Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 161
Invisible : 0
Total : 166
· Pichardin · Lafleurquirime · roger tibbart · Lou Malou
Équipe de gestion
· Catwoman
13354 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:57:25
Paris: 25 sept 07:57:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La Muse aux yeux mouillés Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 juil à 08:13 Citer     Aller en bas de page

À mon Ange-étincelle


Ma Muse est éplorée et ne peut que pleurer ;
Moi, d’elle amoureux, je la voyais lumineuse
À charmer le Jardin de mes jours, et fleurer
Mon cœur plein d’ivresse en son âme voyageuse,

Insoucieuse du temps et de ses tourments,
Au séjour des divins cieux de mes rêveries,
Vignobles sidéraux constellés de sarments,
Les nuits de clair triomphe sur mes beuveries.

Dépouillée d’un bonheur du malheur foudroyé,
D’une mer de larmes son regard s’est noyé ;
Mon cœur en chavire à la contempler si triste ;


Mais je demeure pour elle à jamais amant —
J’inventerai un feu secret, moi l’alchimiste,
Pour que flambe la joie dans ses beaux yeux aimants.

X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
6475 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 juil à 09:13 Citer     Aller en bas de page

Ah bravo ! Vous avez fait pleurer votre muse. L’excès de diérèse peut-être. C’est un peu comme les oignons, couper les mots des fois ça pique les yeux.

Au final Muse chanceuse car bien servie par une plume alerte.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
749 poèmes Liste
15945 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 juil à 09:36 Citer     Aller en bas de page



Oh sì c' est beau ce poème pour une Muse qui semble vivre dans une jolie " campagne de la poésie" .
Elle a de la chance... comme tous les humains qui demeurent- sans faille- dans le coeur d' un aimé.

Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26059 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 18 juil à 13:50 Citer     Aller en bas de page

Un poème touchant, quand on connaît aussi bien que toi, la mythologie, on peut penser que Melpomène muse de la tragédie est sans doute dans tes pensées ou une autre muse , elles sont 9. Elles méritent que l'on s'attarde sur elles.
ODE 31 - 17

  OM
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1925 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 18 juil à 22:17 Citer     Aller en bas de page

Xuyozi,
Le feu secret que vous inventez pour la consoler, ce sont vos vers et je suis sûre que déjà en lisant ce poème si bien écrit, "la joie va à nouveau flamber dans ses beaux yeux aimants" car elle ne peut être que sensible à votre talent.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 20 juil à 09:53 Citer     Aller en bas de page

Bonjour, I. P.,

Est-ce de l'humour, une critique, ou autre chose que je n'aperçois pas ? Toujours est-il que je vous remercie de vous avoir donné la peine de votre lecture.

Bonjour, Galatea,

Oui, ma Muse a élu domicile dans quelque Champs Élysées d'un autre âge, et elle pleure, mais heureuse à ses heures, et s'y plaît si bien que je croirais injuste de l'en déloger.

Bonjour, ma très chère Ode,

La tragédie n'est pas dans mes pensées, sinon par ricochet, mais dans un monde insoucieux de l'Homme et de son bonheur. Merci d'être passée chez moi.

Bonjour, chère Flora Lynn,

Merci à vous, Flora, chantre de la Lumière, et dont le passage éclaire toujours un pan de mes sombres journées. Je crois que votre commentaire est encore plus beau et poétique que mon poème. Au plaisir de vous revoir.



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 23 juil à 19:06 Citer     Aller en bas de page

Bonjour, Morteüs,

Votre commentaire est-il une réponse ou une question ?



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
6475 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 23 juil à 21:24 Citer     Aller en bas de page

X.

C'est tout simplement de l'humour, un peu taquin il est vrai.
Votre poème est beau.

Bizzz, J

  La vie commence à chaque instant.
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 23 juil à 22:48 Citer     Aller en bas de page

Cher I.P.,

Je le savais bien que c'était de l'humour, c'était pour vous faire parler, vous le faites si bien .



X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 253
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.