Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 797
Invisible : 0
Total : 797
13327 membres inscrits

Montréal: 1er mars 16:36:58
Paris: 1er mars 22:36:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Je m'appelle tristesse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Sysy


Carpe Diem/Dans nos veines le sang circule bon trésor. Verlaine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
468 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2016
Dernière connexion
18 février
  Publié: 24 mars 2017 à 05:02
Modifié:  15 avr 2020 à 07:26 par Sysy
Citer     Aller en bas de page

Je m'appelle tristesse


Je m'appelle tristesse
J'ai le cœur qui se blesse
À la moindre faiblesse,
Je suis fragile,
Pas difficile,
Je tombe de haut
Au moindre bobo.
J'ai le cœur plein de tendresse,
Je fonds en larmes
À la moindre caresse,
Et si on me blâme
Je m'écroule dans le caniveau
Me saoule aussitôt
De tout plein d'eau.
Je m'appelle tristesse
Je suis pleine de noblesse,
M'incline devant la joie
Qui me vole tous mes émois.
Je m'appelle tristesse
Je suis effilée
Comme une aiguille à tricoter
Comme mon intime la peine
Aux invisibles chaînes
Qui dans ses malaises
N'a rien à m'envier.
Je m'appelle tristesse
Je suis le fantôme, l'être,
Qu'on n'ose connaître.
Les vibrations de mon cœur
Sont d'une sombre humeur,
Tout cloche, clache, tape, toque
Et frappe sur ma triste mine
Qui déconne, détonne, étonne.
Enclenchée, claquée, développée,
Je m'affiche et ne paye pas de mine,
Comme de la fine farine je suis tamisée,
Parsemée de brumeuses idées.
Je suis d'allure émotionnelle
D'une douleur perpétuelle
De l'hiver à l'automne
Je suis monotone.
La solitude aux multiples visages
Est ma douce compagne.
Dans les entrailles de mon âme
Le blues me rassure,
De cette âme qui se voudrait pure
De mon triste ciel
Nourri de son spleen
Qui se confond en rimes.
J'imprime l'essence de l'ambiance,
J'imprime les tristes ondes
Qui jusqu'à moi vagabondent,
Et vis de tous ces états d'âmes
Qui me guident dans ma douce errance.
Je m'appelle tristesse
Je suis un royaume complexe
Où règnent la lumière et la noirceur
Les rires et les pleurs.
En prouesse, les maladresses
De mon sang sont l'ivresse
De fortune de grisaille
Quand je sombre
Me confond à mon ombre
La faille sur le poitrail.
La pluie, complice de ma nostalgie,
Me régale de ma mélancolie.
Je me complais d'une telle amie
À l'ambiance du gris sur la vie.
Je m'appelle tristesse
Et c'est un abandon
Que d'être une déesse
Toujours en désolation.
Je suis consternée
Devant autant d'uniformité,
Ma souffrance
C'est mon chagrin
Qui dégouline fier
Sur ma constance.
J'ai l'ennui d'hier
L'angoisse de demain
Je suis morose
Rien qu'à l'idée
D'être lassée
De ma propre nostalgie
Qui s'en va en prose
À chaque ecchymose.
Quant à ma neurasthénie
J'n'en fais pas une maladie.
Bon je m'en vais au port
Donner le réconfort
À Tristan mon père
Qui se noie dans son verre,
Qui s'extasie avec délectation
Devant Madame Jubilation.

Tu peux t'approcher
Je me suis calmée
Mais tu peux pas me délaisser
Je suis comme le rocher
Toute érodée.
Je m'appelle tristesse.

  🌻 Se tourner toujours du côté du Soleil
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
26 septembre 2019
  Publié: 24 mars 2017 à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sysy
Je me suis calmée
Mais tu peux pas me délaisser



Sysy, tu as raison, on a presque de la peine
à délaisser cette tristesse que tu as rendu,
au fil de tes vers, étrangement attachante.

Amitiés

  Libellules
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16857 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
1er mars
  Publié: 24 mars 2017 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

superbe

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sysy


Carpe Diem/Dans nos veines le sang circule bon trésor. Verlaine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
468 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2016
Dernière connexion
18 février
  Publié: 25 mars 2017 à 03:50 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Lucas,
Merci beaucoup pour ces gentils mots.

au plaisir,
👋


Bonjour libellules,
Un grand merci pour votre commentaire.

au plaisir,
👋


Bonjour,
Merci beaucoup mido ben.

Bon week-end
👋


Bonjour Lipstick Cindy,
Un petit bonjour à la Françoise Sagan, c'est sympa !

Bon week-end
👋

  🌻 Se tourner toujours du côté du Soleil
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 826
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0200] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.