et je m'en excuse; à l'amour dévoué j'ai opposé l'instabilité, trop d'hommes oublient trop souvent que la liberté n'est pas un acquis... c'est quand on en est privé que l'on sais ce qu'elle signifie vraiment
........ ton poème est sublime, il témoigne d'un fort inconscient mais aussi d'une puissante impuissance... j'ai aimé, beaucoup aimé, félicitation je nomine !

Amicalement, je souhaite lire de toi encore beaucoup de poème,

Saraswati.

  Tout ce qui n'est pas offert, est perdu
Ulysse


Nos ailes ne sont pas trop grandes, le monde est trop petit!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
9 mai 2005
Dernière connexion
25 mars 2020
  Publié: 31 mai 2005 à 11:16 Citer     Aller en bas de page

Ton commentaire est superbe, c est quand on l a perdu que l on sait ce qu elle represente!Si je pouvais je nominerai tes quelques phrases mais elles sont dans un commentaire.
C est une suite majestueuse à mon poème!
J ai adoré
Bravo et merci de ta contribution

  Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 31 mai 2005 à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Je voudrais cher Ulysse user du privilège d'écrire un commentaire sur ton poème pour m'excuser auprès d'Arianelle, d'avoir fait d'elle une chèvre émissaire. (femelle du bouc émissaire) Je m'excuse d'avoir laissé paraître ma franchise...

Saraswati a été touchée par ce poème, et moi ça me touche énormément, surtout ce qu'elle a écrit comme commentaire! Si on connait un tout petit peu de son histoire, on sait quel combat elle mène... Et combien ce poème peut lui être cher!

On devrait en faire un hymne national pour tous les marcheurs et rêveurs de ce site! Et Dieu seul sait combien il y en a

Je vais lui trouver une place dans mes favoris!

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
patrick dabard


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
16 juillet 2020
  Publié: 1er juin 2005 à 03:38 Citer     Aller en bas de page

Le rêveur que je suis apprécie grandement.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Saraswati


A trop vouloir haïr les émotions qu'elle nous incombe, on adore la vie pour les maux dont elle nous
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
286 commentaires
Membre depuis
4 mars 2005
Dernière connexion
11 novembre 2012
  Publié: 1er juin 2005 à 07:42 Citer     Aller en bas de page

, heureuse que mon commentaire ai pu plaire, comme l'a dit Yvan, c'est important pour moi ce theme de liberté.. je suis heureuse qu'il y ai certains qui commencent à comprendre qui je suis ethniquement !

merci a vous deux, bonne continuation Ulysse !


Saraswati

  Tout ce qui n'est pas offert, est perdu
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 31 juil 2005 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

Hello Ulysse,
je viens profiter du nouveau site pour te saluer et relire cet hymne aux rêveurs de terre!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
dav


Je fais mourir de faim l'amour pour qu'il dévore ce qu'il trouve. (Octavio Paz)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2005
Dernière connexion
6 mars
  Publié: 22 oct 2005 à 05:05
Modifié:  22 oct 2005 à 05:06 par dav
Citer     Aller en bas de page


Un très beau texte.
J'aime beaucoup.

Je partage ce rêve, mais il n'habite désormais que mes nuits, mon sommeil .

Je me suis enchaîné d'amour...


Bravo


amitiés

dav

  L'Art du guerrier consiste à équilibrer la terreur d'être un Homme, avec la merveille d'être un Homme. (assAssin)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 8949
Réponses: 14
Réponses uniques: 6
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0299] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.