Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 33
· Avraham · ami_des_vers
13249 membres inscrits

Montréal: 9 mai 16:05:43
Paris: 9 mai 22:05:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: dernier automne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
porticcio
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
16 mars
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 27 avr à 09:43
Modifié:  27 avr à 13:25 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

LE DERNIER AUTOMNE


Je te revois ainsi lors du dernier automne,
Assise sur le perron l’âme et le cœur en paix,
Et tes yeux où les feux sans cesse tourbillonnent,
Regardaient tendrement les feuilles qui tombaient.

Accrochée à mon bras dans une tendre indolence,
J’entends encore ta voix, calme, douce, sereine,
Ta voix, tes yeux, ton corps, enflammaient tous mes sens,
Et tu régnais sur moi, tranquille souveraine.

Les flammes de tes yeux sont désormais éteintes,
La maison est fermée et vide est le perron,
Mais je ressens encore en étouffant mes plaintes,
Tes baisers langoureux brûlants comme des tisons.

Je te revois mon âme, mon cœur, ma délivrance,
Ma clarté, ma lumière, ma calme immensité,
La promesse de tes yeux était mon espérance,
Mais elle s’est enfuie en cet automne glacé.

J.P INNOCENZI (1999)

  porticcio
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
565 poèmes Liste
24906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 27 avr à 11:57 Citer     Aller en bas de page

Je comprends fort ce chagrin, reste le souvenir qui lui, jamais ne s'éteindra de tant de belles images et d'un si grand amour.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
10265 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 28 avr à 05:34 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci PORTICCIO,
bien venu au club.
Je te revois mon âme, mon cœur, ma délivrance,
Ma clarté, ma lumière, ma calme immensité,
La promesse de tes yeux était mon espérance,
Mais elle s’est enfuie en cet automne glacé.
à bientôt de SAM

 
André


La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
122 commentaires
Membre depuis
7 avril
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 28 avr à 06:34 Citer     Aller en bas de page


Bonjour PORTICCIO,

De l'émotion, de la tendresse et de la détresse dans cet hommage idolâtre ! C'est une image de dissociation, de rupture, d'un vide à combler. Une urgence dont l'écriture est seule à pouvoir rendre compte en transformant l'absence en présence. Le souvenir devient alors le patrimoine de notre mémoire entre le permanent et l'éphémère quand la poésie évoque des lointains de l'âme et qu'elle touche aux vapeurs ouatées de l'esprit.

De belles et attendrissantes images qui exaltent la force positive de ce qui est dit.

MERCI pour ce partage au sentiments délicats.

Bien chaleureuse Amitié de plume.

ANDRÉ

  ANDRÉ
gautama37

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
16 mars
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 28 avr à 06:45 Citer     Aller en bas de page

j'ai apprécier te lire merci pour ce poème

 
porticcio
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
16 mars
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 28 avr à 11:38 Citer     Aller en bas de page


Bonjour, et merci à vous, Ode, André, Gautama, samamuse, pour vos appréciations qui m'incitent à revenir sur ce site que j'ai découvert il y a peu.
Amicalement Porticcio

  porticcio
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3995 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 29 avr à 04:34 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Je dirai simplement : sublime !
Une lecture chantante malgré la tristesse de l'absence.

Emme

  la vida son dos dias...vivelos !
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3139 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 30 avr à 12:52 Citer     Aller en bas de page

Très beau ...
c'est toute la douleur du romantique que vous incarné ici
Bravo
Cidnos

 
damiel33 Nouveau membre!

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
5 mai
Dernière connexion
8 mai
  Publié: Hier à 05:41 Citer     Aller en bas de page

Citation de porticcio
LE DERNIER AUTOMNE


Je te revois ainsi lors du dernier automne,
Assise sur le perron l’âme et le cœur en paix,
Et tes yeux où les feux sans cesse tourbillonnent,
Regardaient tendrement les feuilles qui tombaient.

Accrochée à mon bras dans une tendre indolence,
J’entends encore ta voix, calme, douce, sereine,
Ta voix, tes yeux, ton corps, enflammaient tous mes sens,
Et tu régnais sur moi, tranquille souveraine.

Les flammes de tes yeux sont désormais éteintes,
La maison est fermée et vide est le perron,
Mais je ressens encore en étouffant mes plaintes,
Tes baisers langoureux brûlants comme des tisons.

Je te revois mon âme, mon cœur, ma délivrance,
Ma clarté, ma lumière, ma calme immensité,
La promesse de tes yeux était mon espérance,
Mais elle s’est enfuie en cet automne glacé.

J.P INNOCENZI (1999)




bonjour tout le monde voilà de beaux quatrains qui font voyager l’esprit ,aux dessus des nuages..merci pour ce beau partage..mes amitiés...
damiel33

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 107
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0209] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.