Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 83
Invisible : 1
Total : 85
Équipe de gestion
· Nitrox
13199 membres inscrits

Montréal: 11 août 16:40:42
Paris: 11 août 22:40:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Pour que m'aime l'oiseau vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Avraham
Impossible d'afficher l'image
Chaule aime Aaron
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
17 commentaires
Membre depuis
17 juin 2020
Dernière connexion
11 août
  Publié: 5 août à 10:41 Citer vertical_align_bottom

L’oisillon bleu tombé de son nid de brindilles
Est recueilli avec soin et ménagement ;
Son bec fin et pointu lance ses banderilles,
Ses ongles crochus me griffent sauvagement ;

N’aie pas peur, pinsonnet, je ne suis qu’un poète,
Mauvais pour les sonnets mais du côté du cœur
J’ai un peu de bonté et aucune boette
A mettre dans mon sang comme fait l’arnaqueur.

Voudras-tu desserrer ton animosité
Et me laisser t’aimer, pauvre petite bête
Qui n’a pas su rester dans l’onctuosité
Du domaine douillet qui protégeait sa tête ?

Le chardonneret, le roitelet, la mésange
Me disent leur estime en sifflements joyeux ;
Pour que m’aime l’oiseau, ciel, je demande à l’ange
Que je vole aussi haut sans même ouvrir les yeux !

Pour que m’aime l’oiseau, mon dieu, je vous échange
Ce que j’ai de plus beau : l’âme d’un Couperin,
Le talent de Rostand, la blancheur d’un archange
Contre un regard en coin d’un tout petit serin.

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
876 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
11 août
  Publié: 5 août à 11:45 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir,
Douce poésie que j'apprécie beaucoup, comme les oiseaux
Me revient en mémoire Prévert "Pour faire le portrait d'un oiseau"
PM

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
709 commentaires
Membre depuis
12 juillet 2021
Dernière connexion
10 août
  Publié: 5 août à 12:13 Citer vertical_align_bottom

Vive la nature, vive les oiseaux, vive ce poème...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
Saoirse
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
39 commentaires
Membre depuis
27 juillet
Dernière connexion
10 août
  Publié: 5 août à 12:54 Citer vertical_align_bottom

Ecouter le chant des oiseaux est un plaisir que j'ai découvert avec le confinement. J'ai même désormais une application qui me permet d'identifier les oiseaux par leur chant.
Voila pour ma petite histoire, revenons au texte que je trouve enchanteur. Tant de douceur, tant de tendresse devant la détresse ça me fait chaud au coeur et me réconcilie avec l'humanité. Si seulement on avait plus de poètes et moins de prédateurs. De surcroit, si le fond est parfait la forme est également des plus plaisante bref un texte que je n'hésite pas à qualifier de coup de coeur

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
6434 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
11 août
  Publié: 6 août à 10:01
Modifié:  6 août à 10:34 par rimarien
Citer vertical_align_bottom

Bonjour Avraham
Je me doutais bien que le point commun entre un poète et un oiseau, c’était la plume inséparable duo.
Tant de noms d’oiseaux qu’on se donne et ce sans la moindre insulte, le moindre gros mot de travers, au contraire c’est si léger qu’on reste serein au point de s’envoler dans les plumes!!!
J’ai beaucoup aimé ce poème, signe que muni d’un don certain on peut faire de la belle poésie sans sonnet et en plus qui émeut comme il se doit et ce qu’on vive dans un affreux HLM à Sarcelles ou un chouette hôtel particulier à Neuilly, qu’on soit flamand rose bonbon d’Anvers ou grand marabout tout noir de l’ex Congo belge.
Il faut qu’on précise bien, chemin faisant que c’est inutile de faire la tournée des grands ducs pour pouvoir observer tous ces oiseaux rares de Peter pan qui change sa roue sans cric ni crack pour charmer ces dames oiselles, Martine et son chat qui baillent aux corneilles et même Mouet et Chandon qui me consternent à ´buller ´sous le charme! et pies curistes arrivées aux termes du voyage et der des ders ça cuve; alcool vert ou merlot rouge et le moine aussi le corps vidé et celui là tombe à pic; il fait dodo car il ne peut plus voler!
J’ai gardé le plus iconoclaste pour la fin qui vaut tour de magie:
L’Ara qui rit sous le saule pleureur
En tout cas ce n’est pas moi poète sans zèle qui dirai que tous ceux qui volent sont des voleurs!!!
Amicalement
JC

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
676 poèmes Liste
27769 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
11 août
  Publié: 6 août à 15:35 Citer vertical_align_bottom

Ah ! ce RIMARIEN, quel plaisir ses jeux de mots, mais quel plaisir aussi de lire ce poème, moi en tant que ex CIGOGNE, ça me plait beaucoup.
Bien amicalement ODE

  OM
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
511 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
8 août
  Publié: 7 août à 18:44 Citer vertical_align_bottom

délicieux poème, les oiseaux nous comprennent plus que nous ne les comprenons, mercis


yann

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 114
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0271] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.