Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 35
· Le phoenix poete · André
13346 membres inscrits

Montréal: 16 mai 15:22:55
Paris: 16 mai 21:22:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Un parfum de scandale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 26 nov 2018 à 08:58
Modifié:  26 nov 2018 à 09:35 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Flâne câline de vos mains
S’insinuant sous mon bustier
Vous libérez mon sein altier
Le taquinant d’un air coquin.

Votre fougue froisse mon lit
Jeune et bel amant ambitieux
Lorsque vos lèvres dans mes creux
Papillonnent sur mes envies.

De mes courbes, attisant le feu
Là où mourait l’ancien volcan,
Vous voilà bouillant alezan
Trembler ma peau en doux aveux.

Quand la morsure de vos dents
Vient peindre en sanguine mon âme,
Coulent la passion et ses drames
Qui s’étoilent en rouge sang.

En noir se joue la trahison,
Et sur la sente de nos vies
Je serai votre dernier fruit
Aux barreaux froids de la prison.

Comme le parfum de scandale
Frissonnant l’ourlet de ma lèvre
Alliciante perle d’orfèvre...
Avec la plume de Stendhal.




Vous mourrez mon Amour
Et je meurs aussi.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
332 poèmes Liste
6025 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 26 nov 2018 à 10:35 Citer     Aller en bas de page

superbe, de belles images, voici un bel ouvrage. - bravo -

Amitiés

Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
16979 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 26 nov 2018 à 12:02 Citer     Aller en bas de page

magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
12961 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 26 nov 2018 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Alors moi j'adore

Et puis cet "alliciante" ... il me plait

Merci tout plein

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 26 nov 2018 à 17:12
Modifié:  26 nov 2018 à 17:21 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de Obsidiane
Houla ça ne rigole pas par ici

la séductrice trahie n'y va pas par quatre chemins,
fussent ils bordés de fruits rouges
ils finissent longés en carrosse noir...

Pas mal !

O.


En fait c'est un clin d'oeil à la passion de mme de Rênal et du jeune Sorel! Je me la joue dramatique ...

Merci O

Citation de Y.D
superbe, de belles images, voici un bel ouvrage. - bravo -

Amitiés

Yvon



Merci Yvon tjrs contente de ton passage et de ton appréciation

Amicalement

Citation de mido ben
magnifique



merci Mido de gratifier ce texte de magnifique

Citation de ODIN
Un mou ré opus cajolees



ola késako? no comprendre .....

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 26 nov 2018 à 17:40
Modifié:  26 nov 2018 à 17:59 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de Paul Ferguson
La fougue du jeune amant à un prix et la société est souvent mante et religieuse, elle ne tolère pas les feux follets qui embrasent les automnes fauves... On en serait presque triste s'il n'y avait la flambée... Qui vaut à elle seule le risque du détour!



Vous avez dû deviner que je faisais allusion au rouge et noir de Stendhal, effectivement on se trouve devant un amour adultérin , cet amour sans réserve, défie toutes les règles morales, toutes les convenances de la société toute entière,l'époque est différente de nos jours même si il y a encore des moqueries "les feux follets peuvent embraser les automnes fauves" ( c'est joliment dit ça )

Merci

Citation de Maschoune
Alors moi j'adore

Et puis cet "alliciante" ... il me plait

Merci tout plein



Coucou Isa .....je vois que mon " alliciante " t'as " séduite "!
merci pour ton enthousiasme ! je te remercie à la plume de Stendhal

Citation de M@rselO
Ce parfum de Jean-Paul ou Julien est délicat, dans ses notes subtiles qui flottent un air mystérieux, peut-être adultérin, sinon illégitime...
Mais il évoque aussi l'atmosphère de séduction généralement associée aux fragrances qui tentent de capturer l'amour volage !

Un poison mortel auquel on succombe avec les acteurs de ces jeux coquins...



Non Léo ce n'est pas GAUTHIER .....mais bien scandale de julien ! M'enfin UN qui me le cite
je ne pense pas que ds ce cas là de la part de mme de Rênal c'était un amour volage .....scandaleux certainement( parce qu'adultérin comme tu le soulignes ) aux yeux d'une société puritaine de l'époque !
Mais j'ai aimé jouer ce petit jeu de rôle frisant l'indécence et la passion allant jusqu'à la mort !

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
433 poèmes Liste
4887 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 27 nov 2018 à 01:57 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pieds-enVERS,
à la découverte de ton poème j'ai regardé le titre trop rapidement et j'avais lu "Un parfum de sandale". Je me suis tout de suite dit que ce texte devrait figurer dans les Loufoques,
Mais dès les premières lignes j'ai aimé la subtile sensualité de ce poème et sa lecture fut un vrai plaisir.
Stendhal t'a bien inspiré.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
1956 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er mai
  Publié: 27 nov 2018 à 11:30 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pieds-enVERS

Que j'aime ce scandale !
Au parfum adultère
Une fougue qui trahit
Le plaisir sans limite.
C'est fou, c'est grisant,
Et sans aucun scrupules...
Au diable les tabous.
Adrénaline au gout de délire.
Comme c'est bon ! !

Bisous - MUSCADE



  MUSCADE
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
4937 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 27 nov 2018 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
C'est tout simplement beau, sans qu'un commentaire ne vienne troubler le propos.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 27 nov 2018 à 17:04
Modifié:  27 nov 2018 à 17:22 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Pieds-enVERS,
à la découverte de ton poème j'ai regardé le titre trop rapidement et j'avais lu "Un parfum de sandale". Je me suis tout de suite dit que ce texte devrait figurer dans les Loufoques,
Mais dès les premières lignes j'ai aimé la subtile sensualité de ce poème et sa lecture fut un vrai plaisir.
Stendhal t'a bien inspiré.
Amicalement
Pichardin



Bonsoir Pichardin
Tu m'as fait sourire avec " ton parfum de sandale " oui ça aurait pu faire un texte loufoque .....faudra que j'y pense !
Merci d'avoir apprécié mon interprétation des deux amants !
Amitié

Citation de student27

Citation de Pieds-enVERS

Citation de Paul Ferguson
La fougue du jeune amant à un prix et la société est souvent mante et religieuse, elle ne tolère pas les feux follets qui embrasent les automnes fauves... On en serait presque triste s'il n'y avait la flambée... Qui vaut à elle seule le risque du détour!



Vous avez dû deviner que je faisais allusion au rouge et noir de Stendhal, effectivement on se trouve devant un amour adultérin , cet amour sans réserve, défie toutes les règles morales, toutes les convenances de la société toute entière,l'époque est différente de nos jours même si il y a encore des moqueries "les feux follets peuvent embraser les automnes fauves" ( c'est joliment dit ça )

Merci

Citation de Maschoune
Alors moi j'adore

Et puis cet "alliciante" ... il me plait

Merci tout plein



Coucou Isa .....je vois que mon " alliciante " t'as " séduite "!
merci pour ton enthousiasme ! je te remercie à la plume de Stendhal

Citation de M@rselO
Ce parfum de Jean-Paul ou Julien est délicat, dans ses notes subtiles qui flottent un air mystérieux, peut-être adultérin, sinon illégitime...
Mais il évoque aussi l'atmosphère de séduction généralement associée aux fragrances qui tentent de capturer l'amour volage !

Un poison mortel auquel on succombe avec les acteurs de ces jeux coquins...



Non Léo ce n'est pas GAUTHIER .....mais bien scandale de julien ! M'enfin UN qui me le cite
je ne pense pas que ds ce cas là de la part de mme de Rênal c'était un amour volage .....scandaleux certainement( parce qu'adultérin comme tu le soulignes ) aux yeux d'une société puritaine de l'époque !
Mais j'ai aimé jouer ce petit jeu de rôle frisant l'indécence et la passion allant jusqu'à la mort !



c'est parfait? ces octosyllabes bravo.. rien à ajouter .
dans le fons et dans la forme
au plaisir de te lire
S



Bonsoir student
Au départ le texte était un mélange d'octo et d'hexasyllabes......j'ai donc retravaillé l'ensemble ! Merci pour ton passage

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 27 nov 2018 à 17:15
Modifié:  27 nov 2018 à 17:20 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de MUSCADE
Bonsoir Pieds-enVERS

Que j'aime ce scandale !
Au parfum adultère
Une fougue qui trahit
Le plaisir sans limite.
C'est fou, c'est grisant,
Et sans aucun scrupules...
Au diable les tabous.
Adrénaline au gout de délire.
Comme c'est bon ! !

Bisous - MUSCADE





Bonsoir Muscade
merci pour ton commentaire bien étayé.....disant ta pensée quand au texte, et approuvant cette passion !



Citation de Jean-Louis
Bonsoir,
C'est tout simplement beau, sans qu'un commentaire ne vienne troubler le propos.
Amitiés
jlouis



Bonsoir JL

Oh souvent un petit passage me suffit ......et une simple phrase en dit long, donc pour moi c'est bcp !Merci

Amicalement

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 28 nov 2018 à 17:08 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau
Quelle verve! il y a chez toi, mon hirondelle, le sens des printemps permanents..ils ont l'essence des battements littéraires, de la belle ouvrage poétique aussi raffinée que l'on puisse imaginer ..
J'tadore ma star


Ton piaf



Le sens des printemps permanents c'est une tendresse de juin mon zoziau !Ca te parle.....j'tadore zaussi pour me faire de si belles déclarations !

Ta fleur de sel .....rire !

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
5933 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 30 nov 2018 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Très beau texte. Plaisir aussi de voir ce bel adjectif alliciant, en train de mourir de sa belle mort, orner de belle manière ton texte coquin.
Merci.

Citation de Pieds-enVERS


De mes courbes, attisant le feu
Là où mourait l’ancien volcan,
Vous voilà bouillant alezan
Trembler ma peau en doux aveux.



Trembler à l'infinitif ? Je n'en comprends pas le sens.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 2 déc 2018 à 17:28
Modifié:  2 déc 2018 à 17:31 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Très beau texte. Plaisir aussi de voir ce bel adjectif alliciant, en train de mourir de sa belle mort, orner de belle manière ton texte coquin.
Merci.

Citation de Pieds-enVERS


De mes courbes, attisant le feu
Là où mourait l’ancien volcan,
Vous voilà bouillant alezan
Trembler ma peau en doux aveux.



Trembler à l'infinitif ? Je n'en comprends pas le sens.



Bonsoir JB pour ton passage et ton appréciation !
Pour trembleR ( pourquoi j'ai mis un infinitif )je l'ai pris ds le sens vous voilà " mordre " ma peau ou encore rosir ma peau ...t'ai-je convaincu ? Tu aurais conjugué comment ? suis curieuse de savoir.....si tu veux bien me répondre ! Merci

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
5933 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 3 déc 2018 à 18:23 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pieds-enVERS

Pour trembleR ( pourquoi j'ai mis un infinitif )je l'ai pris ds le sens vous voilà " mordre " ma peau ou encore rosir ma peau ...t'ai-je convaincu ? Tu aurais conjugué comment ? suis curieuse de savoir.....si tu veux bien me répondre ! Merci



Tu n'as pas à me convaincre, la poésie permet beaucoup.
Mon ressenti. J'ai encore besoin d'un peu de syntaxe... à titre personnel et dans ta proposition infinitive, pour autant qu'elle en soit une, je ne perçois pas le sujet. Enfin, ta ponctuation ne permet pas de l'isoler clairement.

Une proposition ?

Par exemple, pour ne pas casser le mètre : Tremble ma peau en doux aveux.
qui pourrait être lu soit à l'impératif, soit au présent de l'indicatif.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
813 poèmes Liste
22959 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 5 déc 2018 à 06:33 Citer     Aller en bas de page

Mieux vaut un parfum de scandale qu'un parfum de sandale

Ok, je sors…

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 5 déc 2018 à 18:31
Modifié:  5 déc 2018 à 18:34 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie

Citation de Pieds-enVERS

Pour trembleR ( pourquoi j'ai mis un infinitif )je l'ai pris ds le sens vous voilà " mordre " ma peau ou encore rosir ma peau ...t'ai-je convaincu ? Tu aurais conjugué comment ? suis curieuse de savoir.....si tu veux bien me répondre ! Merci



Tu n'as pas à me convaincre, la poésie permet beaucoup.
Mon ressenti. J'ai encore besoin d'un peu de syntaxe... à titre personnel et dans ta proposition infinitive, pour autant qu'elle en soit une, je ne perçois pas le sujet. Enfin, ta ponctuation ne permet pas de l'isoler clairement.

Une proposition ?

Par exemple, pour ne pas casser le mètre : Tremble ma peau en doux aveux.
qui pourrait être lu soit à l'impératif, soit au présent de l'indicatif.

Bizzz JB



le sujet c'est VOUS ( le bouillant alezan ) finalement si je prends un verbe transitif comme l'exemple que j'ai cité plus haut...il semblerait que la syntaxe soit respectée.la proposition de TREMBLE à l'impératif ou au présent change le sens que je veux donner à ces deux vers !
Vous voilà bouillant alezan
rosir ma peau en doux aveux

Merci de m'avoir fait part de ton ressenti sur ce point litigieux ( semble-t-il )


Citation de Aude Doiderose
Mieux vaut un parfum de scandale qu'un parfum de sandale

Ok, je sors…



ah ah ... elle est bien bonne celle là ! Aude file avant que je te lance ma " savate "....

 
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
916 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 10 jan 2019 à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour ces octosyllabes emplis de sensualité...
Une agréable lecture !

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 11 jan 2019 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de glycine
Bravo pour ces octosyllabes emplis de sensualité...
Une agréable lecture !



Merci glycine pour votre passage !

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 11 jan 2019 à 10:26 Citer     Aller en bas de page

Bon Jour Pieds envers

Toujours le même plaisir de me retrouver sous vos lignes cher ami de la poésie.
Visite d'autant plus réjouissante en y retrouvant mon premier livre lu en français à 16 ans... "Le Rouge et le Noir"... emprunté en cachette dans la bibliothèque de mon frère ainé...
Depuis lors les temps et les coutumes ont heureusement changé...



Quand la morsure de vos dents
Vient peindre en sanguine mon âme,
Coulent la passion et ses drames
Qui s’étoilent en rouge sang.

En noir se joue la trahison,
Et sur la sente de nos vies
Je serai votre dernier fruit
Aux barreaux froids de la prison.

Comme le parfum de scandale
Frissonnant l’ourlet de ma lèvre
Alliciante perle d’orfèvre...
Avec la plume de Stendhal.




Lorsqu'on arrive, par une simple et douce morsure, à peindre en sanguine une âme, il ne faut pas non plus s'étonner que des drames de sang se trament... Sourires
Merci pour ce superbe partage... Un beau moment de culture poétique nonobstant les passions meurtrières.
Amicalement bien à Toi Poète.
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 13 jan 2019 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Actuaire et merci pour ta fidélité sur mes textes

Tes commentaires sont un véritable délice , de la poésie §
J'aime apprendre la façon dont tu as découvert " le rouge et le noir " .....bien jeune pour un tel roman .....mais pour apprendre la vie , ses passions et ses drames y a-t-il un âge ?

Bon Dimanche à bientôt

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 963
Réponses: 22
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0481] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.