Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 11
· Andesine · James
13402 membres inscrits

Montréal: 10 avr 18:53:40
Paris: 11 avr 00:53:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ode à Léo (Éléonore)... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
7127 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 4 avr à 10:38
Modifié:  4 avr à 11:31 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

L'univers se détend, sous le vent des auspices
J'étreins l'arbre de vie, silencieux, sous les lis
Le soleil irradie les champs de l'impossible
Aimer jusqu'au blasphème, à l'orée du paisible.

La terre ensemencée, ma main lisse le temps
À l'aurore naissante d'un éternel chant
Je viens dormir, enfin, près de toi, mon amour
Sous le trèfle des prés et la belle-de-jour.

C'est un si long voyage, ce repos perpétuel
Rendez-vous d'infini, cueillette d'irréel
Je tiendrai ta main, de poussière, à nouveau
Respirerai ton corps, comme avant, ma Léo...

Hubix.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
556 poèmes Liste
24657 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 4 avr à 13:35 Citer     Aller en bas de page

Un très joli poème d'amour, triste parce que j'en ressens très bien l'absence malgré tout de l'être qui est toujours dans tes pensées mais l'amour reste éternel.
Bises amicales ODE 31 - 17
Un coup de coeur

  OM
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
737 poèmes Liste
15738 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 5 avr à 03:32 Citer     Aller en bas de page



Un amour fondamental...une trace qui demeure.

Magnifique hommage à Léo.


galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
733 poèmes Liste
3030 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 6 avr à 02:25 Citer     Aller en bas de page

Voyage dans l'absence sur le présent d'une mémoire

Mes Pluriels sur le vent des mêmes souvenirs

Bien à toi

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
296 poèmes Liste
18843 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 6 avr à 05:24 Citer     Aller en bas de page

Superbe envolée fleurie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
André Nouveau membre!


La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
7 avril
Dernière connexion
10 avril
  Publié: Aujourd'hui à 02:08 Citer     Aller en bas de page


Bonjour HUBIX,

Qu'elles soient enjouées, futiles, tendres ou rebelles, nos amours déclinent la palette infinie des sentiments; Un poème d'Amour écrit de manière viscérale, dont les mots touchent intimement. Il y a, dans ces vers, à travers les mots, entre les lignes, cette musique intérieure qui sait émouvoir et qui entrouvre la porte de cet ineffable secret de la vie : l'Amour. Les métaphores donnent de la galanterie et du relief à ce poème dont j'ai bien apprécié la lecture



Excellent week-end, HUBIX.

CARPE DIEM

ANDRÉ



  ANDRÉ
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
3098 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
10 avril
  Publié: Aujourd'hui à 04:08 Citer     Aller en bas de page

Il y a des textes chez vous qui me touchent. Celui là en est un. Bravo et surtout merci pour cette belle poésie
Bonne journée
Cidnos

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
7127 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
10 avril
  Publié: Aujourd'hui à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous, j'avoue...

ODE, effectivement, les pensées de cet homme, ne vont que vers elle, le grand amour de sa vie et dans ce court (pour une fois!) poème, j'ai encore lié l'amour à la mort, deux états que je n'arrive toujours pas à dissocier...

Lilia, oui, trace indélébile dans son esprit, qui n'espère qu'une chose, mourir, pour enfin la retrouver, cette femme, Éléonore, sa Léo...

Pluriels, oui, c'est un voyage, dans sa tête, pour un aller, définitif, que son présent devienne leur futur, à même le vent des souvenirs, sans aucun doute...

Vinie, pensée et pensée se rejoignent, ici, comme fleur de l'esprit...

André, c'est vrai que la métaphore m'autorise à lier la nature aux sentiments d'un certain désespoir, mais lucide, lié à l'absence de l'être cher et l'amour est le centre spirituel et nerveux de ce corps en manque d'affection profonde...

Cidnos, je n'ai pas été compliqué, parce que le sujet ne l'imposait pas, l'amour à mort, comme l'aurait (peut-être) soufflé Alain Resnais, à mon oreille distraite...

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 145
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0217] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.