Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 25
· Danalore · Sitting Bull · In Poésie
13346 membres inscrits

Montréal: 16 mai 14:33:26
Paris: 16 mai 20:33:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Aux rives de l'impossible Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 4 févr 2019 à 11:44 Citer     Aller en bas de page

A l’heure où le soleil chahute l’horizon
D’orangés et de mauves au solstice d’été,
Et qu’au vol silencieux d’une aile déployée
Se meurt le long sanglot qu’égrène un violon,
Mon rêve balbutie sur des rives ouatées.

Alors que sur nos peaux se consumant de fièvre
Des poussières d’argent illuminent Saturne,
C’est entre chien et loup sur un ballet nocturne
Qu’une aurore bleutée comme un joyau d’orfèvre
Laisse choir une étoile où nos songes naissaient.

Je veux m’abandonner aux rives de l’impossible !

D’un oratio païen saupoudrer nos silences…
Qu’à l’heure des soupirs se meure enfin le temps
Qu’il coule entre nos doigts au fil doré des ans.
Est-ce dans les enrues que se fond la souffrance
Ou dans les moires d’or aux paupières irisées ?


*oratio = mot ou encore prière
*enrue= large sillon

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
16979 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 4 févr 2019 à 11:59 Citer     Aller en bas de page

un très beau
instant de douceur
bonne soiree

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 4 févr 2019 à 13:00
Modifié:  5 févr 2019 à 06:42 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pieds-enVers,

S’abandonner aux rives de l’impossible…

Saupoudrer nos silences d’un Oratio païen pour enfin briser ce mur infranchissable… Cet obstacle de la Nature qui condamne depuis la Nuit des Temps… ces deux amoureux malheureux à garder leur distance.

L’amour impossible entre un Soleil rayonnant et sa Lune drapée de mystères langoureux.




A l’heure où le Soleil chahute l’horizon
D’orangés et de mauves au solstice d’été,

Alors que sur nos peaux consumés de fièvre
Des poussières d’argent illuminent Saturne,
Se meurt le long sanglot qu’égrène un violon,
Mon rêve balbutie sur des rives ouatées.

C’est entre chien et loup sur un ballet nocturne
Qu’une aurore bleutée comme un joyau d’orfèvre
Laisse choir une étoile où nos songes naissaient.

Qu’il coule entre nos doigts au fil doré des ans.
Est-ce dans les enrues que se fond la souffrance
Ou dans les moires d’or aux paupières irisées ?




L’amour impossible entre un Soleil rayonnant et sa Lune drapée de mystères langoureux.

De Superbes métaphores poétiques habillent cette rive de l'impossible rêve.
Merci Poète pour ce langoureux partage.
Amicalement,
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
214 poèmes Liste
724 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 4 févr 2019 à 13:14 Citer     Aller en bas de page

Un très beau poème,

J'aime la façon dont les couleurs et les sons se répondent dans la première strophe, et aussi ce passage :

"D’un oratio païen saupoudrer nos silences…
Qu’à l’heure des soupirs se meure enfin le temps"


...comme une invitation à suspendre les heures, de la même façon qu' un soupir introduit un silence dans la musique...

Merci pour ce partage

Pierre-Emmanuel

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
12961 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 4 févr 2019 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Riche ... C'est le premier adjectif qui me vient à la lecture de ton poème PeV... mais je ne sais dire si c'est la forme ou le fond qui m'inspire ce qualificatif...

En tout cas merci pour cette somptueuse lecture !

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
568 poèmes Liste
24951 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 4 févr 2019 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui ne me laisse pas insensible, merci pour les mots dont j'ignorais la signification.
Un délice ce poème
Bises ODE 31 - 17

  OM
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15016 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 4 févr 2019 à 16:57 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Pieds-enVERS,

Sublime !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
433 poèmes Liste
4887 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 5 févr 2019 à 01:20 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pieds-enVers,
de la très belle poésie comme tu nous en offres toujours.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 5 févr 2019 à 12:39
Modifié:  5 févr 2019 à 12:51 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
un très beau
instant de douceur
bonne soiree



Merci fidèle ami pour ton passage !
Passe une bonne soirée

Citation de actuaire
Bonjour Pieds-enVers,

S’abandonner aux rives de l’impossible…

Saupoudrer nos silences d’un Oratio païen pour enfin briser ce mur infranchissable… Cet obstacle de la Nature qui condamne depuis la Nuit des Temps… ces deux amoureux malheureux à garder leur distance.

L’amour impossible entre un Soleil rayonnant et sa Lune drapée de mystères langoureux.



A l’heure où le Soleil chahute l’horizon
D’orangés et de mauves au solstice d’été,

Alors que sur nos peaux consumés de fièvre
Des poussières d’argent illuminent Saturne,
Se meurt le long sanglot qu’égrène un violon,
Mon rêve balbutie sur des rives ouatées.

C’est entre chien et loup sur un ballet nocturne
Qu’une aurore bleutée comme un joyau d’orfèvre
Laisse choir une étoile où nos songes naissaient.

Qu’il coule entre nos doigts au fil doré des ans.
Est-ce dans les enrues que se fond la souffrance
Ou dans les moires d’or aux paupières irisées ?




L’amour impossible entre un Soleil rayonnant et sa Lune drapée de mystères langoureux.

De Superbes métaphores poétiques habillent cette rive de l'impossible rêve.
Merci Poète pour ce langoureux partage.
Amicalement,
actuaire



L'amour n'est jamais simple .....faut-il le voler au temps ?
merci actuaire pour ton interprétation toute personnelle ...j'aime bcp

Amicalement
bonne soirée:

Citation de doux18
Un très beau poème,

J'aime la façon dont les couleurs et les sons se répondent dans la première strophe, et aussi ce passage :

"D’un oratio païen saupoudrer nos silences…
Qu’à l’heure des soupirs se meure enfin le temps"


...comme une invitation à suspendre les heures, de la même façon qu' un soupir introduit un silence dans la musique...

Merci pour ce partage

Pierre-Emmanuel



Bonjour PE
Les heures sont souvent suspendues lorsqu'elles sont volées au temps , pour vivre intensément ce moment de bonheur volé !

Merci pour votre passage

Citation de Maschoune
Riche ... C'est le premier adjectif qui me vient à la lecture de ton poème PeV... mais je ne sais dire si c'est la forme ou le fond qui m'inspire ce qualificatif...

En tout cas merci pour cette somptueuse lecture !



Et pourtant j'ai pas un radis ......je plaisannnnnnte ! rire

Merci Isa de voir ce texte comme cela !

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 5 févr 2019 à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Un poème qui ne me laisse pas insensible, merci pour les mots dont j'ignorais la signification.
Un délice ce poème
Bises ODE 31 - 17



Et bien Ode.....ravie si ce texte te parle !
Quand aux mots ...j'aime bien mettre la signification car cela évite d'aller chercher sur le net !!
Merci

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
4937 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 5 févr 2019 à 16:31 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir P.E.V,

Une magnifique poésie à coeur ouvert où les mots font corps des deux côtés du miroir.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 6 févr 2019 à 16:52
Modifié:  6 févr 2019 à 17:07 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de ODIN
Simplement que c'est joli



Mais c'est déjà bcp !
merci ODIN

Citation de Sybilla


Bonsoir Pieds-enVERS,

Sublime !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla



Merci Sybilla d'être si présente !
Douce soirée

Citation de Pichardin
Bonjour Pieds-enVers,
de la très belle poésie comme tu nous en offres toujours.
Amicalement
Pichardin



Bonsoir Pichardin
Oh c'est gentil ça .....Mais ça va me stresser car obligée de mieux faire !

Merci pour ton passage

Citation de prune
UN vrai plaisir de retrouver ta belle écriture !
bravo.



C'est aussi un plaisir pour moi lorsque j'ai de tel commentaire ....Merci
Douce soirée

Citation de Jean-Louis
Bonsoir P.E.V,

Une magnifique poésie à coeur ouvert où les mots font corps des deux côtés du miroir.

Amitiés
jlouis



Bonsoir JL
Et où les corps chuchotent.....dans un gémissement !
Merci d'avoir posé ta plume
Amicalement!

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
5933 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 9 févr 2019 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Victime de Janus ?
Puisse ta prière lui faire perdre une face.
Mais... tous devons vivre avec des éclairages différents.

Beau texte.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 16 févr 2019 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Victime de Janus ?
Puisse ta prière lui faire perdre une face.
Mais... tous devons vivre avec des éclairages différents.

Beau texte.

Bizzz JB



je ne crois pas avoir de face tournée vers le passé comme Janus .....mais les objectifs à atteindre pour l'avenir sont-ils du domaine du possible ? Mais c'est vrai que c'est un texte qui garde une part de mystère et je laisse au lecteur le soin d' l'interpréter à sa façon ! sourire!
Merci

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 15 mars 2019 à 19:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Rose-Amélie
Vous maniez le verbe avec un talent certain... Je me suis prise à rêver en vous lisant (pas en m'endormant hahaha) 😊


oh lala ...c'est gentil de sortir mes vieilleries! je plaisante puisque je crois que je n'avais rien posté depuis!
Ravie de vous avoir fait rêver !!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 632
Réponses: 14
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.