Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· doux18
13351 membres inscrits

Montréal: 13 juin 04:06:16
Paris: 13 juin 10:06:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Simple amour Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
3069 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 10 juin à 02:09 Citer     Aller en bas de page

Simple amour




Peuplés de lumière se donnent tes yeux
Voix fixe chère ardente au silence roi
Où je te profère en ton nom d'acclamée
Amoureuse régnante à tes gestes jaloux

Plus près viens plus près t'appesantir
Odorante chaleur lourde affaiblissante
À ma force soudaine éveillée de ton nu
Cou dévoilé somptueuse beauté absorbée

Révérence hommagère du juste bout doux
Des doigts à ton épaule par le travers
Du lit touchée de l'élan du coeur ange
Parfait dans la mince lueur de ce soir

Dans le long creux du cou présenté fin
Dévoilé presque nu sur une glissade là
Du coton de ta robe ah ! se nicher feu
D'un bond lent comme mort présentement

Lever les yeux suffisamment pour périr
Plus encore à la douceur si retombante
De ton sourire enjôleur sans le savoir
Et à jamais succomber de tes paupières

Visage murmurant chaque fois différent
Vu sur l'émouvante lecture de l'extase
Amoureuse sublime certitude d'un chant
Commun consenti constamment conquérant



Extrait de "Chavirements" dans "LES CORPS NECESSAIRES"


* il s'agit, ici, d'un "poème en vers justifiés", forme de poésie dont tous les vers comportent le même nombre de lettres, signes ou intervalles

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6062 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 juin à 04:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de pluriels
Lever les yeux suffisamment pour périr
Plus encore à la douceur si retombante
De ton sourire enjôleur sans le savoir
Et à jamais succomber de tes paupières



Touché en plein cœur !

Cette musique si particulière de ta poésie et ce que tu dis de cet amour émerveille (est merveille). Et c’est tellement imagé. On s’y croirait.

Vas-y… lève encore longtemps les yeux ainsi ami poète.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
561 poèmes Liste
25112 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 juin à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Une jolie forme de poésie que je ne connaissais pas et qui donne beaucoup d'attrait et de sentiments à tes mots.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
André


La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
289 commentaires
Membre depuis
7 avril
Dernière connexion
12 juin
  Publié: Avant-hier à 06:23
Modifié:  Avant-hier à 06:24 par  André
Citer     Aller en bas de page


C'est vraiment du beau travail, JEAN-CLAUDE, et l'accomplissement de ce poème qui est également un émérite exercice de style, dont tu as le secret, est remarquablement ciselé sous cette forme originale et innovante dont tu t'es fait une spécialité. L'écriture en vers justifiés, donne du relief à la trame de ce poème, sans rien enlever de la pureté et à la musicalité à cette configuration poétique.



Mes bien méritées félicitations.

Excellente journée à toi.

CARPE DIEM

ANDRÉ



  ANDRÉ
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
10426 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
12 juin
  Publié: Hier à 04:30 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci PLURIELS
- que puis-je ajouter à ces trois regards si reconnaissants.
- j'ai été surpris par ta police de caractères.
Extrait de "Chavirements" dans "LES CORPS NECESSAIRES"
- tu as déjà été publié ?
à bientôt de SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 105
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0275] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.