Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 10
Invisible : 0
Total : 13
· ode3117 · actuaire · Avraham
13230 membres inscrits

Montréal: 4 févr 04:50:00
Paris: 4 févr 10:50:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: à vous qui avez été touchées vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Ti_gibus


vivre et laisser vivre, aimer et se laisser aimer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
36 commentaires
Membre depuis
7 juillet 2006
Dernière connexion
15 novembre 2013
  Publié: 8 juil 2006 à 13:40
Modifié:  13 mars 2010 à 14:59 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

Tu avais une dizaines d'années
Nuit après nuit dans ta chambre il pénétrait
De ses doigts ton intimité il violait
Chaque fois la honte s'installait

A partir de ce moment là, ta vie a basculé
Vivre à ses côtés t'indisposait
Mais pour ta mère, tout fut caché
Et la honte te submergeait

Des années ont passé et nous nous sommes rencontrés
Beaucoup d'amour nous nous sommes donnés
Mais une chose m'intriguait
Pourquoi pendant l'amour tu pleurais

Un soir tu m'as tout raconté
De rage je voulais lui expliquer ce que j'en pensais
Mais à ta demande ma colère j'ai dû ravaler
Car à sa mère on devait tout cacher

A partir de cette nuit tout a changé
Quand je le voyais j'avais la nausée
Je voulais lui faire payer
Mais je t'avais promis de l'ignorer

De longues nuits nous avons discuté
Un jours enfin les larmes ont fini de couler
Du plaisir tu réussis enfin à trouver
Quinze ans s'étaient écoulés pour arriver à oublier

Un beau garçon tu nous as donnés
Et tes souvenirs avec sa naissance jusqu'alors refoulés
Sont réapparus et tout a recommencé
Plus aucun plaisir tu ne prenais

Peu de temps après ta mère est décédée
Ce vieux pervers de tous fut oublié
Vivre seul il fut obligé
Plus personne n'en parlait

Le temps est passé et la routine s'est installée
Nous n'arrivions plus à nous aimer
Et finalement nous nous sommes séparés
Mais amis nous avons voulu rester

Il y a peu de temps le pervers est décédé
Tout seul dans sa cuisine il a été retrouvé
Gisant sur le carrelage il était étalé
La maladie l'a emporté

C'est peu cher payé pour ce qu'il a fait
Car à jamais une vie il a brisé
Je suis persuadé que jamais tu ne pourras oublier
Mais sa mort paraît te soulager

Je souhaite de tout mon coeur que tu arrives à oublier
Plus rien ne peut t'en empêcher
Il n'est plus là, ta honte peut s'envoler
Tu n'y étais pour rien, c'est lui qui t'attouchait

A présent une nouvelle vie tu peux commencer
Notre fils tu as à aimer
Ne te reste plus qu'à trouver un compagnon prêt à t'écouter
Mon amitié à jamais tu pourras compter

En regardant cette histoire je n'ai rien à regretter
Si ce n'est que ce soit arrivé
Plus souvent qu'on ne croit des jeunes filles sont touchées
Elles aussi leur vie a basculé

Je leur dirai juste qu'il ne faut pas désespérer
Il faut trouver quelqu'un à qui en parler
Et ces vieux pervers il faut dénoncer
Pour que plus jamais ça ne puisse arriver

Avec du temps, de la patience, de l'amour tout peut arriver
Un jour vous aussi vous revivrez
Ouvrez votre coeur et faites vous écouter
Car rien de mal vous n'avez fait

Ils prennent du plaisir et vous vous souffrez
Dénoncez les pour qu'ils puissent cesser
A dix ans c'est dur de trouver
Une oreille attentive à qui parler

Parlez en et peu à peu la honte disparaît
Et enfin vous aussi librement vous vivrez
Tous les hommes ne sont pas aussi obsédés
Vous aussi vous en trouverez un prêt à vous écouter

Ce n'est pas en serrant les dents que vous vous libérerez
Ouvrez votre coeur à ceux qui veulent vous aimer
Une vie normale enfin vous vivrez
Et le soir en paix vous pourrez vous coucher.

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1056 poèmes Liste
17043 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 9 juil 2006 à 10:51 Citer vertical_align_bottom

les attouchements,ça peut en effet détruire.
mais je salue ton attitude.vous étés séparés,mais vous êtes réstés amis.je trouve ça très bien de ta part,digne d une grande gentillesse,comme d une vrai sensibilité.
il faudrait en effet que les filles qui subissent cela puissent en parler.mais comme tu le dis,elles ont honte de le confier.
et mémé si elles en parlent,comment réagiront leurs interlocuteurs?je ne sais pas,en tout cas toi,je trouve que ta réaction est bien.
un poème poignant et de l 'émotion.
amicalement;
pyc.

 
Ti_gibus


vivre et laisser vivre, aimer et se laisser aimer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
36 commentaires
Membre depuis
7 juillet 2006
Dernière connexion
15 novembre 2013
  Publié: 9 juil 2006 à 12:27 Citer vertical_align_bottom

merci beaucoup
c'est un sujet qui me touche car je l'ai vécu de très près.
la parole d'une enfant face a celle d'un adulte est difficile a croire.
cela rend les choses encore plus dure.

en tout cas merci pour ta réaction.
amicalement
gibus

 
Crystella


Abuse du présent, laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2006
Dernière connexion
15 juillet 2007
  Publié: 9 juil 2006 à 22:20 Citer vertical_align_bottom

Dieu que tu nous le fait détester cet homme. Tes mots sont juste, poignant, frappant... Tu lui a donné ce qu'il méritait. Cet homme est mort seul dans sa cuisine, et ce n'est pas sa seule mort. Il est mort une deuxième fois à travers tes mots meurtriers. Bien fait pour lui. Tu ouvres ton coeur d'une manière incroyable, tes poèmes (je les ai tous lu jusqu'à maintenant) donne l'impression qu'aucune carapace n'obstrue ce que tu dévoiles. J'adore ta façon d'écrire, continue, et je continue pour ma part à te lire, et à frissonner tellement les sentiments que tu traduis en mots sont forts.

Crystella
xxxxxxx

 
Saskia N. R.


Amour éphémère des fleurs hivernales...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1468 commentaires
Membre depuis
27 mai 2006
Dernière connexion
3 juin 2011
  Publié: 12 juil 2006 à 13:43 Citer vertical_align_bottom

Comme je le disais dans mon MP ton poème est très bien! Continue ainsi!

 
Ti_gibus


vivre et laisser vivre, aimer et se laisser aimer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
36 commentaires
Membre depuis
7 juillet 2006
Dernière connexion
15 novembre 2013
  Publié: 12 juil 2006 à 16:36 Citer vertical_align_bottom

merci a tous et a toutes pour votre soutient et vos encouragements

amicalement

guillaume

 
Ti_gibus


vivre et laisser vivre, aimer et se laisser aimer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
36 commentaires
Membre depuis
7 juillet 2006
Dernière connexion
15 novembre 2013
  Publié: 22 juil 2006 à 11:05 Citer vertical_align_bottom

hélas la vie n'est pas toujours gaie et il y a des monstres partout.

merci pour ton commentaire

bises
gibus

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1382
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.