Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 13
13230 membres inscrits

Montréal: 4 févr 03:50:45
Paris: 4 févr 09:50:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: A mon père vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
florence

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
512 commentaires
Membre depuis
6 juin 2004
Dernière connexion
26 avril 2006
  Publié: 7 juin 2004 à 13:34
Modifié:  13 oct 2008 à 15:51 par Bestiole
Citer vertical_align_bottom

Blessure de mon enfance tu as été
Ton absence résonne en moi
Tout comme ce cri, dans mon coeur, étouffé
Par ton cruel abandon. De toi,

J'ai hérité de la terrible souffrance
Des doux enfants peu ou mal aimés
Tu m'as laissée seule, faute d'endurance
Pour affronter cette vie malaisée

Par tant de durs tourments alcoolisés
Volontairement, tu m'as quittée
Un soir d'hiver, gaie petite fille
Devenue enfant difficile

  florence
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier 2022
  Publié: 7 juin 2004 à 13:37 Citer vertical_align_bottom

Heureux d'être le premier à commenter ce poême très émouvant.
Amitiés.
Patrick

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
psychosteph_overdosé
Impossible d'afficher l'image
la psychose s'emparera de moi avant la mort....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
898 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2003
Dernière connexion
16 août 2006
  Publié: 7 juin 2004 à 16:35 Citer vertical_align_bottom

un et un pour te remonter le moral et te donner du courage
amicalement
steph

  http://psychosteph.site.voila.fr/
florence

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
512 commentaires
Membre depuis
6 juin 2004
Dernière connexion
26 avril 2006
  Publié: 7 juin 2004 à 16:37 Citer vertical_align_bottom

merçi pour ces mots qui réconfortent...

bisous

florence

  florence
Acoeurfou

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1280 commentaires
Membre depuis
5 juin 2004
Dernière connexion
26 février 2010
  Publié: 7 juin 2004 à 16:42 Citer vertical_align_bottom

Très joli poème Florence, d'une tristesse palpable. J'ai connu des problèmes similaires avec mon père. Je te félicite pour ce poème, beaucoup d'émotion.

-Xdeath-

  Le Goût est fait de mille Dégouts - Nietzshe
florence

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
512 commentaires
Membre depuis
6 juin 2004
Dernière connexion
26 avril 2006
  Publié: 7 juin 2004 à 16:45 Citer vertical_align_bottom

oui je souffre de son absence comme tant d'autres

merçi pour ton commentaire ça me touche

Florence

  florence
YannikAntoine


Ce que mon coeur crie. C'est avec de l'encre que je l'écris.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1322 commentaires
Membre depuis
26 mars 2004
Dernière connexion
21 décembre 2004
  Publié: 7 juin 2004 à 19:57 Citer vertical_align_bottom

Florence,

Quelle tristesse !
Comment peut-on créer une vie, et
l'abandonner ?
J'ai connu la même chose, mais ce sont
mes deux parents qui m'ont abandonné.

Lis "Â ma fille chérie" pour
te ressourcer !

Amitiés
YANNIK

  Yannik Fernandez
florence

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
512 commentaires
Membre depuis
6 juin 2004
Dernière connexion
26 avril 2006
  Publié: 7 juin 2004 à 20:02 Citer vertical_align_bottom

merçi pour ton message. Je partage avec toi cette question malheureusement sans réponse et c'est ça le plus dur n'avoir pas de réponse à ses questions.

  florence
kiprikoi

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
84 commentaires
Membre depuis
9 juin 2004
Dernière connexion
21 juillet 2004
  Publié: 13 juin 2004 à 17:10 Citer vertical_align_bottom

Une douleur simplement exprimée avec les mots qui touchent.

comme je te comprends, le mien aussi m'a quitté il y a 29 ans maintenant, pas dans les m^mes conditions (il est mort) mais le sentiment d'abandon est quasi identique....pour des enfaants c'est l'incompréhension.....

au plaisir de te lire

  J'ai fait le voeu d'aimer sans espérance, je vous vois c'est assez.....(De Musset..NINON)
florence

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
512 commentaires
Membre depuis
6 juin 2004
Dernière connexion
26 avril 2006
  Publié: 13 juin 2004 à 23:32 Citer vertical_align_bottom

merçi pour tous vos commentaires qui me font trés plaisir

amitiés
florence

  florence
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
19603 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 27 juin 2004 à 12:35 Citer vertical_align_bottom

Touchant ce poème, je m'y retrouve énormément Florence, je posterais bientot les poèmes que j'ai écrit sur mon père avec qui je vais peut etre renouer, je te souhaite un jour d'avoir cette opportunité aussi, je sais la douleur et le courage qu'on doit avoir dans ces cas là ..

Bisous amicaux

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
florence

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
512 commentaires
Membre depuis
6 juin 2004
Dernière connexion
26 avril 2006
  Publié: 28 juin 2004 à 15:58
Modifié:  3 juil 2004 à 17:53 par florence
Citer vertical_align_bottom

Merçi Chrystale pour ton chaud commentaire...j'espére que tu pourras renouer avec ton pére...pour ce qui est du mien il n'est plus de ce monde...( il s'est suicidé quand j'avais trois ans)

florence

  florence
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1437
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0254] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.