Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 42
13206 membres inscrits

Montréal: 7 oct 03:04:04
Paris: 7 oct 09:04:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Simple... vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
311 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
29 août
  Publié: 2 mai 2021 à 08:49
Modifié:  2 mai 2021 à 10:12 par Gylfi
Citer vertical_align_bottom

Tout est simple,
chaque jour l’eau passe
les ponts, les avenues,
Le soleil architecte
Tout est à sa place
Chaque jour tu montes, descends
L’escalier des mains croisées,
Parfois même se prendre par la taille
Tout est simple, un sourire, ton reflet dans l’autre,
Puis à un moment,
Sans savoir pourquoi...
Tu rates cette marche, ton cœur se décroche,
Tu ne sais plus à quel étage, quelle heure
La seule chose qui semble te rester c’est juste d’apprendre à voler, la lune dans ses yeux, et la terre en bas.

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
2286 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 3 mai 2021 à 22:28 Citer vertical_align_bottom

Gylfi,
Tout semble simple en effet quand on garde ses habitudes mais soudain arrive un événement hors du commun et le monde change d'apparence.J'ai bien apprécié votre poème.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 8 mai 2021 à 12:18 Citer vertical_align_bottom

Que j'aime cet écrit...! Un décrochage, une perte d'équilibre sur le fil ténu où les funambules que nous sommes risquons la chute à tout instant, alors que paradoxalement tout semble "à sa place".
"Puis à un moment,
Sans savoir pourquoi...
Tu rates cette marche, ton cœur se décroche,
Tu ne sais plus à quel étage, quelle heure
La seule chose qui semble te rester c’est juste d’apprendre à voler, la lune dans ses yeux, et la terre en bas."
Un ressenti "jumeau" sur cette chute qui flirte avec le "merveilleux" jusqu'au dernier moment.
(j'ai eu du mal à formuler...mais bon, je tenais à le "dire"...)

Mes amtiés...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
311 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
29 août
  Publié: 8 mai 2021 à 12:46
Modifié:  8 mai 2021 à 12:51 par Gylfi
Citer vertical_align_bottom

Citation de Flora Lynn
Gylfi,
Tout semble simple en effet quand on garde ses habitudes mais soudain arrive un événement hors du commun et le monde change d'apparence.J'ai bien apprécié votre poème.
Amitiés sincères



Chère Flora,
L'insodablen, où nous errons... parfois un petit rien, un infiniment trop loin, trop près, une idée futile regarder de travers, quand l'impossible s'invite dans un coin d'ombre.. oh oui parfois juste la petite pierre d'angle qui voudrait se décrocher ou... Prendre sa place..
Merci pour vos mots.

Sourire à la vie pour vous.
Gil

Citation de RiagalenArtem
Que j'aime cet écrit...! Un décrochage, une perte d'équilibre sur le fil ténu où les funambules que nous sommes risquons la chute à tout instant, alors que paradoxalement tout semble "à sa place".
"Puis à un moment,
Sans savoir pourquoi...
Tu rates cette marche, ton cœur se décroche,
Tu ne sais plus à quel étage, quelle heure
La seule chose qui semble te rester c’est juste d’apprendre à voler, la lune dans ses yeux, et la terre en bas."
Un ressenti "jumeau" sur cette chute qui flirte avec le "merveilleux" jusqu'au dernier moment.
(j'ai eu du mal à formuler...mais bon, je tenais à le "dire"...)

Mes amtiés...
Riaga.



Oh Riaga, je vois que vous savez.. Que tout est si fragile, instable, nous qui croyons à la terre solide nos fondations, alors que tous les jours nous marchons sur des œufs, de dragon, cœur brûlant, l'ais peut être vaut'il mieux fermer les yeux... Très fort, se délester de tout, toute de envie... Cela nous fera t'il plus légers ?

Toute mon amitié à vous, cher Riaga.
Gil

 
Sysy


Ecris quelque chose de joli, des vers peut-être ou de la prose Un instant de rêve et de pause dans le tumulte de la vie
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
574 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2016
Dernière connexion
22 août
  Publié: 23 mai 2021 à 10:48 Citer vertical_align_bottom

Merci GYLFI pour ce joli poème que j’apprecie beaucoup

  🌻 Se tourner toujours du côté du Soleil
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
16335 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 28 mai 2021 à 16:42 Citer vertical_align_bottom


J'aime beaucoup ce poème de la fragilitè des sentiments...Gyl...

J'adore quand tu quittes le "sarcasme" érotique


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
311 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
29 août
  Publié: 2 déc 2021 à 13:10
Modifié:  2 déc 2021 à 13:14 par Gylfi
Citer vertical_align_bottom

Citation de Sysy
Merci GYLFI pour ce joli poème que j’apprecie beaucoup



Oh merci Sysy de votre sage passage


Citation de Galatea belga

J'aime beaucoup ce poème de la fragilitè des sentiments...Gyl...

J'adore quand tu quittes le "sarcasme" érotique


lilia



Très sensible Lilia, j'aime être proche de vous aussi, ne le savez vous pas ? Autant que j'aimerais vous sentir libre de venir vous aussi baguenauder du côté ludique de l'enjoué ...

Merci de la gentillesse de votre message

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 3 déc 2021 à 05:18 Citer vertical_align_bottom

"Rien n'est jamais acquis à l'homme. Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son cœur. Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce..."

Ton poème m'a rappelé ces vers de Louis Aragon.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 417
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0277] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.