Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 34
· Myo · Jean-Claude · Sitting Bull · datura.✿ · JYL
Équipe de gestion
· Ashimati
13248 membres inscrits

Montréal: 9 mai 14:50:58
Paris: 9 mai 20:50:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Autour Du Viol Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
10265 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 3 mai à 09:42
Modifié:  3 mai à 11:40 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Le viol fait deux victimes.
Qui sont l’auteur et l’objet.
Médias parlant de l’auteur,
Pour les procédures en l’heure,
Oubliant la vie d’objet.
Abusant des intimes.

Vivent les procédures.
L’objet a peu de soutiens
Ou des « pros » qui pensent pour lui.
(L’objet, qui est souvent « elle »)
Manque de pédagogies.
(Présences qui cheminent avec l’objet,
Trop souvent en parasitaires)
Sanctions ne réparent rien.
Pour la victime, c’est dur.
(L’empreinte est ineffaçable)

Dans le passage à l’acte,
Evoquer que l’atroce,
Sans traiter l’origine,
Ou ce qui se combine,
Ou ce qui se cabosse,
Sensibilités d’entractes.

Pourquoi cette violation ?
Autorisant des abus,
Sans entretenir des lieux,
Aménagés que pour eux,
En santés entretenues.
Offrant des compensations.

Oui, ces lieux ont existé.
Ils avaient une fonction,
Que d’hypocrites ont détruit,
Actuels dans des pays,
Victimes en protections,
Là, essayons d’y penser.

Comment réparer les faits ?
Pour la victime hélas.
Pour éviter les refaits ?
Où les soins se déplacent ?

Où pouvoir mieux en parler ?
Pour reconstruire l’abîmée ?


Abus de pouvoir,
Sans autorisation,
Sexes et bien plus.

La notion « de bien plus » ne paraît pas être évidente, et pourtant dans de nombreux vécus, sont ces abus de pouvoir, comme les mariages arrangés, comme certaines tutelles ou pire, les formes d'esclavages sexuels ou autres clandestins, prostitutions forcées, euthanasies là où c’est permis, et cela toujours pour « des dits et organisés, pour leurs biens, à consentir ».




 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16774 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 6 mai à 14:28 Citer     Aller en bas de page

Cher Samamuse, je crois qu'avec ce texte, il faut passer le titre qui laisse imaginer quelque chose d'assez dur, puis ne pas se laisser aller à penser trop vite et te lire en entier pour voir que tu as de l'humanité pour les victimes, mais surtout que passé cette humanité attendue, tu poses des questions intéressantes pour pouvoir changer les choses et apporter à ces victimes, leur permettre de s'exprimer et de reconstruire. Il faut, à mon idée, une vraie confiance en soi pour pouvoir ainsi aborder ce sujet, et ce n'est pas une critique, en tout cas, je ne le dis pas dans cet esprit.
amitiés poétiques.
pyc.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
10265 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 mai
  Publié: Avant-hier à 04:28 Citer     Aller en bas de page

merci PYC
- nous sommes tellement infantilisé, que penser aux autres, demande des autorisations et des obligations de penser et de savoir comment agir par des dictas supérieurs.
- je constate autour de moi, que des hypocrisies sont pleines de compassions par des mots, et refuse de formuler des avis auxquels elles accepteraient de participer.
- merci d'avoir fait un commentaire, je suis conscient qu'un site de poésie n'est pas un lieu d'expression pour des sensibilisations.
- je suis proposant de mots suicidaires, du moins c'est ce que je constate, et j'ai fais le choix d'être un marginal, et de me faire exclure des non chacun pour soi.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 47
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0195] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.