Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 31
· Marc53
13326 membres inscrits

Montréal: 27 févr 16:45:42
Paris: 27 févr 22:45:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Frémissements Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
25 février
  Publié: 26 nov 2019 à 07:57 Citer     Aller en bas de page

Frémissements

A tes soupirs entrouverts qui échauffent mes tempes
Dans ta voix incertaine,
Tes paroles qui susurrent, haletantes
Je devine tes mots.

Sous tes cils envoilés
À tes yeux ivres, mi-clos
Empressés ou suspendus à l'instant
Je devine ton cœur.

Je devine tes mains
Caressant mon aura
À leur parfum d'épices et de miel
La chaleur palpitante qui affleure

Je devine tes lèvres
Au frémissement secret d'un souffle retenu
Dans nos émanations humides et tièdes
Qui séparent du baiser.

Je sais tout de toi.
Je veux tout de toi.

Alors

Tes mots plus appuyés aiguisent mon désordre
Sous tes mains se déchire la pudeur qui m'habille
Nos cœurs sont deux tambours qui vibrent d'une même peau
À la sève païenne de mes lèvres tu abreuves les tiennes.

Tu sais tout de moi.

  MariePaule
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
5845 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 26 nov 2019 à 09:27 Citer     Aller en bas de page

Juste magnifique.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
27 février
  Publié: 26 nov 2019 à 09:55
Modifié:  26 nov 2019 à 09:56 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Une poésie délicate et sensuelle, où se mêlent soupirs, frémissements et effleurements avec une belle complicité, et dans laquelle l'intensité et les émotions vont crescendo. Magnifique... Amicalement, Lucie.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16853 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
27 février
  Publié: 26 nov 2019 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

sublime
sublime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
1703 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
15 février
  Publié: 26 nov 2019 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

Wouhaou Marie Paule, élégance et sensibilité dans tes mots.
J'adore particulièrement
"Tes mots plus appuyés aiguisent mon désordre
Sous tes mains se déchire la pudeur qui m'habille "

  SHElene
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4902 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
9 février
  Publié: 26 nov 2019 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Un beau poème où le désir sillonne les labyrinthes de l'amour.
Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
chaudchat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
32 commentaires
Membre depuis
7 août 2012
Dernière connexion
12 février
  Publié: 27 nov 2019 à 22:15 Citer     Aller en bas de page

Superbement senti et écrit.
Chaudchat

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
25 février
  Publié: 29 nov 2019 à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous pour vos très gentils commentaires !
Heureuse d'avoir su émouvoir

à tous et à chacun


MariePaule

  MariePaule
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
1872 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
11 janvier
  Publié: 29 nov 2019 à 11:54 Citer     Aller en bas de page

Merci du partage j'ai aimée

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
25 février
  Publié: 30 nov 2019 à 07:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Elisa
Merci du partage j'ai aimée



Merci à toi, Elisa !

MariePaule

  MariePaule
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
544 poèmes Liste
24317 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
27 février
  Publié: 3 déc 2019 à 12:03 Citer     Aller en bas de page

Très sensuel, si tu sais tout de lui, reste encore quelque petits secrets bien cachés. Tu les dévoileras pour notre plus grand plaisir, mais c'est déjà beaucoup.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
25 février
  Publié: 4 déc 2019 à 13:48 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Très sensuel, si tu sais tout de lui, reste encore quelque petits secrets bien cachés. Tu les dévoileras pour notre plus grand plaisir, mais c'est déjà beaucoup.
Bien amicalement ODE 31 - 17



ah on verra, si je dévoile ou pas ce n'est pas tellement moi qui en décide...
Merci pour ton passage


MariePaule

  MariePaule
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 mars 2020
  Publié: 18 févr 2020 à 10:04 Citer     Aller en bas de page

J'adore, la dernière strophe est sublime.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
25 février
  Publié: 18 févr 2020 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de patrick dabard
J'adore, la dernière strophe est sublime.


Merci beaucoup, Patrick !
Amitiés
MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 846
Réponses: 13
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0261] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.