Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 30
· samamuse
Équipe de gestion
· FeudB
13327 membres inscrits

Montréal: 1er mars 05:03:14
Paris: 1er mars 11:03:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Rêver Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
16 février
  Publié: 15 oct 2017 à 05:22
Modifié:  15 oct 2017 à 15:35 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Dépasser les points de suspensions
Gisant sous les pas légers.
Feindre l'oubli des contradictions,
Par la plume se laisser porter.

Danser sous l’orage aux dents ciselées
Sortant ses griffes sans déchirer le voile.
Frémir sous une bouche et rêver
Qu'un chef d'euvre naîtra sur la toile.

Qu’il est bon ce temps du fabuleux désir,
Ruées aux humeurs douces ou sauvages.
Qu’il est doux de songer des sourires
En preuves qui éclatent au visage.

J’aime les virages et les allers-retours
Quand sensuels, ils se posent au seuil de ma vie
Nul besoin de parler de toujours
Même si furtivement j'en caresse l'envie.

Mes couleurs sont en moi
Dans les concordances de mes instants
Elles troublent et me donnent l'émoi
De moments intenses et brillants.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16855 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
28 février
  Publié: 15 oct 2017 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

joli ecris

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 15 oct 2017 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé ce poème et en particulier ces deux vers que je trouve superbes :

"Frémir sous une bouche et rêver
Qu'un chef d'euvre naîtra sur la toile."

Amitiés.



  je suis et resterai celle qui t'attends
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
544 poèmes Liste
24321 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 février
  Publié: 15 oct 2017 à 15:15 Citer     Aller en bas de page

On reconnaît bien là, la poétesse qui sait poser sur une toile son ressenti par des mots et des couleurs qui leurs font honneur.
J'imagine la toile, le tableau fini. Superbe
Bises amicales PAPILLON.
ODE 31 - 17

  OM
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
5904 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 16 oct 2017 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui virevolte comme une profession de vie qui se déclinerait sous nos yeux. Une bien belle palette que je suis heureux de relire et de redécouvrir.
Merci pour ce beau partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
16 février
  Publié: 24 oct 2017 à 10:07 Citer     Aller en bas de page

Merci de vos commentaires amitiés à tous et toutes!
Ode
Rousselaure
Mido
Odin
Lacase (c'est un repost )

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 811
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.