Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 16
· Estéhesse · Le phoenix poete · Suprême JTM
13225 membres inscrits

Montréal: 29 jan 03:20:44
Paris: 29 jan 09:20:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Papa Pool vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Poégraphe

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
113 commentaires
Membre depuis
8 juillet 2016
Dernière connexion
2 septembre 2021
  Publié: 8 avr 2018 à 06:26
Modifié:  8 mai 2019 à 10:54 par Poégraphe
Citer vertical_align_bottom

Mon beau petit coup de crayon
Paye peut-être pas de mine
Et tous mes feux, vers en pression
Repêchent encore à chaque ligne ;

Toi en rejoignant ton Cher Bourg
Tu as bien relevé la Manche
Pour voguer sur l’onde d’amour
Quand vague est à l’âme dimanche ;

Tu t’fais la malle en Normandie
Pour y déposer tes valises,
Si tu as le mal du pays :
Plie bagage façon cursive !

Les « ils » de mon archipel
Entre nous, ont-ils fait écran ?
Pilote ! Je remonte en selle
Comme un bouchon sur ton MontBlanc ;

Pour que ça m’aille, j'ai faufilé,
En cédant aux chants des sirènes
Sur ma pudeur, je tire un trait
Soignée du bleu de méthylène.

Ado, j'avais mon caractère
Même si je parlais pas en braille
J’y assistais à ton concert
Et ton solo était de taille ;

Bien que tu faisais la police
Quand moi je dépassais les bornes
Au podium de mon box-office :
Mon mystère et boule de gomme…

Je sais j'étais dure de la feuille
Il fallait pas me chiffonner
Bien que scotché à ton fauteuil
Tu te laissais vite embarquer ;

Dedans mes mauvaises conduites
Avec un « A » comme Alphabet
Face à tous mes délits de fuites
B en bouée, je me dégonflais ;

Mais dans mes récifs de survie
Quand bien malgré moi je pêchais
Et qu’alors je chopais biscuit
Toi tu manquais de divaguer ;

Quand je levais mes yeux au ciel
Tu gardais mes pieds sur la terre
Tes re-pères battaient de l’elle ?
Moi, je frôlais le mal de mère !

Pour moi, ton petit Matelot
Mes voyages de Gulliver
De la pointe de ton stylo
Tu rejetais l’encre à ma mère ;

Pour assurer mes recadrages
Vous deux restiez de concert
Moi je faisais un bon voyage
Réservée sur votre estuaire ;

Tu en perds toujours ton latin
Quand pour toi, elle fourche ma langue
Mais tu gardes le pied marin
Si mes bonnes manières tanguent ;

Pour rentrer dans les bonnes cases
J’ai surtout pas ri et coché
Et face à tous mes bas-de-casses
Tu signes à la virgule près ;

Et quand tu es à mon conseil
Moi la première, j’ai la classe
En avant marche, Simone ! Veille
Sur mon monde, comme un Atlas.

En boussole dans mon road trip
Pour pas que je perde le nord
Tes règles ne font pu-le-pitre
Pour qu’enfin, j’arrive à bon port ;

Déjà sur mon Petit Bateau
Quelques fois mon cœur chavirait
Je me fais des films en V.O
Dans ma vie des arts et essais ;

Lorsque mes rebelles SAGA
Viraient en science-fiction
Je faisais tout un cinéma
Moi Chaplin, toi ma bande-son ;

Si quelqu’un me faisait marcher
Tu savais repérer mes maux, tôt
Replongée dans leurs rangs donnés
Je vidais mon sac sur ton dos ;

Quand on me menait en bateau
Moi je piquais toujours un phare
Mais ton humour coulait à flot
Jusqu’à ce qu’enfin je me marre ;

Quand des faux cons-sonnent à ma porte
Tu fais réciter leurs voyelles
Et à moi tu me fais escorte
Corrige leurs fautes au pluriel ;

Et s’il faut y mettre les points
Leur « i » font lettres buissonnières
C’est quasi le même refrain
Ils n’ont qu’une parole, en l’air !

Si les Mistrals sont pas gagnants
Qu’est-ce que Renaud en Ferrat ?
Si Brassens n’est pas sur son banc
C’est qu’il balade d’autres bras…

Bohémien le globe-trotteur
A peine parti à ses trousses
Oui toi tu me connais, Parker !
Si moi je me fais de la mousse

Alors tu restes faire des rondes
Comme les 100 pas d’Aznavour
Quand je m’en refais tout un monde
Tu m’emmènes en faire le tour ;

En aviateur sur ses écumes
J’ai la tête dans les nuages
Pour ne pas y laisser mes plumes
Tu m’évites de faire naufrage ;

Et même si moi je suis fan
Et que déraille mon idylle
Avec toi, papa, je walk-man
Pour faire retourner mon vinyle ;

Et pour que ça tienne la route
Je finis en queue de poisson
Après avoir cassé la croûte
De nos genoux sur mon brouillon…

Sans que tout ça valle un oscar
Je t’écris comme pas permis
Tu n’as pas compris les trois quarts ?
Dis, je parle comme Mamie ?

Allez, en étant dans les cordes
Et même s’il y a un HIC
Je te laisse sur cette horde
Et je lance le générique…

Comme Lisbonne au Portugal
Ou Sarajevo en Bosnie
Ce qui reste de capital ?
Que je relève mon Paris !

  _Poégraphie Photoétique
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
716 poèmes Liste
28962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 8 avr 2018 à 10:47 Citer vertical_align_bottom

Bien tourné et bien trouvé surtout, une lecture qui m'a séduite
Bien amicalement soeur cigogne
ODE 31 - 17

  OM
Poégraphe

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
113 commentaires
Membre depuis
8 juillet 2016
Dernière connexion
2 septembre 2021
  Publié: 8 avr 2018 à 17:16 Citer vertical_align_bottom

Citation de ode3117
Bien tourné et bien trouvé surtout, une lecture qui m'a séduite
Bien amicalement soeur cigogne
ODE 31 - 17



Oh ! Ton commentaire me touche d'autant plus que j'aime beaucoup tes textes !

Un cadeau d'une fille à son père...

Soeur cigogne te remercie ! 😀

  _Poégraphie Photoétique
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13576 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 9 avr 2018 à 02:06 Citer vertical_align_bottom

Excellent et bien mené d'un bout à l'autre

Bravo

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a aucun sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
2459 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
7 mars 2022
  Publié: 9 avr 2018 à 02:29 Citer vertical_align_bottom

Magnifique

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Poégraphe

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
113 commentaires
Membre depuis
8 juillet 2016
Dernière connexion
2 septembre 2021
  Publié: 9 avr 2018 à 12:16 Citer vertical_align_bottom

Citation de Maschoune
Excellent et bien mené d'un bout à l'autre

Bravo



Merci Mashoune. Heureuse que tu aies pris autant de plaisir à le lire que j'en ai pris à l'écrire 😀

  _Poégraphie Photoétique
Poégraphe

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
113 commentaires
Membre depuis
8 juillet 2016
Dernière connexion
2 septembre 2021
  Publié: 9 avr 2018 à 12:17 Citer vertical_align_bottom

Citation de De Margotin
Magnifique



Merci De Margotin! Ce mot suffit à me faire plaisir! 😀

  _Poégraphie Photoétique
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 743
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0244] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.