Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 35
13208 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:05:44
Paris: 25 sept 07:05:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La plage de maman vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 7 août à 18:42
Modifié:  19 août à 05:03 par Emme
Citer vertical_align_bottom

Tu verras un jour mon fils, que la plus belle plage du monde,
N’est pas Copacabana ou les plages de l’Océan Indien, ni celles
D’Océanie,
Mais c’est la plage où tu célébras ton enfance, puis peut-être
Tes lectures, une plage que tu ne peux nommer qu’en murmurant
« Portzmoguer », tu y lisais Ulysse de Joyce,
Une plage où ta mère devait connaître la douleur des mères,
Des plages habitées, toutes les plages de la terre, les cocotiers
Inclinés comme des conseils, des caresses,
Une mère qui ne savait où aller sans ses enfants, et qui marchait
Sur ce même sable blanc, qui ne connaissait pas les voyages du temps,
Une mère qui respirait avec exactitude et bienveillance,
Une mère qui connaissait avant toi, les mensonges des hommes
Précieux, des hommes amoureux, des hommes intelligents,
Une mère qui pensait à son père, risquant sa vie en Indochine,
Une mère qui pensait à ses aïeux de Molène, aux courants d’Iroise,
Et qui connaissait tous les Le Lann, tous les Kérebel, les Rocher,
Une mère qui emporta son âme avec ses secrets et ses livres,
Et qui me laisse seul, désormais pour poser cette question d’enfant :
« Où vont donc les bateaux à l’horizon ? »

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
27969 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 00:28 Citer vertical_align_bottom

Un écrit émouvant que toute mère sensible doit bien ressentir.
J'ai apprécié ma lecture.
Bien amicalement ODE
Les bateaux vont où les vagues et les remous les poussent, vers des îles enchantées, celles de notre enfance.

  OM
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
883 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 8 août à 03:27 Citer vertical_align_bottom

Bonjour
J'ai aimé ce chemin là.
Comme le dit Ode, toute mère ne peux rester insensible.
Amitié
Papillon

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
16326 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 8 août à 07:11 Citer vertical_align_bottom




Les mères ...deviennent mères aimées quand elles ne sont plus lã.



Merci

Galatea

....

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
499 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 10:05 Citer vertical_align_bottom

La seule plage qui aura compté, finalement. La question finale clôt de belle façon ce poème. Touché!

 
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 16:39 Citer vertical_align_bottom

merco Ode, pour votre(ton) commentaire ressenti de belle façon, comme le poème,

amitiés poétiques

 
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 16:41 Citer vertical_align_bottom

merci papillon mystère, ode le dit si bien


amitiés poétiques

 
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 16:42 Citer vertical_align_bottom

merci galatea belga, vos mots me touchent aussi

 
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 16:42 Citer vertical_align_bottom

merci galatea belga, vos mots me touchent aussi

 
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 août à 16:43 Citer vertical_align_bottom

merci cyrille, j'aime vos mots, ils comptent


amitiés poétiques

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 216
Réponses: 9
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.