Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 151
Invisible : 0
Total : 152
· Bombadil
13361 membres inscrits

Montréal: 21 oct 00:47:13
Paris: 21 oct 06:47:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Simple... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
259 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 2 mai à 08:49
Modifié:  2 mai à 10:12 par Gylfi
Citer     Aller en bas de page

Tout est simple,
chaque jour l’eau passe
les ponts, les avenues,
Le soleil architecte
Tout est à sa place
Chaque jour tu montes, descends
L’escalier des mains croisées,
Parfois même se prendre par la taille
Tout est simple, un sourire, ton reflet dans l’autre,
Puis à un moment,
Sans savoir pourquoi...
Tu rates cette marche, ton cœur se décroche,
Tu ne sais plus à quel étage, quelle heure
La seule chose qui semble te rester c’est juste d’apprendre à voler, la lune dans ses yeux, et la terre en bas.

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1925 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 3 mai à 22:28 Citer     Aller en bas de page

Gylfi,
Tout semble simple en effet quand on garde ses habitudes mais soudain arrive un événement hors du commun et le monde change d'apparence.J'ai bien apprécié votre poème.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 8 mai à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Que j'aime cet écrit...! Un décrochage, une perte d'équilibre sur le fil ténu où les funambules que nous sommes risquons la chute à tout instant, alors que paradoxalement tout semble "à sa place".
"Puis à un moment,
Sans savoir pourquoi...
Tu rates cette marche, ton cœur se décroche,
Tu ne sais plus à quel étage, quelle heure
La seule chose qui semble te rester c’est juste d’apprendre à voler, la lune dans ses yeux, et la terre en bas."
Un ressenti "jumeau" sur cette chute qui flirte avec le "merveilleux" jusqu'au dernier moment.
(j'ai eu du mal à formuler...mais bon, je tenais à le "dire"...)

Mes amtiés...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
259 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 8 mai à 12:46
Modifié:  8 mai à 12:51 par Gylfi
Citer     Aller en bas de page

Citation de Flora Lynn
Gylfi,
Tout semble simple en effet quand on garde ses habitudes mais soudain arrive un événement hors du commun et le monde change d'apparence.J'ai bien apprécié votre poème.
Amitiés sincères



Chère Flora,
L'insodablen, où nous errons... parfois un petit rien, un infiniment trop loin, trop près, une idée futile regarder de travers, quand l'impossible s'invite dans un coin d'ombre.. oh oui parfois juste la petite pierre d'angle qui voudrait se décrocher ou... Prendre sa place..
Merci pour vos mots.

Sourire à la vie pour vous.
Gil

Citation de RiagalenArtem
Que j'aime cet écrit...! Un décrochage, une perte d'équilibre sur le fil ténu où les funambules que nous sommes risquons la chute à tout instant, alors que paradoxalement tout semble "à sa place".
"Puis à un moment,
Sans savoir pourquoi...
Tu rates cette marche, ton cœur se décroche,
Tu ne sais plus à quel étage, quelle heure
La seule chose qui semble te rester c’est juste d’apprendre à voler, la lune dans ses yeux, et la terre en bas."
Un ressenti "jumeau" sur cette chute qui flirte avec le "merveilleux" jusqu'au dernier moment.
(j'ai eu du mal à formuler...mais bon, je tenais à le "dire"...)

Mes amtiés...
Riaga.



Oh Riaga, je vois que vous savez.. Que tout est si fragile, instable, nous qui croyons à la terre solide nos fondations, alors que tous les jours nous marchons sur des œufs, de dragon, cœur brûlant, l'ais peut être vaut'il mieux fermer les yeux... Très fort, se délester de tout, toute de envie... Cela nous fera t'il plus légers ?

Toute mon amitié à vous, cher Riaga.
Gil

 
Sysy


Carpe Diem / Dans nos veines le sang circule, bon trésor. Verlaine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2016
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 23 mai à 10:48 Citer     Aller en bas de page

Merci GYLFI pour ce joli poème que j’apprecie beaucoup

  🌻 Se tourner toujours du côté du Soleil
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15972 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 28 mai à 16:42 Citer     Aller en bas de page


J'aime beaucoup ce poème de la fragilitè des sentiments...Gyl...

J'adore quand tu quittes le "sarcasme" érotique


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 240
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0201] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.