Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 123
Invisible : 0
Total : 123
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 18:02:37
Paris: 1er oct 00:02:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Frère Caraïbe vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 14 jan 2020 à 04:06
Modifié:  14 jan 2020 à 04:52 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Frère Caraïbe

D'un prince nobles fils, héritiers d'une reine
Ils furent capturés tels un gibier vomique
Vulgaire cargaison, commerce méphitique
Précipités au fond, dans l'enfer, la géhenne.

Enchaînés par milliers, des côtes africaines
Ont été déportés par des marchands cyniques
Pour être revendus aux colons d'Amérique
Violemment asservis à leurs profits obscènes.

Mon frère Caraïbe au doux visage ébène
Qui dénonce muet l'histoire diabolique
De tes aïeux d'ailleurs on entend la supplique.

Que vole mon amour jusqu'en ta Martinique
Je veux ici te rendre un hommage authentique
Tu es ce noble fils, héritier d'une reine.



A mon beau frère, à tous les descendants d'esclaves.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1773 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
13 janvier 2021
  Publié: 14 jan 2020 à 05:51 Citer vertical_align_bottom

Merci MariePaule, du partage de ce bel hommage. A bientôt !

 
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
842 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
15 novembre 2021
  Publié: 16 jan 2020 à 08:28 Citer vertical_align_bottom

!!! Un thèmequi change des habitudes ! Un thème toujours sensibles ?! merci !! je le montrerai à ma mère, martiniquaise
Joli poème avec ces mots dénoncant une dure réalité de l'être humain

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 16 jan 2020 à 18:39 Citer vertical_align_bottom

Citation de Jean-Claude Glissant
Merci MariePaule, du partage de ce bel hommage. A bientôt !


Merci à toi, Jean-Claude
Amitiés.

Citation de Tychilios
Bonsoir Mariepaule. Superbe texte qui évoque en filigrane ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui la ‘traite transatlantique’ et que l’on nommait autrefois ‘le bois d’ébène’, le commerce triangulaire ou pire encore... Tu abordes le thème avec beaucoup d’élégance et sous un angle original. Tu ornes de noblesse et de beauté ce personnage que d’infâmes crapules avec la bénédiction de l’Église considéraient comme une simple marchandise. Le contraste est saisissant et très réussi. Le sujet n’était pas simple à traiter, je m’y étais hasardé moi aussi dans une poésie qui me tenait beaucoup à coeur, sans beaucoup de commentaires en retour. Prends soin de toi MariePaule, Amitiés, Georges.


Oui, j'ai imaginé qu'au fond des cales pouvaient se trouver, aussi, l'un ou l'autre descendant de prince. Une façon de rappeler qu'ils n'étaient pas si "primitifs", même si cela arrangerait certains de le croire (et quand bien même...). Merci pour tes mots qui me touchent.
Amicalement

Citation de Argynne Aphrodite
!!! Un thèmequi change des habitudes ! Un thème toujours sensibles ?! merci !! je le montrerai à ma mère, martiniquaise
Joli poème avec ces mots dénoncant une dure réalité de l'être humain


Je suis très touchée que tu fasses lire cet écrit à ta maman martiniquaise. Merci

Citation de Rose-Amélie
Merci... pour la thématique et la couleur particulière de ce poème. C'est dur mais nécessaire de se rappeler...


Les hommes ont commis tellement d'atrocités, il ne faut pas oublier.
Merci à toi.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1486 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
23 mars
  Publié: 20 jan 2020 à 04:05
Modifié:  20 jan 2020 à 04:07 par Chlamys
Citer vertical_align_bottom

Bonjour Allantvers,
Le sujet me touche profondément et ton poème est convaincant. Il fait honneur aux victimes (tous rois, toutes reines) de plus de trois siècles d'ignominie.
Je le garde pour le relire.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 20 jan 2020 à 06:03 Citer vertical_align_bottom

Citation de Chlamys
Bonjour Allantvers,
Le sujet me touche profondément et ton poème est convaincant. Il fait honneur aux victimes (tous rois, toutes reines) de plus de trois siècles d'ignominie.
Je le garde pour le relire.



Merci beaucoup, Chlamys. Tu as raison : tous rois, toutes reines, et je suis très sensible à l'intérêt que tu portes à cet hommage qui me tient à coeur..

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
LE PASSANT
Impossible d'afficher l'image
La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
145 poèmes Liste
3087 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 oct 2020 à 18:28 Citer vertical_align_bottom

Un sonnet pas facile à écrire, mais qui dit bien ce qu'il veut dire et vous pénètre le coeur magnifiquement écrit

Mes amitiés Yvon

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 14 oct 2020 à 18:42 Citer vertical_align_bottom

Citation de LE PASSANT
Un sonnet pas facile à écrire, mais qui dit bien ce qu'il veut dire et vous pénètre le coeur magnifiquement écrit

Mes amitiés Yvon


Merci sincèrement, Yvon
Bibises
MariePaule

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 941
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0259] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.