Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 52
Invisible : 0
Total : 56
· In Poésie · Luciole321 · Jean-Claude
Équipe de gestion
· Catwoman
13545 membres inscrits

Montréal: 19 juin 12:29:04
Paris: 19 juin 18:29:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: P'tit frère. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 13 août 2005 à 12:19
Modifié:  15 oct 2008 à 04:54 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

P'tit frère.

Bruits incessants cassant mon précieux silence,
Brisant mes sensibles oreilles dans un certain sens.
Un beau parleur, pour de bien belles paroles,
Attention ! Une inattention et il vous enrôle !

Embobineur, rembobinant toujours la même bobine,
Ça ne tient qu’à un fil : Expression raffinée et fine
Quelques marques de tendresse, un peu d’adresse,
Et le tour est fait; l’on recommence ainsi sans cesse…

Gratteur d’euros expérimenté, a tous coups : succès !
Il arrive à ses fins sans souci, et ce oui : à tous coûts !
« Et en prime, j’veux en scooter rouge s’vous plait, »
Ça marche si bien, il tente une rallonge du coup !

Et que ce soit en vélo ou à pieds, il est casse cou
-Ouïe !- Et ça fait mal à l’atterrissage en général,
Frimer de cette façon pour la santé, pas génial...
Il l’aura compris sûrement, mais qu’après coup…

Electrique, impossible pour lui de rester statique,
Il faut alors jouer sa dernière carte pour le calmer,
Et c’est Magik ! Il n’a pas encore su y résister.
Entre nous, c’est une tactique extrêmement pratique !

Soigneux avec son apparence, oui, ça se sent…
Parfum « d’homme », gel, et le tout le tremblement…
Serait-il tombeur de toutes ces demoiselles charmées,
Qui veulent être Sel – l’Unique - de sa tendre vie si sucrée ?

C’est aussi un comique en herbe, ça germe drôlement
Là dedans, dans son cerveau en totale ébullition.
Il pousse même légèrement trop de temps en temps,
Ces blagues fleurissantes sont parfois un peu bidon…

Mais quand il se décide enfin à mieux se cultiver,
D’une graine de génie nait une mini encyclopédie.
Digne de son père; pour répondre : toujours prêt.
Certains diront même : « il a la science infuse ce petit ! »

Enfin, généreux générateur de bonheur selon l’heure,
Donner toujours plus, par plaisir et par envie,
Sourire, s’amuser, semer la joie autour de lui
Quand il veut, il sait sans problèmes l’offrir, son cœur !

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 13 août 2005 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être passé Louisyan,

Contente que ça t'ai touché

Ah, ces petits frères...

Amicalement,
Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 13 août 2005 à 13:29 Citer     Aller en bas de page

Toujours ces commentaires qui me font sourire, qui me touchent, et que j'apprécie.

Toujours ce poète que j'apprécie beaucoup (et que j'admire aussi, et voui)

Merci beaucoup Rachid

Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18936 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 15 oct 2008 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

Un bel hommage

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1772
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0199] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.